Ponction veineuse et ponction au talon pour le prélèvement sanguin chez les nouveau-nés à terme

Dans la plupart des pays, un échantillon sanguin doit être prélevé sur des nouveau-nés à des fins de tests de dépistage. Une ponction au talon constitue la méthode de prélèvement sanguin standard, mais il s’agit d’une procédure douloureuse sans méthode optimale avérée de soulagement de la douleur. Cette revue d’essais a trouvé des preuves attestant que la ponction veineuse, lorsqu’elle est pratiquée par un médecin dûment formé, se révèle moins douloureuse que la ponction au talon. L’administration d’une solution sucrée au bébé avant l’événement a davantage atténué la douleur. Les preuves incluaient les mesures des résultats utilisant des échelles de douleur, la durée des pleurs du bébé et l’évaluation par la mère de la douleur de son bébé.

Conclusions des auteurs: 

La ponction veineuse, lorsqu’elle est pratiquée par un phlébotomiste qualifié, semble constituer la méthode de choix en matière de prélèvement sanguin chez les nouveau-nés à terme. Le recours à une solution sucrée diminue davantage la douleur.

Des essais cliniques randomisés bien conçus supplémentaires doivent être menés dans des infrastructures dans lesquelles plusieurs personnes réalisent les procédures.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La ponction au talon représente la méthode conventionnelle de prélèvement sanguin chez les nouveau-nés pour les tests de dépistage. Cette procédure est douloureuse chez les nouveau-nés subissant une ponction au talon, mais cette douleur ne peut pas complètement être soulagée.

Objectifs: 

Déterminer si la ponction veineuse par rapport à la ponction au talon est moins douloureuse et plus efficace pour le prélèvement sanguin chez les nouveau-nés à terme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les essais cliniques randomisés ou quasi-randomisés comparant la réponse douloureuse à la ponction veineuse et à la ponction au talon ont été identifiés en effectuant une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE (Excerpta Medica Database), CINAHL et les registres des essais cliniques en mai 2011.

Critères de sélection: 

Essais comparant la réponse douloureuse à la ponction veineuse et à la ponction au talon avec ou sans utilisation d’une solution sucrée comme co-intervention chez les nouveau-nés à terme.

Recueil et analyse des données: 

Les résultats incluaient la réponse douloureuse à la ponction veineuse et à la ponction au talon avec ou sans utilisation d’une solution sucrée en utilisant des mesures validées de la douleur, la nécessité de répéter le prélèvement et les caractéristiques des pleurs. Les analyses incluaient le risque relatif (RR) type, la différence de risques (DR), le nombre de sujets à traiter (NST), la différence moyenne pondérée (DMP) et la différence moyenne standardisée (DMS) avec leurs intervalles de confiance (IC) à 95 %. L’hétérogénéité inter-études a été rapportée en incluant le test du coefficient I2.

Résultats principaux: 

Six études (n = 478) de qualité variable ont été incluses. Un critère de jugement composite du score Infant Pain Scale (NIPS), Neonatal Facial Action Coding System (NFCS) et/ou Premature Infant Pain Profile (PIPP) a été noté chez 288 nourrissons qui n’ont pas reçu de solution sucrée. Une méta-analyse a montré une réduction significative dans le groupe de la ponction veineuse par rapport au groupe de la ponction au talon (DMS -0,76, IC à 95 % -1,00 à -0.52 ; coefficient I2 = 0 %). Lorsqu’une solution sucrée a été fournie, la DMS est restée significative en faveur du groupe ponction veineuse (DMS -0,38, IC à 95 % -0,69 à -0,07). La DR type requise pour demander plusieurs ponctions cutanées pour la ponction veineuse par rapport à la ponction au talon (signalée dans 4 études ; n = 254) était de -0,34 (IC à 95 % -0,43 à -0,25 ; I2 = 97 %). Le nombre de sujets à traiter (NST) pour éviter une ponction cutanée répétée se montait à 3 (IC à 95 % 2 à 4). Les caractéristiques des pleurs ont favorisé le groupe ponction veineuse, mais les différences étaient diminuées du fait de l’administration de solutions sucrées avant l’une ou l’autre procédure.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.