Bromure d'ipratropium versus bêta2-agonistes à courte durée d'action pour le traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive stable

Cette revue examine les études comparant une utilisation régulière pendant au moins quatre semaines de différents types de bronchodilatateurs à courte durée d'action inhalés chez des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO ou emphysème/bronchite chronique). Onze essais ont été inclus. Aucune différence significative n'était observée concernant la réponse à l'ipratropium, au salbutamol ou à une combinaison des deux. Lorsque des bénéfices étaient rapportés, ils étaient modérés et insuffisants pour recommander une utilisation généralisée du bromure d'ipratropium seul ou combiné à un bêta2-agoniste par rapport à un bêta2-agoniste seul dans le traitement de la BPCO. Les personnes atteintes de BPCO peuvent utiliser le bronchodilatateur à courte durée d'action le plus efficace pour améliorer leurs symptômes.

Conclusions des auteurs: 

Les essais inclus dans cette revue suggèrent que l'utilisation régulière à long terme d'ipratropium seul ou combiné à un bêta2-agoniste à courte durée d'action par rapport à un bêta2-agoniste seul présente un avantage modéré en ce qui concerne l'amélioration de la fonction pulmonaire, des symptômes et de la tolérance à l'exercice. En attendant la publication de nouvelles données, la stratégie la plus rentable consiste à administrer un bêta2-agoniste à courte durée d'action en fonction des besoins, puis à le maintenir en traitement régulier ou à effectuer un essai à effectif unique du bêta2-agoniste ou de l'anticholinergique régulier afin d'identifier le traitement le plus efficace pour soulager les symptômes (et continuer ce traitement). Cette stratégie doit cependant faire l'objet d'une évaluation formelle. La préférence du patient est également importante, de même que l'importance relative d'éviter le recours à des corticoïdes systémiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie associée à une morbidité et une mortalité élevées et à des coûts substantiels pour la société. Les patients rapportent souvent une amélioration symptomatique avec la prise de bêta2-agonistes à courte durée d'action (BACDA) et de bronchodilatateurs anticholinergiques, deux types de traitements recommandés dans la prise en charge de la BPCO. Ces médicaments présentent différents mécanismes d'action et pourraient donc avoir un effet cumulatif lorsqu'ils sont combinés.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité et l'innocuité relatives d'une utilisation régulière à long terme (au moins quatre semaines) d'un traitement combinant du bromure d'ipratropium et des bêta2-agonistes à courte durée d'action chez des patients atteints de BPCO stable.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été effectuée dans le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Les références bibliographiques ont été examinées afin d'identifier les références croisées pertinentes. Des sociétés pharmaceutiques ont été contactées afin d'obtenir des données pertinentes. Les recherches étaient à jour en juillet 2008.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés comparant un traitement d'au moins 4 semaines à base d'anticholinergique (bromure d'ipratropium) seul ou combiné à un bêta2-agoniste (à courte durée d'action) par rapport au bêta2-agoniste seul, administré au moyen d'un aérosol-doseur ou d'un nébuliseur chez des adultes non-asthmatiques présentant une BPCO stable.

Recueil et analyse des données: 

L'extraction des données et l'évaluation de la qualité des études ont été effectuées par trois évaluateurs de manière indépendante. Les auteurs des études et des fabricants appropriés ont été contactés afin d'obtenir les données manquantes.

Résultats principaux: 

Onze études (3 912 participants) remplissaient les critères d'inclusion dans la revue. De petits bénéfices étaient rapportés avec l'ipratropium par rapport à un bêta2-agoniste à courte durée d'action concernant les résultats de la fonction pulmonaire. De petits bénéfices favorables à l'ipratropium étaient observés pour la qualité de vie (QVLS) ainsi qu'une réduction du recours aux stéroïdes oraux. Le traitement combiné ipratropium + bêta2-agoniste à courte durée d'action apportait des bénéfices par rapport au bêta2-agoniste seul pour la fonction pulmonaire post-bronchodilatateur. Le traitement combiné ne présentait aucun bénéfice significatif en termes d'amélioration subjective de la QVLS, mais, de nouveau, une réduction du recours aux stéroïdes oraux était observée.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.