L'échographie Doppler des vaisseaux sanguins du fœtus dans la grossesse normale

L'un des buts principaux des soins prénatals de routine est d'identifier les bébés qui ne se développent pas bien dans l'utérus. S'il était possible d'identifier ces bébés, des interventions médicales pourraient améliorer leurs résultats. L'échographie Doppler utilise des ondes sonores pour discerner la circulation du sang dans les vaisseaux. Elle est utilisée pendant la grossesse pour étudier la circulation du sang chez le bébé, ainsi que dans l'utérus et le placenta. Les bénéfices de son utilisation dans les grossesses à risque, où l'état du bébé est sujet à préoccupation, sont avérés. Toutefois, sa valeur comme outil de dépistage dans toutes les grossesses doit être évaluée, car cela pourrait donner lieu à des interventions inutiles et à des effets indésirables. Cette revue systématique des essais sur l'échographie Doppler de routine des vaisseaux du bébé pendant la grossesse a permis d'identifier cinq études impliquant plus de 14 000 femmes et leurs bébés. Les études n'étaient pas de grande qualité et avaient toutes été réalisées dans les années 1990. Aucune amélioration n'avait été observée, ni pour le bébé ni pour la mère, mais davantage de données seraient nécessaires pour établir si cette intervention entraîne ou non une amélioration des résultats.

Conclusions des auteurs: 

Les données existantes ne permettent pas de conclure que l'utilisation en routine de l'échographie Doppler de l'artère ombilicale, ou des artères utérine et ombilicale, dans les populations non sélectionnées ou à faible risque, soit bénéfique pour la mère ou le bébé. Les études futures devraient être conçues de manière à saisir de petits changements dans les résultats périnatals et devraient se concentrer sur les décès potentiellement évitables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'un des buts principaux des soins prénatals de routine est d'identifier les fœtus à risque afin d'appliquer des interventions cliniques susceptibles de réduire la morbidité et la mortalité périnatales. L'étude écho-Doppler de l'artère ombilicale permet d'identifier le fœtus en péril dans les grossesses à haut risque et mérite donc d'être évaluée comme test de dépistage dans les grossesses à faible risque.

Objectifs: 

Évaluer les effets sur la pratique obstétricale et l'issue de la grossesse de l'échographie Doppler fœtale et ombilicale de routine dans les grossesses non sélectionnées ou à faible risque.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (28 février 2015) et dans les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et quasi randomisés portant sur l'investigation par échographie Doppler des vaisseaux fœtaux et ombilicaux dans les grossesses non sélectionnées, en comparaison avec l'absence d'échographie Doppler. Nous avons également inclus les études dans lesquelles les vaisseaux utérins avaient été évalués conjointement aux vaisseaux fœtaux et ombilicaux.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les études en vue de leur l'inclusion, évalué les risques de biais et extrait des données. En plus de la méta-analyse standard, les deux principaux critères de jugement et cinq des critères secondaires ont été évalués à l'aide du logiciel et de la méthodologie GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus cinq essais comptant un total de 14 624 femmes, avec des données analysées pour 14 185 femmes. Tous les essais faisaient preuve d'une dissimulation appropriée de la répartition, mais aucun n'a eu de mise à l'insu adéquate des participants, du personnel ou des évaluateurs des résultats. Dans l'ensemble et à part le manque de mise à l'insu, le risque de biais a été considéré comme étant faible dans les essais inclus.

Dans l'ensemble, l'examen écho-Doppler fœtal et ombilical effectué en routine dans les populations non sélectionnées ou à faible risque n'a pas entrainé d'augmentation des interventions prénatales, obstétricales et néonatales. Aucune différence n'a été observée entre les groupes sur les principaux critères d'évaluation de la revue, la mortalité périnatale et la morbidité néonatale. Pour la mortalité périnatale, les résultats étaient comme suit : risque relatif (RR) moyen de 0,80 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,35 à 1,83 ; quatre études, 11 183 participantes). Un seul des essais inclus évaluait la morbidité néonatale grave et n'a mis en évidence aucune preuve de différence entre les groupes (RR 0,99 ; IC à 95 % de 0,06 à 15,75 ; une étude, 2 016 participantes).

Dans la comparaison entre un examen écho-Doppler unique et l'absence d'écho-Doppler, des preuves de différence ont été détectées entre les groupes dans la mortalité périnatale (RR 0,36 ; IC à 95 % de 0,13 à 0,99 ; une étude, 3 891 participantes). Cependant, ces résultats étant basés sur un seul essai, nous recommandons la prudence dans leur interprétation.

Aucune preuve de différence entre les groupes n'a été constatée sur les critères de césarienne, d'admissions en soins intensifs néonatals ou d'accouchement prématuré à moins de 37 semaines.

Pour la comparaison principale, Doppler dans toutes les grossesses versus absence de Doppler, le niveau de preuve a été évalué à l'aide du logiciel GRADE, et les données sur les critères de mortalité périnatale et de morbidité néonatale grave ont été jugées comme étant de faible qualité. Sur le critère de mortinatalité, les preuves ont été classées en fonction de sous-groupes de schémas thérapeutiques : pour le sous-groupe « vaisseaux fœtaux/ombilicaux seulement », les données sur le critère de mortinatalité étaient de qualité modérée, et pour le sous-groupe « vaisseaux fœtaux/ombilicaux + vaisseaux des artères utérines », les données sur le critère de mortinatalité étaient de faible qualité. Les données sur l'admission à l'unité néonatale de soins intensifs ont été évaluées comme étant de qualité modérée, et les données sur les critères de césarienne et d'accouchement prématurité à moins de 37 semaines ont été classées comme étant de qualité élevée.

On ne dispose pas de données permettant d'évaluer l'effet sur ​​les critères importants de long terme, comme le développement neurologique dans l'enfance, ni sur les critères d'évaluation relatifs à la mère, en particulier la satisfaction maternelle.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.