Interventions didactiques pour les adultes pris en charge aux urgences pour cause d'asthme aigu

Les programmes d'autogestion et d'éducation sont largement recommandés dans le traitement de l'asthme chronique; malgré l'adoption généralisée de ces interventions, l'asthme aigu continue d'affecter de nombreux adultes partout dans le monde. Nous avons étudié les preuves issues d'essais randomisés évaluant une intervention didactique après une visite aux urgences chez des adultes âgés de plus de 17ans. Treize essais portant sur 2157patients ont été inclus. Les études suggéraient que la fréquence des futures hospitalisations diminuait après l'intervention; cependant, l'effet sur la visite aux urgences était imprécis et notre analyse indique que ces résultats étaient aléatoires. L'éducation peut être une stratégie de renforcement potentiellement efficace pour réduire les futures l'admission à l'hôpital après une prise en charge dans un service d'urgences, mais peu de preuves indiquent qu'elle pourrait améliorer d'autres indicateurs de la gravité de la maladie chronique, tels que la fonction pulmonaire et la qualité de vie.

Conclusions des auteurs: 

Nos résultats soutiennent que les interventions éducatives appliquées dans les services durgences réduisent les hospitalisations dues à l'asthme. Bien que l'effet sur les présentations aux urgences concorde avec la réduction du risque de l'hospitalisation, les résultats n'étaient pas définitifs. Les résultats ont été mesurés en moyenne 6 mois après les présentations effectuées aux urgences. L'impact de l'intervention éducative sur les résultats à plus long terme liés à la morbidité de l'asthme n'est pas clairement établi. Dans le cadre des futures recherches dans ce domaine, les éléments prioritaires sont l'évaluation de la qualité de vie liée à la santé, l'évaluation de la fonction pulmonaire, l'étude de la relation entre le statut socio-économique et la morbidité de l'asthme et une meilleure description de l'intervention évaluée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'utilisation d'interventions éducatives et comportementales dans la prise en charge de l'asthme chronique est fondée sur des données factuelles solides. Les interventions éducatives pourraient avoir un rôle à jouer après la prise en charge de patients adultes aux urgences.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions éducatives après une visite dans un service d'urgences (SU) pour cause d'exacerbation aiguë de l'asthme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des informations supplémentaires. Les recherches étaient à jour en novembre 2009.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés en groupes parallèles portant sur des adultes (> 17ans) pris en charge dans un service d'urgences pour cause d'exacerbation aiguë de l'asthme étaient éligibles. Ces essais pouvaient porter sur toute intervention didactique (par exemple, un plan écrit de prise en charge de l'asthme).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons évalué la qualité des preuves en utilisant des recommandations développées par le groupe de travail GRADE.

Résultats principaux: 

Treize études portant sur 2157adultes remplissaient les critères d'inclusion dans la revue. L'éducation réduisait significativement les futures admissions à l'hôpital (RR 0,50 ; IC à 95 % 0,27 à 0,91, données de haute qualité) ; cependant, la baisse du risque de nouvelles visites aux urgences pendant le suivi était imprécise et n'a pas atteint de signification statistique (RR 0,72 ; IC à 95 % 0,47 à 1,11, données de faible qualité). L'absence de différences statistiquement significatives entre le groupe de l'éducation à l'asthme et le groupe témoin en termes de débit expiratoire de pointe, de qualité de vie, d'arrêts prématurés et de jours d'absence au travail était difficile à interpréter compte tenu du nombre réduit d'études ayant contribué à ces résultats etla variabilité statistique entre les résultats des études. Deux études menées aux États-Unis évaluaient les coûts. Une étude effectuée au début des années 1990 évaluait les coûts et ne rapportait aucune différence pour le coût total et les coûts liés aux visites médicales et aux hospitalisations.Lorsque les données se limitaient au service des urgences, l'éducation entraînait moins de coûts que l'intervention témoin. Une étude de 2009 montrait que les coûts associés aux visites aux urgences et aux hospitalisations diminuaient après une intervention éducative.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.