Moment optimum pour l'intervention chirurgicale en cas d'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale

Il n'existe pas de preuve sur le moment optimum pour le traitement chirurgical de l'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale. L'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale est une affection potentiellement mortelle. Elle est due à l'éclatement d'un anévrisme (une faiblesse dans la paroi d'un vaisseau sanguin dans le cerveau). Elle peut être traitée par une opération chirurgicale consistant à poser un clip sur le collet de l'anévrisme. On ignore si l'opération devrait être réalisée immédiatement ou s'il est préférable d'attendre quelques jours. La revue n'a identifié qu'un seul essai randomisé qui évaluait l'effet du moment auquel était réalisée l'intervention chirurgicale. Selon les preuves limitées disponibles, le moment où était réalisée l'opération n'était pas un facteur critique déterminant le résultat après une hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Selon les preuves limitées disponibles issues d'essais contrôlés randomisés, le moment de l'intervention chirurgicale n'était pas un facteur critique déterminant le résultat après une hémorragie sous-arachnoïdienne. Depuis la publication de la seule étude contrôlée randomisée en 1989, les techniques de traitement de l'hémorragie sous-arachnoïdienne ont évolué. La validité de ces conclusions est donc remise en question à l'heure actuelle. Actuellement, la plupart des chirurgiens neuro-vasculaires choisissent d'opérer 3 ou 4 jours après l'hémorragie chez les patients ayant un score adapté pour minimiser les risques de nouvelle hémorragie dévastatrice. Cependant, le traitement de patients ayant des scores moins élevés devrait être examiné plus précisément dans un essai contrôlé randomisé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le moment où est réalisée une intervention chirurgicale visant à refermer un anévrisme rompu après une hémorragie sous-arachnoïdienne est une question importante. La pose de clip rapide sur un anévrisme prévient une nouvelle hémorragie, une grande cause de décès après une hémorragie sous-arachnoïdienne. Cependant, les inquiétudes concernant d'éventuels effets délétères de l'intervention précoce soulèvent des questions sur l'innocuité et l'efficacité de cette approche. Cette revue examine les preuves issues d'essais contrôlés randomisés traitant l'effet de l'intervention chirurgicale à différents intervalles de temps sur le résultat après une hémorragie sous-arachnoïdienne.

Objectifs: 

Déterminer si le moment auquel est réalisée une intervention chirurgicale après une hémorragie sous-arachnoïdienne influence significativement les résultats de prise en charge globale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux, ainsi que MEDLINE, EMBASE et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL/CCTR). Nous avons contacté des collègues pour identifier d'autres études et des essais non publiés.

Critères de sélection: 

Tous les essais randomisés, non biaisés et achevés comparant « les meilleurs soins médicaux et une intervention chirurgicale précoce » et «  les meilleurs soins médicaux et une intervention chirurgicale retardée ».

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont sélectionnés les essais à inclure ou exclure selon les critères susmentionnés. Une stratégie d'analyse de l'intention de traiter a été utilisée.

Résultats principaux: 

Un seul essai contrôlé randomisé portant sur le moment de l'intervention chirurgicale après une hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale a été identifié. Les patients opérés précocement se portaient en général mieux que les patients opérés plus tard (mortalité ou dépendance à 3 mois RC 0,37, IC à 95 % de 0,13 à 1,02). Les patients opérés dans la période intermédiaire semblaient se porter moins bien que les patients opérés précocement, mais les intervalles de confiance étaient larges (mortalité ou dépendance à 3 mois RC 0,34, IC à 95 % de 0,12 à 0,93).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.