Les vaccins antirotavirus peuvent prévenir la diarrhée causée par le rotavirus, mais leur innocuité et leur capacité à prévenir les décès n'ont pas été établies.

La diarrhée provoquée par le rotavirus est cause de mortalité et de morbidité chez les jeunes enfants. Les bénéfices de la vaccination différaient selon le type de vaccin utilisé. Les évaluateurs ne sont pas en mesure de présenter de recommandations définitives concernant l'utilisation de vaccins antirotavirus.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles indiquent que les vaccins antirotavirus rhésus (en particulier le RRV-TV) et le vaccin antirotavirus humain 89-12 sont efficaces pour prévenir la diarrhée causée par le rotavirus et la diarrhée toutes causes confondues. Les preuves relatives à l'innocuité, la mortalité ou la prévention des résultats indésirables graves sont limitées et non concluantes. Les vaccins antirotavirus bovins étaient également efficaces, mais aucune donnée n'était disponible concernant leur innocuité. Les essais portant sur de nouveaux vaccins antirotavirus devraient permettre d'étoffer la base factuelle. Des essais contrôlés randomisés devraient être réalisés simultanément dans des pays à revenus faibles, moyens et élevés.

2010 Note de l'éditeur : Plusieurs vaccins examinés dans cette revue ne sont plus utilisés dans la pratique clinique de routine (par exemple, le vaccin tétravalent réassorti rhésus-humain vivant atténué), et d'autres vaccins ont été testés et homologués dans cette pathologie depuis la rédaction de la revue en 2004. Pour consulter l'évaluation actualisée des vaccins antirotavirus actuellement homologués, veuillez vous reporter à Soares-Weiser K, MacLehose H, Ben-Aharon I, Goldberg E, Pitan F, Cunliffe N. La vaccination pour la prévention de la diarrhée à rotavirus : vaccins utilisés. La base des revues systématiques Cochrane 2010, Numéro 5. Art. Nº : CD008521. DOI : 10.1002/14651858.CD008521.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les rotavirus provoquent une gastroentérite virale et sont responsables de plus de décès par diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans que n'importe quel autre agent, en particulier dans les pays à faibles et moyens revenus.

Objectifs: 

Évaluer les vaccins antirotavirus en termes de prévention de la diarrhée, de décès et d'événements indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses (octobre 2003), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane numéro 3, 2003), MEDLINE (1966 à octobre 2003), EMBASE (janvier 1980 à octobre 2003), LILACS (1982 à octobre 2003), Biological Abstracts (janvier 1982 à octobre 2003) ainsi que les références bibliographiques des articles, et avons contacté des chercheurs et des fabricants de vaccins antirotavirus.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant des vaccins antirotavirus à un placebo, une absence d'intervention ou d'autres vaccins antirotavirus chez des enfants et des adultes.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données et évalué la qualité méthodologique des essais de manière indépendante, et ont contacté les auteurs des essais afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Soixante-quatre essais fournissaient des informations concernant l'efficacité et l'innocuité de trois grandes catégories de vaccins antirotavirus (bovins, humains et rhésus) chez 21 070 enfants. Les différents vaccins étaient associés à différents niveaux d'efficacité, allant de 22 à 89 % pour la prévention d'un épisode de diarrhée associée au rotavirus, de 11 à 44 % pour la prévention d'un épisode de diarrhée toutes causes confondues, et de 43 à 90 % pour la prévention d'un épisode de diarrhée sévère associée au rotavirus. Le vaccin rhésus présentait une efficacité similaire pour prévenir un épisode de diarrhée associée au rotavirus (37 et 44 %, respectivement), et un épisode de diarrhée toutes causes confondues (environ 15 %) dans les essais réalisés dans des pays à revenus moyens et élevés. Les résultats concernant la mortalité et l'innocuité des vaccins étaient limités et incomplets. Nous avons observé une hétérogénéité importante dans les études combinées et n'avons pas été en mesure d'écarter la possibilité d'un biais affectant l'estimation de l’effet.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.