La pénicilline réduit le risque d'infections streptococciques de la gorge et de crises de rhumatisme articulaire aigu chez les patients ayant déjà présenté un accès de rhumatisme articulaire aigu.

Le rhumatisme articulaire aigu est une complication rare de l'infection de la gorge qui peut endommager le cœur. Les personnes qui ont souffert de rhumatisme articulaire aigu peuvent présenter une rechute suite à une infection streptococcique de la gorge s'ils ne reçoivent pas de la pénicilline en traitement régulier. La pénicilline préventive peut être administrée par injection ou en comprimés. La prise de comprimés est plus simple mais peut être moins efficace que les injections. La revue des essais comparait différents modes d'administration de la pénicilline. La pénicilline semblait plus efficace en injections qu'en comprimés. Les injections administrées toutes les deux à trois semaines étaient plus efficaces que toutes les quatre semaines. Des recherches supplémentaires sont cependant nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

La pénicilline intramusculaire semblait plus efficace que la pénicilline orale pour prévenir la récurrence du rhumatisme articulaire aigu et les infections streptococciques de la gorge. Les injections toutes les deux ou trois semaines semblaient plus efficaces que les injections toutes les quatre semaines. Néanmoins, ces preuves sont issues d'essais de faible qualité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les patients ayant des antécédents de rhumatisme articulaire aigu présentent un risque élevé de crises récurrentes et de cardite rhumatismale suite à une infection streptococcique de la gorge. L'administration de pénicilline peut prévenir les crises récurrentes de rhumatisme articulaire aigu et la cardite rhumatismale subséquente. Cependant, tout le monde n'est pas d'accord sur le moyen le plus efficace d'administrer la pénicilline.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la pénicilline par rapport à un placebo ainsi que les effets des différents schémas thérapeutiques et formulations pour prévenir l'infection streptococcique et la récurrence du rhumatisme articulaire aigu.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane (numéro 2, 2009), MEDLINE (1997 à juin 2009), EMBASE (1998 à juin 2009) et LILACs (1980 à juin 2009), ainsi que les références bibliographiques des articles. Nous avons également contacté des experts en la matière.

Critères de sélection: 

Les études randomisées et quasi-randomisées comparant (i) de la pénicilline à un contrôle, (ii) de la pénicilline orale versus intramusculaire et (iii) de la pénicilline intramusculaire toutes les 2 à 3 semaines versus toutes les 4 semaines chez des patients présentant des antécédents de rhumatisme articulaire aigu.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Neuf études ont été incluses (n = 3 008). L'hétérogénéité n'a pas permis de combiner les données. Dans l'ensemble, la qualité méthodologique des études incluses était faible. Trois essais (n = 1 301) comparaient la pénicilline à un contrôle. Une seule étude sur trois montrait que la pénicilline réduisait la récurrence du rhumatisme articulaire aigu (RR de 0,45, IC à 95 %, entre 0,22 et 0,92) et l'infection streptococcique de la gorge (RR de 0,84, IC à 95 %, entre 0,72 et 0,97). Quatre essais (n = 1 098) comparaient la pénicilline intramusculaire et orale et montraient tous que la pénicilline intramusculaire réduisait la récurrence du rhumatisme articulaire aigu et les infections streptococciques de la gorge par rapport à la pénicilline orale. Un essai (n = 360) comparait la pénicilline intramusculaire toutes les deux semaines et toutes les quatre semaines. La pénicilline administrée toutes les deux semaines était plus efficace pour réduire la récurrence du rhumatisme articulaire aigu (RR de 0,52, IC à 95 %, entre 0,33 et 0,83) et les infections streptococciques de la gorge (RR de 0,60, IC à 95 %, entre 0,42 et 0,85). Un essai (n = 249) montrait que des injections de pénicilline intramusculaire toutes les trois semaines réduisaient les infections streptococciques de la gorge (RR de 0,67, IC à 95 %, entre 0,48 et 0,92) par rapport à la pénicilline intramusculaire toutes les quatre semaines.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.