Comparaison de la radiothérapie, de la chirurgie ouverte et de la chirurgie endolaryngée (avec ou sans laser) pour le cancer du larynx au stade précoce

Contexte

Le cancer du larynx débute généralement dans la glotte (au niveau des cordes vocales), comme un cancer épidermoïde (cancer dans les membranes). La plupart des malades survivent à ces cancers lorsqu'ils sont traités de manière précoce (avant que le cancer se propage dans le larynx et les zones contiguës). Les options comprennent la radiothérapie, la chirurgie ouverte en passant par le cou ou, plus fréquemment aujourd'hui, l'exérèse endolaryngée, dans laquelle l'accès à la gorge se fait par la bouche, parfois avec un laser.

Caractéristiques des études

Cette revue d'essais n'a identifié qu'un seul essai portant sur 234 patients atteints de cancer glottique à un stade précoce, ayant comparé la radiothérapie à la chirurgie ouverte. Il s'agissait d'un essai contrôlé randomisé multicentrique mené dans l'ancienne Union soviétique, en Hongrie et en Tchécoslovaquie. Les patients ont été suivis pendant cinq ans et les taux sans récidive et de survie ont été mesurés.

Principaux résultats

Les résultats de cet essai ont montré qu'il n'y avait pas de différence significative dans la survie entre les patients traités par radiothérapie ou chirurgie ouverte.

D'autres données provenant d'essais comparant la radiothérapie et la chirurgie endolaryngée sont nécessaires pour déterminer la meilleure façon de traiter le cancer du larynx à un stade précoce, mais un certain nombre d'études ont été abandonnées en raison de difficultés à recruter des participants. Un essai est toujours en cours.

Nous avons trouvé que les preuves étaient insuffisantes pour déterminer la forme de traitement qui pourrait être plus favorable aux malades souffrant d'un cancer du larynx à un stade précoce.

Qualité des preuves

L'étude incluse est de faible qualité. Les preuves incluses dans cette revue sont à jour en septembre 2014.

Conclusions des auteurs: 

Il y a seulement un essai contrôlé randomisé comparant la chirurgie ouverte et la radiothérapie, mais son interprétation est limitée en raison de préoccupations au sujet de l'adéquation des régimes de traitement et de lacunes dans le compte-rendu de la conception et de l'analyse de l'étude.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois dans la Bibliothèque Cochrane dans le numéro 2, 2002 et précédemment mise à jour en 2004, 2007 et 2010.

La radiothérapie, la chirurgie effractive et l'exérèse endolaryngée (avec ou sans laser) constituent toutes des modalités de traitement acceptées pour le cancer glottique à un stade précoce. Les séries de cas suggèrent qu'elles confèrent un bénéfice de survie similaire, mais l'avantage de la radiothérapie et de la chirurgie endolaryngée est la préservation de la voix. La tendance observée ces dernières années est à l'abandon de la chirurgie ouverte, mais la radiothérapie et la chirurgie endolaryngée sont toujours à l'égalité puisque les deux modalités de traitement offrent une préservation laryngée avec des taux de survie similaires. Les avis sur le meilleur traitement diffèrent selon les disciplines et les pays.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité de la chirurgie effractive, de l'exérèse endolaryngée (avec ou sans laser) et de la radiothérapie dans la prise en charge du cancer du larynx glottique au stade précoce.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2014, numéro 8), ainsi que dans PubMed, EMBASE, CINAHL, Web of Science, Cambridge Scientific Abstracts, ICTRP et d'autres sources afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche la plus récente a été effectuée le 18 septembre 2014.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant la chirurgie effractive, la résection endolaryngée (avec ou sans laser) et la radiothérapie.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par la Collaboration Cochrane.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié qu'un essai contrôlé randomisé, ayant comparé la chirurgie effractive et la radiothérapie chez 234 patients souffrant d'un cancer du larynx glottique à un stade précoce. Le risque global de biais de cette étude était élevé.

Pour les tumeurs T1, la survie à cinq ans était de 91,7 % suite à la radiothérapie et de 100 % après la chirurgie, et pour les tumeurs T2, de 88,8 % après la radiothérapie et de 97,4 % après la chirurgie. Il n'y avait aucune différence significative dans la survie entre les deux groupes.

Pour les tumeurs T1, le taux de survie à cinq ans sans maladie était de 71,1 % après la radiothérapie et de 100,0 % après une intervention chirurgicale, et pour les tumeurs T2, de 60,1 % après radiothérapie et de 78,7 % après la chirurgie. Seule la dernière comparaison était statistiquement significative (P = 0,036 valeur), mais la signification statistique n'aurait pas été atteinte avec un test bilatéral.

Aucune donnée n'était disponible sur les effets indésirables, la qualité de vie, les critères vocaux ou les coûts.

Nous n'avons identifié aucun essai contrôlé randomisé comprenant la chirurgie endolaryngée. Un certain nombre d'essais comparant la résection endolaryngéé et la radiothérapie ont terminé tôt à cause de la difficulté à recruter des participants. Un essai contrôlé randomisé est toujours en cours.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.