Ioniseurs contre l'asthme chronique

Les générateurs d'ions sont vendus pour un usage domestique afin d'éliminer les particules de poussière et de fumée pour améliorer les symptômes des personnes asthmatiques. Bien que des études de laboratoire complexes démontrent que les générateurs d'ions modifient la fonction respiratoire, le peu d'études qui ont été menées au domicile de personnes souffrant d'asthme ne démontrent aucun bénéfice quant à l'amélioration de la fonction pulmonaire ou des symptômes.

Conclusions des auteurs: 

D'après les preuves actuelles fournies par des essais contrôlés randomisés, il est impossible de recommander l'usage d'ioniseurs d'air ambiant pour réduire les symptômes chez les patients souffrant d'asthme chronique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les précédents rapports ont montré que la teneur en ions de l'air pouvait avoir un effet sur la fonction respiratoire. Les résultats d'études qui testent l'efficacité des ioniseurs d'air pour réduire les symptômes de l'asthme sont souvent peu concluants et l'usage de ces ioniseurs comme traitement de l'asthme reste discutable.

Objectifs: 

Nous avons réalisé une revue systématique des preuves disponibles pour déterminer l'efficacité des générateurs d'ions positifs et négatifs chez les personnes asthmatiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), ainsi que dans la base de données de médecine alternative AMED. Les études couraient jusqu’en juin 2012.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (études parallèles ou croisées) comparant les ioniseurs à des ioniseurs factices (émetteurs d'ions négatifs ou positifs) chez des enfants ou des adultes souffrant d'asthme chronique.

Recueil et analyse des données: 

Deux relecteurs ont évalué de façon indépendante les titres et les résumés des études et évalué la qualité des essais. La qualité des études a été déterminée au moyen de deux méthodes : l'approche Cochrane de l'assignation secrète et l'échelle de Jadad à cinq points.

Résultats principaux: 

Six études ont été sélectionnées pour l'inclusion (106 participants). Aucun résultat n'a été combiné, car les études avaient toutes un plan croisé.

EFFETS DES GÉNÉRATEURS D'IONS NÉGATIFS (cinq études)
Aucune étude n'a indiqué de différence significative concernant la fonction pulmonaire entre l'air ionisé et l'air témoin (débit expiratoire de pointe (DEP) le matin - trois études ; volume expiratoire maximal en une seconde (VEMS) - une étude). Il n'a été observé aucune différence significative concernant les symptômes ou l'usage de bêta2-agonistes entre l'air ionisé et l'air témoin dans les trois études.

EFFETS DES GÉNÉRATEURS D'IONS POSITIFS (une étude)
Cette étude a démontré que bien que l'air ionisé par des ions positifs ait été associé à une baisse plus importante de la VEMS à l'effort, cette baisse n'a pas atteint une signification statistique. Il n'a pas été démontré que la VEMS de départ était significativement différente selon les groupes de traitement.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.