La compression pneumatique intermittente pour le traitement des ulcères veineux de jambe.

Les ulcères veineux de jambe (plaies ouvertes) peuvent être provoqués par une obstruction ou une perforation des veines des jambes. La compression, au moyen de bandages ou de compressions élastiques (bas), peut aider à la cicatrisation des ulcères. Ces moyens ne fonctionnent toutefois pas toujours, et certaines personnes ne sont pas disposées ou en mesure de les porter. La compression pneumatique intermittente (CPI) utilise une pompe à air pour gonfler et dégonfler un sac étanche entourant la jambe. Cette technique est également utilisée pour arrêter les caillots sanguins se formant pendant une opération chirurgicale. Cependant, la revue des essais a trouvé des preuves contradictoires quant à savoir si oui ou non la CPI est supérieure aux bandages et aux bas de contention. La compression pneumatique intermittente (CPI) est plus efficace pour la cicatrisation des ulcères de jambe que l'absence de compression. . Certaines études suggèrent que la CPI pourrait être bénéfique en plus des bandages pour certains ulcères, mais ces études pourraient être biaisées. La CPI rapide, par gonflement et dégonflement accéléré de l'appareil de CPI, conduisait à la cicatrisation d'un plus grand nombre d'ulcères qu'un régime de déflation plus lent.

Conclusions des auteurs: 

La CPI peut augmenter la cicatrisation par rapport à l'absence de compression. Il est difficile de savoir si elle peut être utilisée à la place des bandages de contention. Il existe des preuves limitées indiquant que la CPI peut améliorer la cicatrisation lorsqu'elle est ajoutée aux bandages de contention. Dans un essai, la CPI rapide s'était montrée supérieure à la CPI lente. D'autres essais sont nécessaires pour déterminer la fiabilité des preuves actuelles, quels patients pourraient bénéficier de la CPI en plus des bandages de compression, et déterminer le régime de traitement optimum.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La compression pneumatique intermittente (CPI) est une méthode mécanique de compression pour les membres enflés qui peut être utilisée pour traiter les ulcères veineux de jambe et les enflures des membres dues à un lymphœdème.

Objectifs: 

Déterminer si la CPI accentue la cicatrisation des ulcères veineux de jambe. Déterminer les effets de la CPI sur la qualité de vie liée à la santé des patients atteints d'ulcères veineux de jambe.

La stratégie de recherche documentaire: 

En avril 2014, pour cette troisième mise à jour, nous avons consulté le registre des plaies et contusions dans le registre spécialisé du groupe Cochrane ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la Bibliothèque Cochrane) ; Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations) ; Ovid EMBASE et EBSCO CINAHL.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé les effets de la CPI à un contrôle (CPI fictive ou absence de CPI) ou ayant comparé différents régimes de CPI, dans la prise en charge des ulcères veineux.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs de la revue ont examiné les titres et les résumés et se sont mis d'accord sur les études complètes qu'il fallait récupérer. Un auteur de la revue a extrait les données et évalué le risque de biais des études, et cela a été vérifié par un second auteur de la revue.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié neuf essais contrôlés randomisés (incluant 489). Un seul essai était à faible risque de biais dans l'ensemble, ayant rendu compte d'une randomisation, d'une assignation secrète et d'une évaluation des résultats en aveugle réalisées de manière adéquate.

Dans un essai (80 personnes) plus d'ulcères avaient cicatrisé avec la CPI qu'avec des pansements (62 % vs % 28 % ; p = 0,002). Cinq essais avaient comparé la CPI plus compression à la seule compression. Deux de ces études (97 personnes) avaient observé une augmentation de la cicatrisation des ulcères avec la CPI par rapport à la seule compression. Les trois autres essais (122 personnes) n'avaient trouvé aucune preuve d'un bénéfice de la CPI plus compression par rapport à la seule compression.

Deux essais (86 personnes) n’avaient pas observé de différence entre la CPI (sans compression supplémentaire) et les seuls bandages compressifs.

Un essai (104 personnes) avait comparé différentes façons de dispenser la CPI et constaté que la CPI rapide cicatrisait plus d'ulcères que la CPI lente (86 % vs 61 %).

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.