Former les professionnels de santé et des services sociaux à travailler ensemble de manière efficace.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les professionnels de santé et des services sociaux, tels que les médecins, les infirmiers, les physiothérapeutes et les travailleurs sociaux, doivent travailler ensemble de manière efficace pour offrir des services efficaces aux patients. Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Des programmes de formation ont été développés pour tenter d'améliorer la collaboration entre les différents professionnels dans le domaine des soins aux patients. La formation interprofessionnelle (FIP) désigne tout type de séance didactique, de formation, d'enseignement ou d'apprentissage au cours de laquelle plusieurs professionnels de santé et des services sociaux apprennent de manière interactive.

Cette revue a identifié six études évaluant les effets de la FIP. Quatre études indiquaient que la FIP permettait d'améliorer certains aspects de la collaboration entre les professionnels ainsi que les soins fournis. Elle permettait d'améliorer la culture de travail au service des urgences ainsi que la satisfaction des patients ; elle permettait de réduire les erreurs au service des urgences ; elle permettait d'améliorer la prise en charge des soins dispensés aux victimes de violence conjugale ; et elle permettait d'améliorer les connaissances et les compétences des professionnels fournissant des soins aux patients atteints de troubles mentaux. Mais deux des quatre études indiquaient également que la FIP n'avait que peu ou pas d'effet dans d'autres domaines. Deux autres études indiquaient que la FIP n'avait que peu ou pas d'effet en général.

Ces études évaluaient différents types de FIP et n'étaient pas de haute qualité. Il est donc difficile d'établir avec certitude les effets de la FIP et de comprendre les principaux éléments nécessaires pour former les professionnels de santé et des services sociaux à travailler ensemble de manière efficace.

Conclusions des auteurs: 

Cette mise à jour a permis d'identifier six études conformes aux critères d'inclusion. Lors de notre première revue, aucune étude admissible n'avait été identifiée. Même si ces études rapportaient des résultats positifs, le nombre réduit d'études, l'hétérogénéité des interventions et les limitations méthodologiques n'ont pas permis de tirer des conclusions généralisables concernant les éléments clés et l'efficacité de la FIP. Des études FIP plus rigoureuses (de type ECR, études contrôlées avant-après ou séries chronologiques interrompues avec des procédures de randomisation rigoureuses, une meilleure assignation secrète, des tailles d'échantillon plus importantes et des groupes témoins mieux adaptés) sont nécessaires pour obtenir des preuves plus concluantes de l'impact de la FIP sur les pratiques professionnelles et les résultats en matière de soins de santé. Ces études devraient également inclure des stratégies de recueil des données permettant de comprendre la manière dont la FIP affecte les processus de soins de santé et l'évolution des patients.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le soin des patients est une activité complexe qui exige une collaboration efficace entre les professionnels de santé et des services sociaux. Les preuves suggèrent cependant que ces professionnels ne collaborent pas efficacement. La formation interprofessionnelle (FIP) est une solution qui pourrait permettre d'améliorer la collaboration et les soins des patients.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions FIP par rapport aux interventions didactiques dans lesquelles les mêmes professionnels de santé et des services sociaux apprennent séparément les uns des autres ; et évaluer l'efficacité des interventions FIP par rapport à l'absence d'intervention didactique.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe de revue Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins, MEDLINE et CINAHL de 1999 à 2006. Nous avons également effectué une recherche manuelle dans le Journal of Interprofessional Care (1999 à 2006), les références bibliographiques des six études incluses ainsi que les principaux ouvrages sur la FIP, les actes de conférence en rapport avec la FIP et les sites Web des organismes de FIP.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), les études contrôlées avant-après et les études de séries chronologiques interrompues portant sur des interventions FIP et rapportant des résultats de patients/clients et/ou de processus de soins de santé mesurés objectivement ou rapportés par les intéressés (instrument homologué).

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont sélectionné les études potentiellement pertinentes, ont extrait les données et ont évalué la qualité des études de manière indépendante. Il n'a pas été possible de réaliser une méta-analyse des résultats en raison du nombre réduit d'études et de leur hétérogénéité en matière de conception méthodologique et de mesures de résultats. Les résultats sont donc présentés sous forme narrative.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six études (quatre ECR et deux études contrôlées avant-après). Quatre études indiquaient que la FIP produisait des résultats positifs dans les domaines suivants : culture de travail du service des urgences et satisfaction des patients ; travail en équipe et réduction du taux d'erreurs cliniques pour les équipes du service des urgences ; prise en charge des soins dispensés aux victimes de violence conjugale ; et compétences des professionnels de santé mentale en matière de fourniture de soins aux patients. Deux des six études rapportaient également des résultats contrastés (positifs et neutres) et deux études indiquaient que les interventions FIP n'avaient aucun impact sur les pratiques professionnelles et les soins des patients.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.