Formation avancée aux soins préhospitaliers aux traumatisés pour le personnel ambulancier

Les blessures sont l'une des dix premières causes de décès et d'invalidité dans le monde. Elles entraînent le décès prématuré de nombreux jeunes et des coûts médicaux élevés à long terme parmi les survivants. On pense que la formation aux soins préhospitaliers avancés (SPA) à l'orientation traumatologique pour le personnel ambulancier a contribué à réduire le nombre de décès pour cause de blessures, principalement dans les pays à revenus élevés où ce service est disponible. Les services SPA sont en cours d'adaptation pour pouvoir être utilisés dans les pays à faibles et moyens revenus. Cette revue des essais a observé qu'aucune preuve ne permettait d'affirmer que la formation SPA pour le personnel ambulancier améliorait les résultats des patients blessés.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, les preuves indiquent que la formation aux soins préhospitaliers avancés pour le personnel ambulancier n'est associée à aucun bénéfice en termes de résultats cliniques des patients.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les blessures constituent un fardeau croissant partout dans le monde, en particulier dans les pays à faibles et moyens revenus (PFMR). Pour remédier à cette situation, des modèles de soins de traumatologie initialement développés dans les pays à revenus élevés sont en cours d'adoption dans des contextes de PFMR. En particulier, la formation aux soins préhospitaliers avancés (SPA) pour le personnel ambulancier est en cours de développement dans les PFMR en tant que stratégie permettant d'améliorer les résultats des victimes de traumatisme. Néanmoins, l'efficacité de cette intervention sanitaire reste sujette à débat, et les preuves devront être soumises à une évaluation rigoureuse.

Objectifs: 

Quantifier l'impact de la formation SPA pour le personnel ambulancier par rapport à l'absence de formation SPA sur la réduction de la mortalité et de la morbidité chez les patients victimes de traumatisme.

La stratégie de recherche documentaire: 

La recherche d'études a été réalisée le 16 mai 2014. Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane ), Ovid MEDLINE(R), Ovid MEDLINE(R) In-Process & Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE(R) Daily et Ovid OLDMEDLINE(R), Embase Classic + Embase (Ovid), ISI WOS (SCI-EXPANDED , SSCI, CPCI-S & CPSI-SSH), CINAHL Plus (EBSCO), PubMed, et avons passé au crible des listes bibliographiques.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés, essais contrôlés et études non randomisées, y compris les études avant-après et les études de séries chronologiques interrompues, comparant l'impact d'une formation SPA pour le personnel ambulancier par rapport à l'absence de formation SPA sur la réduction de la mortalité et de la morbidité chez les patients victimes de traumatisme.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué les rapports d'étude par rapport aux critères d'inclusion, et extrait les données.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié un essai contrôlé avant-après, une étude avant-après non contrôlée et un essai contrôlé randomisé remplissant les critères d'inclusion. Aucun essai n'apportait de preuves susceptibles d'étayer l'efficacité de la formation SPA pour le personnel préhospitalier. Dans l'étude avant-après non contrôlée, une analyse en sous-groupe réalisée a priori révélait une augmentation de la mortalité chez les patients qui présentaient un score inférieur à 9 sur l'échelle de coma de Glasgow et recevaient des soins administrés par du personnel ambulancier formé aux SPA. De plus, lorsque le score de traumatisme préhospitalier était pris en compte dans l'analyse de régression logistique, la mortalité augmentait significativement chez les patients recevant des soins administrés par du personnel formé aux SPA.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.