Antibiotiques intraveineux administrés à domicile aux personnes atteintes de la mucoviscidose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La mucoviscidose est une maladie génétique grave liée à des infections pulmonaires récurrentes. Ces infections entraînent une aggravation progressive de la maladie pulmonaire de la personne malade. Elles sont souvent traitées par antibiotiques administrées par intraveineuse en hôpital pendant plusieurs semaines. Cette intervention est coûteuse et perturbe la vie des personnes atteintes de la mucoviscidose. Un traitement peut être administré à domicile si les patients et leurs soignants bénéficient d'une formation et d'une assistance adéquates. Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés comparant un traitement antibiotique intraveineux en hôpital et un traitement à domicile. Nous avons trouvé une étude composée de 17 personnes. Il n'y avait aucune différence au niveau des résultats cliniques, des événements indésirables ou des complications liés à un traitement intraveineux. Les personnes soignées à domicile étaient plus fatiguées et trouvaient le traitement plus difficile à maîtriser. Ceci peut s'expliquer par le fait qu'elles sont plus actives et qu'elles ont besoin d'une assistance plus importante. Le traitement à domicile était moins coûteux pour les familles et l'hôpital. Il n'y avait aucun détail concernant les frais indirects. En conclusion, nous considérons qu'un traitement à domicile est inoffensif à court terme et qu'il perturbe moins la vie sociale des malades. Toutefois, la décision en faveur de cette option doit être prise au cas par cas. Les preuves sont très limitées et d'autres recherches doivent être réalisées afin de recommander son utilisation.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles se limitent à un seul essai clinique randomisé. Elles suggèrent que, à court terme, le traitement à domicile n'est pas dangereux pour les malades, qu'il nécessite moins d'enquêtes, perturbe moins la vie sociale, mais qu'il peut se révéler coûteux. Il y avait des avantages et des inconvénients en termes de qualité de vie. La décision consistant à essayer d'administrer le traitement à domicile doit se baser sur la situation individuelle du patient et les ressources locales appropriées. Des recherches supplémentaires devront être réalisées sans délai.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une infection endobronchique récurrente dans les cas de mucoviscidose nécessite un traitement onéreux par antibiotiques intraveineux généralement administrés en hôpital pendant plusieurs semaines et altérant la qualité de vie des patients et de leurs familles.

Objectifs: 

Déterminer si un traitement antibiotique intraveineux de la mucoviscidose administré à domicile est aussi efficace qu'un traitement antibiotique intraveineux administré en hôpital et si les patients et/ou leurs familles préfèrent ce premier traitement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans les bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente effectuée dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane : 1er septembre 2011.

Critères de sélection: 

Études contrôlées randomisées et quasi-randomisées comparant un traitement antibiotique intraveineux administré à domicile à des adultes et des enfants atteints de la mucoviscidose par rapport à une administration en hôpital.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont indépendamment sélectionné les études à inclure dans la revue, évalué la qualité méthodologique de chacune d'entre elles et extrait des données à l'aide d'un formulaire standardisé.

Résultats principaux: 

Les recherches ont permis d'identifier dix-huit études. Une seule étude a pu être incluse et rapportait les résultats de 17 participants âgés de 10 à 41 ans présentant une exacerbation infectieuse du Pseudomonas aeruginosa. L'ensemble de leur 31 admissions (18 en hôpital et 13 à domicile après deux à quatre jours de traitement en hôpital) ont été analysées en tant qu'événements indépendants. Les résultats ont été mesurés 0, 10 et 21 jours après le début du traitement. Les participants traités à domicile ont été moins questionnés que les participants hospitalisés (P < 0,002) et l'activité générale était supérieure dans le groupe traité à domicile. Aucune différence significative n'a été trouvée au niveau des résultats cliniques, des événements indésirables, des complications, des changements de lignes intraveineuses ou du délai jusqu'à l'admission suivante. Les participants traités à domicile recevaient moins d'antibiotiques d'entretien à faible dose.

Les mesures de qualité de vie ne montraient aucune différence significative au niveau de la dyspnée et de l'état émotionnel, mais la fatigue et la maîtrise du traitement étaient plus importantes pour les participants traités à domicile, probablement en raison d'une activité générale plus importante et d'un besoin d'assistance. Les perturbations au niveau de la vie personnelle, de la vie familiale, de l'alimentation et du sommeil étaient moins importantes pour les patients traités à domicile par rapport aux admissions hospitalières.

Le traitement à domicile était moins coûteux pour les familles et l'hôpital. Les frais indirects n'ont pas été déterminés.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.