Le conseil diététique pour la malnutrition résultant d'une maladie chez l'adulte

Les personnes malades manquent souvent d'appétit ou se sentent mal à cause de traitements et mangent moins que d'habitude. Si cette alimentation réduite se prolonge, elle peut entrainer la perte de poids, la malnutrition et la mort. Les professionnels de santé peuvent offrir des conseils pour encourager de bonnes habitudes de consommation d'aliments riches en protéines et en énergie afin que la personne prenne du poids et améliore son état nutritionnel. Des compléments nutritionnels oraux sont souvent offerts, indépendamment d'éventuels conseils pour une alimentation plus consistante. Quarante-cinq études totalisant 3186 personnes sont incluses dans cette revue, dans quatre différentes comparaisons : conseil diététique comparé à l'absence de conseil, aux compléments nutritionnels oraux ou au conseil diététique avec compléments nutritionnels oraux ; et conseil diététique avec simultanément des compléments nutritionnels en comparaison avec l'absence d'aide supplémentaire. La durée du suivi allait de 18 jours à 24 mois. Il y a quelques résultats significatifs au niveau du poids, de la masse musculaire et de la force, ce qui fait penser que l'intervention nutritionnelle est bénéfique même s'il y a de grandes différences entre les études pour certaines comparaisons. Les auteurs concluent que l'intervention nutritionnelle semble être plus efficace que l'absence d'aide pour améliorer le poids, la masse musculaire et la force. Des recherches supplémentaires sont nécessaire pour déterminer les meilleures façons d'aider les personnes qui perdent du poids en raison d'une maladie, afin d'améliorer leurs résultats cliniques et leur qualité de vie.

Conclusions des auteurs: 

Des données de qualité variable laissent penser que le conseil diététique avec ou sans compléments nutritionnels oraux pourrait améliorer le poids, la composition corporelle et la force de préhension. Nous n'avons trouvé aucune preuve d'un bénéfice du conseil diététique ou des compléments nutritionnels oraux, ensemble ou séparément, sur la survie. Des études sont nécessaires concernant l'impact des interventions nutritionnelles sur les résultats nutritionnels, fonctionnels et centrés sur le patient.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une malnutrition liée à une maladie a pu être détectée chez 10% à 55% des personnes à l'hôpital et dans la population. À titre d'approche initiale pour la prise en charge de la malnutrition liée à la maladie, il a été proposé d'utiliser le conseil diététique encourageant la consommation d'aliments riches en énergie et en nutriments plutôt que des compléments nutritionnels oraux.

Objectifs: 

Examiner les preuves selon lesquelles le conseil diététique chez l'adulte souffrant d'une malnutrition liée à une maladie améliore la survie, le poids et l'anthropométrie, estimer l'ampleur d'un éventuel effet supplémentaire de compléments nutritionnels combinés au conseil diététique et comparer les effets du conseil diététique et des compléments nutritionnels oraux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des publications pertinentes ont été identifiées à partir de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles.

Date des dernières recherches : 14 février 2010.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés de conseil diététique avec ou sans compléments nutritionnels oraux chez des personnes souffrant de malnutrition liée à une maladie, quel que soit le contexte médical, en comparaison avec l'absence de conseil, des compléments nutritionnels oraux ou du conseil diététique donnés seuls.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué l'éligibilité et le risque de biais des essais, et ont extrait les données.

Résultats principaux: 

Quarante-cinq études (3186 participants) remplissaient les critères d'inclusion; (conseil diététique comparé : à l'absence de conseil (1053 participants), aux compléments nutritionnels oraux (332 participants) ou au conseil diététique avec compléments nutritionnels oraux (731 participants); et conseil diététique avec compléments nutritionnels oraux comparé à l'absence d'intervention supplémentaire (1070 participants). La durée du suivi allait de 18 jours à 24 mois. Aucune comparaison n'avait mis en évidence de différence significative entre les groupes pour la mortalité ou la morbidité. Un changement significatif de poids avait été constaté entre les groupes lorsque le conseil diététique avait été comparé à l'absence de conseil pour des interventions d'une durée supérieure à 12 mois, différence moyenne 3,75 kg (intervalle de confiance à 95% 0,97 à 6,53), et différence moyenne de 1,47 kg lorsque toutes les études étaient combinées (intervalle de confiance à 95% 0,32 à 2,61), bien que l'hétérogénéité dans l'analyse combinée fut significative (I2 = 90%). Des améliorations similaires du poids ont été obtenues pour la comparaison du conseil diététique, avec compléments alimentaires si nécessaire, par rapport à l'absence de conseil, différence moyenne 2,20 kg (intervalle de confiance à 95% 1,16 à 3,25). Le conseil diététique comparé à l'absence de conseil était également associé à une augmentation significative de la circonférence musculaire à mi-bras lorsque toutes les études étaient combinées, mais avec une hétérogénéité modérée, la différence moyenne étant de 0,81 mm (intervalle de confiance à 95% 0,31 à 1,31). Le conseil diététique donné avec des compléments nutritionnels comparé au seul conseil diététique a permis d'améliorer : la circonférence musculaire à mi-bras (différence moyenne -0,89 mm ; intervalle de confiance à 95% -1,35 à -0,43), l'épaisseur du pli cutané tricipital (différence moyenne -1,22 mm ; intervalle de confiance à 95% -2,34 à -0,09) et la force de préhension (différence moyenne -1,67 kg ; intervalle de confiance à 95% -2,96 à -0,37), bien que les effets sur l'épaisseur du pli cutané tricipital et la force de préhension fussent hétérogènes. Le conseil diététique, avec compléments si nécessaire, se traduisait par une augmentation significative de l'épaisseur du pli cutané tricipital en comparaison avec l'absence de conseil, la différence moyenne étant de 0,40 mm (intervalle de confiance à 95% 0,10 à 0,70), bien que ces résultats ne proviennent que d'un seul essai n'incluant que 29 participants.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.