Traitement chirurgical versus non chirurgical de la bronchectasie

Une ablation des parties du poumon affectées est souvent pratiquée chez les patients atteints de bronchectasie. Une revue a été effectuée dans le but d'identifier les preuves des effets bénéfiques de la chirurgie dans la bronchectasie. Aucun essai contrôlé randomisé n'ayant été identifié, nous ne sommes pas en mesure de fournir une estimation non biaisée des effets bénéfiques de la chirurgie chez les patients atteints de bronchectasie.

Conclusions des auteurs: 

Le traitement chirurgical de la bronchectasie est largement utilisé mais ne semble pas avoir fait l'objet d'essais contrôlés randomisés. Nous ne sommes pas en mesure de fournir une estimation non biaisée de ses effets bénéfiques par rapport au traitement conservateur.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement standard de la bronchectasie inclut un drainage postural et différents régimes d'antibiotiques. Si la maladie est confinée à des zones localisées du poumon, on procède souvent à une résection chirurgicale des segments affectés.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices de la résection chirurgicale par rapport au traitement standard (« conservateur »).

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires a été consulté jusqu'en mai 2011.

Critères de sélection: 

Seuls les essais contrôlés randomisés ont été pris en compte.

Recueil et analyse des données: 

Les titres, résumés et références bibliographiques ont été examinés par les deux évaluateurs de manière indépendante afin d'identifier les essais à évaluer.

Résultats principaux: 

Aucun essai clinique randomisé ou comparatif, autre que des études de séries de cas ou des études cas-témoins, n'a été identifié. Les mises à jour ultérieures n'ont pas permis d'identifier d'autres essais.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.