L'utilisation d'agents de scellement après la résection du cancer pulmonaire réduit les fuites d'air postopératoires et, dans de nombreux cas, la durée du séjour hospitalier

La fuite d'air (de l'air sortant des tissus pulmonaires restants) après l'extraction pulmonaire en cas de cancer du poumon est une complication postopératoire courante qui prolonge la durée du séjour hospitalier. Des agents de scellement chirurgicaux (colle) synthétiques ou fabriqués à partir de produits sanguins, ont été mis au point pour prévenir ou réduire l'incidence des fuites d'air. Ils sont appliqués pendant l'opération sur les surfaces pulmonaires présentant des fuites d'air. Cette revue d'essais randomisés a mis en évidence que l'utilisation d'agents de scellement chirurgicaux semble réduire les fuites d'air postopératoires et la durée de l'hospitalisation. Cependant, d'autres essais randomisés et de plus grande taille sont nécessaires pour déterminer clairement les effets des agents de scellement chirurgicaux, en particulier en ce qui concerne la durée de l'hospitalisation.

Conclusions des auteurs: 

Les agents de scellement chirurgicaux réduisent les fuites d'air postopératoires et le délai de retrait du drain thoracique, mais cette réduction n'est pas toujours associée à une diminution du séjour hospitalier postopératoire. Par conséquent, l'utilisation systématique d'agents de scellement dans le but de réduire le séjour hospitalier ne peut être recommandée pour le moment. Davantage d'essais cliniques contrôlés randomisés et de plus grande taille sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les fuites d'air postopératoires sont une complication fréquente après une résection pulmonaire en cas de cancer du poumon. Elles peuvent entraîner des complications graves, comme un empyème, ou prolonger la durée pendant laquelle le patient a besoin d'un drain thoracique et l'hospitalisation. Différents types d'agents de scellement chirurgicaux ont été mis au point pour prévenir ou réduire les fuites d'air postopératoires. Une revue systématique a donc été entreprise pour évaluer les preuves sur leur efficacité.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des agents de scellement chirurgicaux en termes de prévention ou réduction des fuites d'air postopératoires après une résection pulmonaire en cas de cancer du poumon.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté les bases de données électroniques MEDLINE (1966 à septembre 2008), EMBASE (1974 à septembre 2008) et le Registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL)(la librairie Cochrane, numéro 3, 2008) et les listes des références. Nous avons recherché manuellement des comptes-rendus de conférences pour identifier des essais publiés et non publiés.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais cliniques contrôlés randomisés dans lesquelles des techniques de clôture standard plus un agent de scellement étaient comparées avec la même intervention sans l'utilisation d'agent de scellement, chez des patients se soumettant à une résection pulmonaire élective, à condition qu'une grande proportion des patients étudiés aient subis une résection pulmonaire pour un cancer du poumon.

Recueil et analyse des données: 

Quatre auteurs ont sélectionné indépendamment les essais à inclure dans la revue, évalué la qualité méthodologique de chaque essai et extrait les données à l'aide d'un formulaire standardisé. En raison de diverses limites, la synthèse narrative a été utilisée à cette étape.

Résultats principaux: 

Seize essais, avec 1 642 patients randomisés, ont été inclus. Dans treize essais il y avait des différences entre les patients traités et les patients témoins en termes de réduction des fuites d'air postopératoires. Cette réduction s'est avérée significative dans six essais. Trois essais ont montré une réduction significative du délai de retrait du drain thoracique dans le groupe de traitement. Dans deux essais, le pourcentage de patients présentant une fuite d'air persistante était significativement inférieur dans le groupe de traitement. Enfin, trois essais, incluant 352 patients, ont mis en évidence une réduction significative du point de vue statistique de la durée du séjour hospitalier.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.