Informations cliniques conservées par les patients atteints de troubles psychotiques

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Résumé en attente.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont limitées en matière d'informations cliniques personnalisées et accessibles conservées par le patient chez les personnes atteintes de troubles psychotiques. En l'absence de preuves issues d'essais randomisés bien conçus, réalisés et documentés, rien ne permet d'affirmer que les informations conservées par le patient sont bénéfiques ou coût-efficaces.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il est important d'identifier des méthodes coût-efficaces permettant d'améliorer les soins et les résultats des patients atteints de troubles mentaux graves. Les dossiers conservés par les patients (les personnes malades détiennent tout ou partie des informations cliniques en rapport avec leur évolution et le traitement de leur maladie) sont désormais la norme dans certains environnements cliniques. On ignore cependant leur valeur chez les patients atteints de troubles mentaux graves.

Objectifs: 

Évaluer les effets des informations cliniques personnalisées et accessibles conservées par le patient chez les personnes présentant un diagnostic de trouble psychotique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches électroniques ont été effectuées dans AMED (1980-1998), Biological Abstracts (1985-1998), British Nursing Index (1994-1998), CAB (1973-1999), CINAHL (1982-1999), le registre Cochrane des essais contrôlés (numéro 1, 1999), EMBASE (1980-1999), HEALTHSTAR (1990-1999), HMIC (King's Fund Database 1979-1998 et HELMIS 1984-1998), MEDLINE (1966-1999), PsycLIT (1887-1999), Royal College of Nursing Database (1985-1996), SIGLE (1990-1998), Sociological Abstracts (1963-1998) et sur Internet (http://www.controlled-trials.com/). Ces recherches ont été complétées par des contacts personnels avec le conseil de direction de l'European Network for Mental Health Service Evaluation.

Critères de sélection: 

Conformément aux critères d'inclusion, les études devaient :
i. être des essais randomisés ou quasi-randomisés ;
ii. porter sur des adultes présentant un diagnostic de trouble psychotique ; et
iii. comparer toute information clinique personnalisée et accessible conservée par le patient en plus des soins standard, par rapport à des informations standard conservées de manière usuelle, telles que des cartes de rendez-vous et des informations génériques sur le diagnostic, le traitement ou les services disponibles.

Recueil et analyse des données: 

La sélection des études et l'extraction des données ont été effectuées de manière fiable. Aucune analyse n'a pu être effectuée.

Résultats principaux: 

Aucune étude ne remplissait les critères d'inclusion de la revue. Une étude (Stafford 1997) portant sur l'utilisation de dossiers conservés par les patients chez des personnes atteintes de troubles mentaux de longue durée a été identifiée mais les participants n'étaient pas randomisés. Deux études randomisées importantes (Lester 1999, Papageorgiou 1999) sont en cours.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.