Le propylthiouracile dans les maladies hépatiques d'origine alcoolique

La majorité des maladies hépatiques sont dues à l'alcool dans les pays occidentaux. Le propylthiouracile, un antithyroïdien utilisé pour les patients avec un métabolisme élevé, est proposé comme traitement potentiel des maladies hépatiques d'origine alcoolique. Six essais cliniques randomisés totalisant 710 patients ont été inclus dans cette revue systématique. Les essais présentaient généralement des risques de biais élevés. Nous n'avons pas pu démontrer un effet significatif du propylthiouracile sur la mortalité toutes causes, la mortalité liée à une maladie hépatique, les complications hépatiques ou l'histologie hépatique des patients atteints d'une maladie hépatique d'origine alcoolique. Bien que le propylthiouracile ne soit pas associé à une hausse significative des risques d'évènements indésirables non graves, il a été constaté des cas occasionnels d'évènements indésirables graves (leucopénie, éruption bulleuse généralisée). Les essais comprenaient un petit nombre de patients et de ce fait, le risque d'erreur aléatoire (erreur due au hasard) est élevé. Il ne semble y avoir aucune preuve justifiant l'utilisation du propylthiouracile pour les maladies hépatiques d'origine alcoolique en dehors des essais cliniques randomisés.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas pu démontrer un effet significatif du propylthiouracile sur la mortalité toutes causes, la mortalité liée à une maladie hépatique, les complications hépatiques ou l'histologie hépatique des patients atteints d'une maladie hépatique d'origine alcoolique. Le propylthiouracile était associé à des effets indésirables. Les intervalles de confiance étaient importants. Par conséquent, le risque d'erreurs aléatoires et d'erreurs systématiques était élevé. De ce fait, il ne semble y avoir aucune preuve justifiant l'utilisation du propylthiouracile pour les maladies hépatiques d'origine alcoolique en dehors des essais cliniques randomisés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les essais cliniques randomisés ont abordé la question des éventuels effets bénéfiques du propylthiouracile sur les patients atteints d'une maladie hépatique d'origine alcoolique.

Objectifs: 

Evaluer les effets bénéfiques et néfastes du propylthiouracile sur les patients atteints d'une maladie hépatique d'origine alcoolique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans Le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les maladies hépato-biliaires (avril 2011) , Le registre Cochrane des essais contrôlés ( CENTRAL ) dans The Cochrane Library (avril 2011), MEDLINE (de 1948 à avril 2011), EMBASE (de 1980 à avril 2011) et Science Citation Index Expanded (de 1900 à avril 2011). Ces recherches électroniques ont été associées à des recherches de texte intégral. Nous avons également contacté des fabricants et des chercheurs dans le domaine.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés étudiant les patients présentant une stéatose alcoolique, une fibrose alcoolique, une hépatite alcoolique et/ou une cirrhose alcoolique ont été inclus quels que soient la mise en aveugle, le statut de publication ou la langue. Les interventions comprenaient du propylthiouracile à différents dosages comparé à un placebo ou à l'absence d'intervention.

Recueil et analyse des données: 

Toutes les analyses ont été effectuées selon la méthode de l'intention de traiter dans les analyses RevMan. Le risque de biais des essais cliniques randomisés a été évalué en fonction des domaines du risque de biais : génération de la séquence d'assignation, assignation secrète, mise en aveugle, données incomplètes, rapports sélectifs des résultats, biais académiques et source de financement.

Résultats principaux: 

Le fait de combiner les résultats des six essais cliniques randomisés avec un risque de biais élevé, qui totalisaient 710 patients n'a démontré aucun effet significatif du propylthiouracile par rapport au placebo sur la mortalité toutes causes (rapport de risques (RR) 0,93, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,66 à 1,30), la mortalité liée à une maladie hépatique (RR 0,90, IC à 95 % 0,58 à 1,40) ou les complications de la maladie hépatique. Bien que le propylthiouracile ne soit pas associé à une hausse significative des risques d'évènements indésirables non graves, il a été constaté des cas occasionnels d'évènements indésirables graves tels qu'une leucopénie ou une éruption bulleuse généralisée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.