Dose unique de paracétamol oral (acétaminophène) plus de la codéine pour le soulagement de la douleur postopératoire chez les adultes

Après une procédure chirurgicale, le patient ressent souvent de la douleur ; celle-ci n'est pas toujours bien contrôlée. Associer différentes classes d'analgésiques pourrait soulager adéquatement la douleur en réduisant les événements indésirables dose dépendants. La revue évaluait les données de vingt-six études comparant du paracétamol plus de la codéine et un placebo, et quatorze études comparant du paracétamol plus de la codéine et la même dose de paracétamol seule. L'association a permis de soulager efficacement la douleur chez environ 40 % des participants ressentant une douleur modérée à sévère après une opération, avec 600 à 650 mg de paracétamol plus 60 mg de codéine (la dose la plus souvent utilisée dans ces études) et chez environ 50 % des participants avec 800 à 1 000 mg de paracétamol plus 60 mg de codéine (la dose la plus couramment utilisée en pratique clinique). L'ajout de codéine a entraîné un soulagement efficace de la douleur pour environ 10 % des participants de plus que la dose de paracétamol seule. Ces études de dose unique n'ont pas mis en évidence de graves effets secondaires avec l'association paracétamol plus codéine.

Conclusions des auteurs: 

Cette mise à jour confirme les résultats précédents selon lesquels l'association de paracétamol et de codéine permet d'atteindre un niveau de soulagement de la douleur cliniquement utile chez environ 50 % des patients souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère, contre moins de 20 % avec le placebo. Les nouvelles informations relatives à la prise d'un autre médicament montrent que l'association a permis de prolonger la durée de l'analgésie de près d'une heure par rapport au traitement avec la même dose de paracétamol seule. À des doses plus élevées, davantage de participants ont ressenti un soulagement de la douleur adéquat, mais peu de données étaient disponibles pour la dose de 1 000 mg de paracétamol plus 60 mg de codéine et se fondaient sur des informations limitées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Cette revue est une version mise à jour de la revue publiée dans le numéro 4, 1998. Associer des médicaments de différentes classes avec différents modes d'action pourrait permettre d'optimiser leur efficacité et leur tolérance, en utilisant des doses plus faibles de chaque médicament pour atteindre le même degré de soulagement de la douleur. Dans la revue précédente, nous concluions que l'ajout de codéine à du paracétamol entraînait un plus grand soulagement de la douleur, mais aux dépens d'un plus grand nombre d'effets indésirables. Depuis lors, de nouvelles études ont été publiées. Cette revue visait à évaluer l'efficacité et la sécurité du paracétamol associé à de la codéine à partir des données actuelles et à comparer les résultats avec d'autres analgésiques évalués de manière similaire.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité d'une dose unique de paracétamol oral plus de la codéine contre la douleur postopératoire aiguë, l'augmentation de l'efficacité grâce au composant de codéine et les événements indésirables associés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et l'Oxford Pain Relief Database en octobre 2008 pour cette mise à jour.

Critères de sélection: 

Essais randomisés, en double aveugle et contrôlés contre placebo sur le paracétamol plus codéine par rapport à un placebo ou par rapport à la même dose de paracétamol seule, pour le soulagement de la douleur postopératoire aiguë chez les adultes.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité des essais et ont extrait les données. L’aire sous la courbe « soulagement de la douleur versus durée » a été utilisée pour calculer la proportion de participants sous paracétamol plus codéine et placebo ou paracétamol seul ressentant un soulagement d'au moins 50 % de la douleur, pendant quatre à six heures, en utilisant des équations validées. Le nombre de sujets à traiter pour obtenir un bénéfice du traitement (NST) a été calculé en utilisant des intervalles d confiance (IC) de 95 %. La proportion de participants utilisant une analgésie de secours pendant une durée spécifiée, et la durée de l'utilisation de l'analgésie de secours ont été recherchées en tant que mesures de l'efficacité supplémentaires. Des informations sur les événements indésirables et les arrêts prématurés ont été recueillies.

Résultats principaux: 

Vingt-six études, avec 2 295 participants, comparant le paracétamol plus la codéine à un placebo ont été incluses. Une réponse significative à l’administration  a été observée pour le critère de jugement du soulagement de la douleur d'au moins 50 %, pendant quatre à six heures, avec des NST de 2,2 (IC à 95 % entre 1,8 et 2,9) pour 800 à 1 000 mg de paracétamol plus 60 mg de codéine, de 3,9 (2,9 à 4,5) pour 600 à 650 mg de paracétamol plus 60 mg de codéine et de 6,9 (4,8 à 12) pour 300 mg de paracétamol plus 30 mg de codéine. La durée entre la prise du médicament et celle d'un médicament de secours était de plus de quatre heures avec l'association paracétamol plus codéine et de deux heures avec le placebo. Le NST pour éviter la prise de nouveau médicament était de 5,6 (4,0 à 9,0) pour 600 mg de paracétamol, plus 60 mg de codéine pendant quatre à dix heures. L'intensité des événements indésirables est passée de principalement légère à modérée avec le paracétamol plus la codéine par rapport au placebo.

Quatorze études, avec 926 participants, ont été incluses dans la comparaison du paracétamol plus codéine versus la même dose de paracétamol seule. L'ajout de codéine a augmenté la proportion de participants atteignant un soulagement de la douleur d'au moins 50 %, pendant quatre à six heures, de 10 à 15 % ; a augmenté la durée entre la prise du médicament et celle d'un médicament de secours d'environ une heure et à réduit la proportion de participants demandant un médicament de secours d'environ 15 % (NST pour éviter la prise de nouveau médicament de 6,9 (4,2 à 19)). L'intensité des événements indésirables était principalement légère à modérée et l'incidence était la même entre les groupes.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.