Drains transtympaniques (tubes de ventilation) pour la perte auditive associée à l'otite moyenne avec effusion chez l'enfant

Les preuves indiquent que les drains transtympaniques n'offrent qu'une amélioration de l'audition à court terme chez les enfants atteints d'une otite séreuse simple (otite moyenne avec effusion ou OME) et ne souffrant pas d'autres problèmes médicaux ou incapacités graves. Aucun effet sur la parole et sur le développement du langage n'a été constaté.

L'otite séreuse se caractérise par l'accumulation d'un liquide épais derrière la membrane tympanique. Il s'agit d'un trouble fréquent au cours de l'enfance. Il affecte une oreille, ou les deux, et constitue la principale cause de problèmes d'audition transitoires chez les enfants. L'insertion de drains transtympaniques (tubes de ventilation ou de tympanotomie) est une option de traitement chirurgical couramment utilisée afin d'améliorer l'audition chez les enfants souffrant d'une otite séreuse bilatérale, car l'otite séreuse unilatérale n'entraîne qu'une perte auditive minime, voire aucune. Cette revue a révélé que chez les enfants atteints d'une otite séreuse n'ayant pas disparue après 12 mois et associée à une perte auditive prolongée, l'effet bénéfique des drains transtympaniques sur l'audition était présent à six mois mais diminuait par la suite. La plupart des drains transtympaniques s'expulsent durant cette période et dès lors l'inflammation aura disparu dans la majorité des cas. Cette revue n'a découvert aucune preuve indiquant que les drains transtympaniques aident à la parole et au développement du langage oral, mais aucune étude n'a été réalisée chez des enfants souffrant de problèmes avérés de parole, de langage, d'apprentissage ou de développement. L'observation active semble être une stratégie de prise en charge adaptée à la majorité des enfants souffrant d'une otite séreuse bilatérale, car le liquide dans l'oreille moyenne disparaîtra spontanément dans la plupart des cas.

Conclusions des auteurs: 

Chez les enfants atteints d'une OME, l'effet des drains transtympaniques sur l'audition, tel que mesuré par des examens normalisés, semble être faible et diminuer après six à neuf mois, période durant laquelle la guérison naturelle conduit aussi à une amélioration de l'audition chez les enfants non soumis à un traitement chirurgical.Aucun effet n'était observé sur les autres résultats liés à l'enfant, mais les données les concernant étaient peu nombreuses. Aucune étude n'a été réalisée auprès d'enfants présentant des problèmes de parole, de langage, d'apprentissage ou de développement, si bien qu'il n'est pas possible de tirer des conclusions à l'égard du traitement de ce type de patients.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'otite moyenne avec effusion (OME, ou otite séreuse) est une inflammation fréquente chez l'enfant. Le traitement chirurgical à l'aide de drains transtympaniques (tubes de ventilation) est très répandu, mais controversé.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'insertion de drains transtympaniques par rapport à une myringotomie ou à un traitement non chirurgical chez les enfants souffrant d'une OME.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles ORL, ainsi que dans d'autres bases de données électroniques et sources afin de recenser des essais publiés ou non (recherche la plus récente : 22 mars 2010).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés évaluant l'effet des drains transtympaniques.Les critères d'évaluation étudiés comprenaient le niveau d'audition, la durée d'effusion de l'oreille moyenne, le développement du langage et de la parole, le développement cognitif, le comportement et les effets indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites des études par deux auteurs et vérifiées par d'autres.

Résultats principaux: 

10 essais portant sur 1 728 participants ont été inclus. Certains essais randomisaient les enfants (drains transtympaniques versus absence de drains transtympaniques), d'autres effectuaient la randomisation à partir des oreilles (drain transtympanique dans une seule oreille).La gravité de l'OME chez les enfants variait entre les essais.Seule une étude par enfant (MRC : TARGET) présentaient des critères d'inclusion particulièrement rigoureux sur le plan de l'audiométrie.Aucun essai utilisant les drains transtympaniques à long terme n'a été identifié.

Les drains transtympaniques étaient surtout bénéfiques au cours des six premiers mois, période durant laquelle la guérison naturelle conduit à une amélioration de l'audition également chez les enfants soumis à aucun traitement chirurgical. Seul un essai de haute qualité randomisant les enfants (N = 211) rapportait les résultats à trois mois : le niveau d'audition moyen était de 12 dB de mieux (IC à 95 % entre 10 et 14 dB) chez ceux traités au moyen de drains transtympaniques par rapport aux témoins. Les méta-analyses de trois essais de haute qualité (N = 523) révélaient un bénéfice de 4 dB (IC à 95 % entre 2 et 6 dB) six à neuf mois après. Après 12 à 18 mois de suivi, aucune différence des niveaux d'audition moyens n'était observée.

Les données de trois études randomisant sur la base des oreilles (N = 230 oreilles) signalaient des effets similaires aux essais randomisant les enfants.Après quatre à six mois, le niveau d'audition moyen était de 10 dB de mieux dans l'oreille avec drain transtympanique (IC à 95 % entre 5 et 16 dB), puis après 7 à 12 mois et 18 à 24 mois, de 6 dB (IC à 95 % entre 2 et 10 dB) et 5dB (IC à 95 % entre 3 et 8 dB) de mieux.

Aucun effet n'était constaté concernant le développement du langage ou de la parole, ou pour les critères d'évaluation relatifs au comportement, au développement cognitif ou à la qualité de vie.

Une tympanosclérose était observée dans près d'un tiers des oreilles recevant un drain transtympanique.L'otorrhée était fréquente chez les nourrissons, mais chez les enfants plus âgés (de trois à sept ans), elle se produisait dans moins de 2 % des oreilles avec drain transtympanique, sur une période de deux ans de suivi.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.