Électrostimulation transcutanée contre l'ostéoarthrite du genou

Ce résumé d’une revue systématique Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur l’effet de l'électrostimulation transcutanée sur l'ostéoarthrite du genou.

La revue montre que chez les personnes atteintes d'ostéoarthrite :

- Nous ne savons pas si l'électrostimulation transcutanée a une influence sur la douleur ou la capacité du patient à utiliser ses genoux en raison de la très faible qualité des preuves.
- L'électrostimulation transcutanée ne semble pas avoir d'effets secondaires. Souvent, nous ne disposons pas d’informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves. 

 

Qu’est-ce que l'ostéoarthrite et qu'est-ce que l'électrostimulation transcutanée ?

L'ostéoarthrite (OA) est une maladie des articulations comme le genou. Lorsque l'articulation perd du cartilage, l'os se développe pour essayer de réparer le dommage. Au lieu d'améliorer la situation, l'os se développe anormalement et empire les choses. Par exemple, l'os peut adopter une forme anormale et rendre l'articulation douloureuse et instable.Cela peut compliquer la fonction physique ou la capacité du patient à utiliser ses genoux.

L'électrostimulation transcutanée, comme la TENS, est un moyen de soulager la douleur employant généralement des courants électriques appliqués à la peau. Les appareils d'électrostimulation transcutanée sont généralement petits, alimentés par batteries et comprennent 2 électrodes. Les électrodes sont des câbles qui envoient le courant électrique. En règle générale, les deux électrodes de l'appareil sont reliées à la peau du patient, au niveau de la zone sensible. Le médecin ou kinésithérapeute explique au patient comment les utiliser, puisque la plupart des appareils peuvent être utilisés à domicile.

 

Meilleure estimation de l'effet chez les personnes atteintes d'ostéoarthrite utilisant l'électrostimulation transcutanée, jusqu'à 4 semaines après l'utilisation :

Douleur :

- Les personnes ayant utilisé l'électrostimulation ont ressenti une amélioration de la douleur d'environ 2 sur une échelle de 0 (absence de douleur) à 10 (douleur extrême) 4 semaines après l'avoir utilisée.

- Les personnes ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou ayant uniquement suivi leurs traitements habituels ont ressenti une amélioration de la douleur d'environ 2 sur une échelle de 0 (absence de douleur) à 10 (douleur extrême), 4 semaines après l'avoir utilisée.

- Les personnes utilisant l'électrostimulation n'ont pas ressenti d'amélioration moyenne supérieure et n'ont pas davantage répondu au traitement par électrostimulation, par rapport aux personnes ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou ayant uniquement suivi leurs traitements habituels (différence de 0%).

 

Fonction physique

- Les personnes ayant utilisé l'électrostimulation ont ressenti une amélioration de la fonction physique d'environ 2 sur une échelle de 0 (absence d'incapacité) à 10 (incapacité extrême), 4 semaines après l'avoir utilisée.

- Les personnes ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou ayant uniquement suivi leurs traitements habituels ont ressenti une amélioration de la fonction physique d'environ 1 sur une échelle de 0 (absence d'incapacité) à 10 (incapacité extrême), 4 semaines après l'avoir utilisée.

- Les personnes utilisant l'électrostimulation ont eu 1 unité supplémentaire d'amélioration de la fonction du genou, par rapport aux personnes ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou uniquement suivi leurs traitements habituels.

En d'autres termes :

- 29 personnes sur 100 ayant utilisé l'électrostimulation ont répondu au traitement (29%).

- 26 personnes sur 100 ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou simplement pris leurs traitement habituels ont répondu au traitement (26%).

- 3 personnes supplémentaires ont répondu au traitement par électrostimulation par rapport aux personnes ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou uniquement suivi leurs traitements habituels (différence de 3%).

 

Abandons ou arrêts prématurés de l'étude en raison des effets secondaires

- 2 personnes sur 100 ayant utilisé l'électrostimulation ont abandonné ou arrêté prématurément l'essai en raison des effets secondaires (2%).

- 2 personnes sur 100 ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou ayant uniquement suivi leurs traitements habituels ont abandonné l'étude en raison des effets secondaires (2%).

- Il n'y a pas eu de différence du nombre de personnes ayant abandonné l'étude en raison des effets secondaires (différence de 0%). Ce résultat peut être dû au hasard.

 

Effets secondaires

- 15 personnes sur 100 ayant utilisé l'électrostimulation ont ressenti des effets secondaires (15%).

- 15 personnes sur 100 ayant utilisé un appareil d'électrostimulation fictif ou simplement pris leurs traitements habituels ont ressenti des effets secondaires (15%).

- Il n'y a pas eu de différence du nombre de personnes ayant ressenti des effets secondaires (différence de 0%). Ce résultat peut être dû au hasard.

Conclusions des auteurs: 

Dans cette mise à jour, nous n'avons pas pu confirmer que l'électrostimulation transcutanée est efficace pour soulager la douleur. Cette révision systématique n'est pas concluante et est limitée par le fait que seuls de petits essais de qualité douteuse aient été inclus. Des essais bien planifiés de puissance suffisante sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'ostéoarthrite est la maladie articulaire la plus courante et la principale cause de douleur et d'incapacité physique chez les personnes âgées. La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS), la stimulation par courants interférentiels et l'électrostimulation pulsée sont largement utilisées pour contrôler la douleur aiguë et chronique due à différentes maladies ; cependant, certains décideurs considèrent que les preuves de leur efficacité sont insuffisantes.

Objectifs: 

Comparer l'électrostimulation transcutanée et un placebo ou l'absence d'intervention spécifique, en termes d'effets sur la douleur et les arrêts précoces dus à des événements indésirables, chez des patients atteints d'ostéoarthrite du genou.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons mis à jour la recherche dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PEDro, jusqu'au 5 août 2008, vérifié des actes de conférences et des listes de références et pris contact avec des auteurs.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant l'électrostimulation transcutanée et une intervention placebo ou l'absence d'intervention chez des patients atteints d'ostéoarthrite du genou.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait des données à l'aide de formulaires standardisés et pris contact avec des investigateurs pour obtenir des informations manquantes. Les principaux résultats ont porté sur la douleur et les arrêts précoces ou abandons dus aux événements indésirables. Nous avons calculé les différences moyennes standardisées (DMS) pour la douleur et les risques relatifs pour les résultats d'innocuité et utilisé une méta-analyse à effets aléatoires et inverse de la variance. L'analyse de la douleur était fondée sur des estimations prévues à partir d'une méta-régression utilisant l'erreur standard en tant que variable explicative.

Résultats principaux: 

Dans cette mise à jour, nous avons identifié 14 essais supplémentaires qui ont permis d'inclure 18 essais de petite taille portant sur 813 patients. Onze essais ont utilisé la TENS, quatre, la stimulation par courants interférentiels, un, la TENS et la stimulation par courants interférentiels et deux, l'électrostimulation pulsée. La qualité méthodologique et la qualité de notification était faible et le niveau d'hétérogénéité était élevé parmi les études (I2 = 80%). Le graphique en entonnoir pour la douleur était asymétrique (P < 0,001). La DMS prévue de l'intensité de la douleur dans des essais tels que le plus grand des essais inclus a été de -0,07 (IC à 95% entre -0,46 et 0,32), ce qui correspond à une différence des scores de la douleur entre l'électrostimulation et le groupe témoin de 0,2 cm sur une échelle visuelle analogique de 10 cm. Nous avons obtenu peu de preuves de différence de la DMS en fonction du type d'électrostimulation (P = 0,94). Le risque relatif d'arrêt précoce ou abandon dû aux événements indésirables a été de 0,97 (IC à 95% entre 0,2 et 6,0).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.