Vaccins pour la prévention de la grippe chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Les personnes atteintes de mucoviscidose ont les voies respiratoires obstruées, ce qui se traduit par de fréquentes infections des voies respiratoires. Les infections par des maladies virales comme la grippe peuvent aggraver la détérioration des poumons. Les médecins conseillent donc souvent aux personnes atteintes de mucoviscidose de se faire vacciner contre la grippe chaque année. Nous avons recherché des études ayant comparé différents vaccins ou ayant comparé la vaccination à un placebo. Nous avons pu inclure dans la revue quatre études impliquant au total 179 participants. La plupart (143) avaient moins de 16 ans. Aucune étude n'avait comparé un vaccin à un placebo. Il y avait eu un nombre élevé d'abandons dans les deux études. La vaccination entraine une réponse du système immunitaire au type de grippe utilisé dans le vaccin. Cette réponse ne se traduit toutefois pas forcément par une protection contre l'infection grippale ou la détérioration des poumons. Il y avait eu un nombre élevé d'événements indésirables, mais aucun n'avait été grave ou persistant. Il n'y a pas de données permettant d'établir si le vaccin ordinaire contre la grippe est bénéfique pour les personnes atteintes de mucoviscidose.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas actuellement de preuves provenant d'études randomisées que le vaccin antigrippal administré aux personnes atteintes de fibrose kystique leur soit bénéfique. Le besoin demeure d'une étude clinique bien conçue, qui évalue l'efficacité de la vaccination antigrippale sur les mesures d'importants critères de résultat cliniques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections virales des voies respiratoires chez les personnes atteintes de mucoviscidose ont un effet néfaste sur leur fonction pulmonaire et la progression de la maladie. La vaccination antigrippale annuelle est donc généralement recommandée aux personnes atteintes de mucoviscidose.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la vaccination antigrippale chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques constitué des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles dans des revues et des résumés d’actes de conférence pertinents. Nous avons également contacté les sociétés qui commercialisent les vaccins antigrippaux utilisés dans les essais afin d'obtenir des informations supplémentaires sur des essais contrôlés randomisés.

Date de la recherche la plus récente effectuée dans le registre sur la mucoviscidose du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques : 08 juillet 2013.

Critères de sélection: 

Tout essai randomisé ou quasi randomisé (publié ou non) ayant comparé un quelconque vaccin antigrippal à un placebo ou à un autre type de vaccin antigrippal.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité méthodologique des études et extrait les données de manière indépendante. Des informations supplémentaires ont été obtenues en contactant les chercheurs quand cela était nécessaire.

Résultats principaux: 

Quatre études impliquant un total de 179 participants atteints de mucoviscidose (dont 143 (80 %) étaient des enfants âgés de 1 à 16 ans) ont été incluses dans cette revue. Il n'y avait pas d'étude ayant comparé un vaccin à un placebo, ou un vaccin à virus entier à un vaccin sous-unitaire ou à virion fragmenté. Deux études avaient comparé un vaccin vivant intranasal à un vaccin inactivé intramusculaire et les deux autres études avaient comparé un virion fragmenté à un vaccin sous-unitaire et un virosome à un vaccin sous-unitaire (tous intramusculaires). L'incidence de tous les effets indésirables rapportés était élevée, dépendant du type de vaccin antigrippal. Le taux total d'événements indésirables variait de 48 sur 201 participants (24 %) pour le vaccin vivant intranasal à 13 sur 30 participants (43%) pour le vaccin à virion fragmenté. Avec la limitation d'une faible puissance statistique il n'y avait pas de différence significative entre les vaccins étudiés. Aucun de ces événements n'était grave. Tous les vaccins antigrippaux étudiés avaient généré une réponse immunitaire sérologique satisfaisante. Aucune étude n'avait rendu compte d'autres bénéfices cliniquement importants.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.