Les progestatifs, avec ou sans Sstrogènes, contre les saignements menstruels irréguliers

Les saignements irréguliers associés à une ovulation peu fréquente ou à une absence d'ovulation surviennent le plus souvent chez les adolescentes ou chez les femmes approchant de la ménopause. Ils peuvent également survenir chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques. Ces saignements irréguliers peuvent être abondants.. Des traitements hormonaux sont couramment administrés à ces femmes, mais les preuves sont insuffisantes pour établir lesquels des progestatifs seuls ou des progestatifs combinés aux Sstrogènes sont les plus efficaces contre les saignements utérins irréguliers associés à une ovulation peu fréquente ou à une absence d'ovulation.

Conclusions des auteurs: 

Les études randomisées sont rares concernant l'utilisation des progestatifs et des Sstrogènes combinés aux progestatifs dans le traitement des saignements menstruels irréguliers associés à une anovulation. Il n'existe pas de consensus quant aux schémas thérapeutiques les plus efficaces. Dautres recherches sont nécessaires pour établir le rôle de ces traitements hormonaux dans la prise en charge de ce problème gynécologique courant.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les saignements menstruels irréguliers peuvent survenir en raison de stéroïdes sexuels exogènes, de lésions des voies génitales ou peuvent être associés à une anovulation. Les saignements irréguliers dues à une oligo-ovulation/anovulation (que l'on appellait les saignements utérins anormaux) est plus fréquente aux extremes de la période de procréation et chez les femmes souffrant de troubles ovulatoires tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Dans les cycles anovulatoires il peut y avoir une simulation oestrogénique prolongée de l'endomètre sans progestérone, les cycles peuvent alors être irréguliers et des saignements excessifs apparaître. C'est la raison de l'utilisation de progestatifs cycliques pendant la deuxième moitié du cycle menstruel, afin de provoquer des saignements par privation réguliers. Les progestatifs continus ont pour objectif d'induire une atrophie endométriale et donc de prévenir la prolifération endométriale stimulée par les Sstrogènes. Les progestatifs, les Sstrogènes et les progestatifs combinés sont largement utilisés dans la prise en charge des saignements menstruels irréguliers, mais le schéma thérapeutique, la dose et le type de progestatif utilisés varient considérablement. Il existe un faible consensus concernant l'approche thérapeutique optimale.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'acceptabilité des progestatifs seuls ou combinés aux Sstrogènes dans la régulation des saignements menstruels irréguliers associés à une oligo-ovulation/anovulation.

La stratégie de recherche documentaire: 

En février 2012, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes: le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et les bibliographies d'articles.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés portant sur les progestatifs (toute voie) seuls ou combinés aux Sstrogènes dans le traitement des saignements menstruels irréguliers associés à une oligo-ovulation/anovulation.

Recueil et analyse des données: 

L'évaluation de la qualité des études et l'extraction des données ont été effectuées de façon indépendante par deux auteurs de la revue. Tous les auteurs étaient des experts dans le domaine de cette revue.

Résultats principaux: 

Il n'a été découvert aucun essai randomisé comparant les progestatifs aux Sstrogènes combinés aux progestatifs ou à un placebo dans la prise en charge des saignements irréguliers associés à une oligo-ovulation/anovulation.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.