Vaccins contre la fièvre typhoïde

Ce qui a été étudié dans cette revue

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne que l'on trouve principalement chez les enfants et les adolescents en Asie du Sud et de l'Est, en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes. La fièvre typhoïde se propage par les aliments, les boissons ou l'eau contaminés. Ses premiers signes caractéristiques sont la fièvre accompagnée de céphalées et de douleurs abdominales, mais d’autres symptômes non spécifiques peuvent survenir. Dans certain cas, l'infection peut aussi provoquer un état de confusion ou de psychose. Des complications de types perforation intestinale ou hémorragie intestinale abondante peuvent survenir aux stades avancés de l'infection. Elle se traite généralement par antibiotiques, toutefois des cas de souches résistantes aux antibiotiques ont été signalés. L'amélioration des systèmes d’assainissement et de l'hygiène alimentaire sont des mesures de prévention importantes. Cependant, elles sont associées à des progrès socio-économiques qui restent limités dans la plupart des zones touchées. Par conséquent, la vaccination reste un moyen efficace de prévenir cette maladie.

Les principaux résultats

Nous avons trouvé 18 essais pertinents qui ont évalué quatre vaccins : 9 essais rapportaient uniquement sur l'efficacité du vaccin, 4 sur l'efficacité et les effets secondaires et 5 uniquement sur les effets secondaires. Nous n'avons pas pu analyser un autre essai concernant les effets indésirables qui répondait aux critères d'inclusion, car il ne fournissait pas suffisamment d’information. Les deux principaux vaccins actuellement homologués, Ty21a et Vi polysaccharide, ont été efficaces pour réduire les cas de fièvre typhoïde chez les adultes et les enfants de plus de deux ans dans les pays endémiques. Les effets indésirables de type nausées, vomissements et fièvre étaient rares. D'autres vaccins, tels que les nouveaux vaccins conjugués Vi, modifiés, appelés Vi-rEPA et Vi-TT, sont en cours de développement. Les bébés étant plus vulnérables aux infections, ces vaccins pourraient leur être administrés. Toutefois, il est nécessaires de recueillir davantage de données probantes sur ces vaccins.

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?

Nous avons recherché les études publiées jusqu'au 14 février 2018.

Conclusions des auteurs: 

Les vaccins Ty21a et polysaccharidique Vi homologués sont efficaces chez les adultes et les enfants de plus de deux ans dans les pays endémiques. Le vaccin Vi-rEPA est tout aussi efficace, bien que les données ne soient disponibles que pour les enfants. Le nouveau vaccin Vi-TT (PedaTyph) nécessite une évaluation plus poussée pour déterminer s'il offre une protection contre la fièvre typhoïde. Au moment de la rédaction de la revue, on ne disposait que de données sur l'efficacité du vaccin Vi-TT (Tybar) provenant d'un test de provocation chez les adultes, ce qui justifie explicitement les essais de terrain qui sont en cours pour évaluer son efficacité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

En Asie centrale et du Sud-Est, les fièvres typhoïde et paratyphoïde demeurent d’importantes causes de maladie et de décès, en particulier chez les enfants et les adolescents. Deux vaccins contre la typhoïde sont accessibles à grande échelle: le Ty21a (voie orale) et le polysaccharide Vi (voie parentérale). De nouveaux vaccins conjugués contre la fièvre typhoïde sont à divers stades de développement et d'utilisation. L'Organisation mondiale de la Santé a récemment recommandé un vaccin conjugué à l'anatoxine tétanique Vi (Vi-TT), Typbar-TCV, pour les vaccinations à tout âge.

Objectifs: 

Évaluer les effets des vaccins dans la prévention de la fièvre typhoïde.

La stratégie de recherche documentaire: 

En février 2018, nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, CENTRAL, MEDLINE, Embase, LILACS etmRCT. Nous avons également recherché dans les listes bibliographiques de tous les essais inclus.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-randomisés qui comparent des vaccins contre la fièvre typhoïde à d'autres vaccins contre la fièvre typhoïde ou à un agent inactif (placebo ou vaccin contre une autre maladie) chez l'adulte et l'enfant. Les études avec test de provocation n'étaient pas admissibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont appliqué les critères d'inclusion et extrait les données de façon indépendante et ont évalué la certitude des données probantes à l'aide de l'approche GRADE. Nous avons calculé l'efficacité du vaccin par année de suivi et son efficacité sur trois ans, en les catégorisant par type et dose de vaccin. Le critère visé était la fièvre typhoïde, définie par l'isolement de la bactérie Salmonella enterica serovar Typhi dans le sang. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) et l'efficacité (1 - RR en pourcentage) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Au total, 18 ECR ont contribué à l'analyse quantitative de cette revue : 13 ont évalué l'efficacité (Ty21a : 5 essais ; Vi polysaccharide : 6 essais ; Vi-rEPA : 1 essai ; Vi-TT : 1 essai clinique) et 9 rapportaient les effets indésirables. Tous les essais sauf un ont eu lieu dans des pays d'endémie de la fièvre typhoïde. Il n'y avait aucune information sur la vaccination chez les adultes de plus de 55 ans, les femmes enceintes ou les voyageurs. Un seul essai comprenait des données sur les enfants de moins de deux ans.

Vaccin Ty21a (vaccin oral, trois doses)

Un schéma en trois doses du vaccin Ty21a préviendrait environ de moitié les cas de typhoïde au cours des trois premières années suivant la vaccination (efficacité cumulative 2,5 à 3 ans) : 50 %, IC 95 % 35 % à 61 %, 4 essais, 235 239 participants, données probantes de certitude modérées). Ces données incluent des patients âgés de 3 à 44 ans.

Comparativement au placebo, ce vaccin ne cause probablement pas plus de vomissements, de diarrhée, de nausées ou de douleurs abdominales (2 essais, 2066 participants ; données probantes de certitude modérée), de maux de tête ou d'éruptions cutanées (1 essai, 1190 participants ; données probantes de certitude modérée), mais la fièvre (2 essais, 2066 participants ; données probantes de certitude modérée) est probablement plus courante après la vaccination.

Vaccin polysaccharidique Vi (injection, une dose)

Une dose unique de vaccin polysaccharidique Vi prévient environ deux-tiers des cas de typhoïde au cours de la première année suivant la vaccination (année 1 : 69 %, IC à 95 % 63 % à 74 % ; 3 essais, 99 979 participants ; données probantes de certitude élevée). Au cours de la deuxième année, les résultats de l'essai ont été plus variables. Le vaccin aurait permis de prévenir entre 45 % et 69 % des cas de typhoïde (deuxième année : 59 %, IC 95 % 45 % à 69 % ; 4 essais, 194 969 participants ; données probantes de certitude modérée). Ces données incluent des participants âgés de 2 à 55 ans. L'efficacité cumulative sur trois ans du vaccin pourrait se situer autour de 55 % (IC à 95 % : 30 % à 70 % ; 11 384 participants, 1 essai ; données probantes de faible certitude). Ces données proviennent d'un seul essai mené en Afrique du Sud dans les années 1980 auprès de participants âgés de 5 à 15 ans.

Comparé au placebo, ce vaccin n'a vraisemblablement pas augmenté l'incidence de la fièvre (3 essais, 132 261 participants ; données probantes de certitude modérée) ou de l'érythème (3 essais, 132 261 participants ; données probantes de faible certitude). Toutefois, des gonflements (3 essais, 1 767 participants ; données probantes de certitude modérée) et des douleurs au point d'injection (1 essai, 667 participants ; données probantes de certitude moyenne) étaient plus courants dans le groupe vacciné.

Vaccin Vi-rEPA (deux doses)

L'administration de deux doses du vaccin Vi-rEPA préviendrait entre 50% et 96% des cas de typhoïde pendant les deux premières années suivant la vaccination (année 1 : 94 %, IC 95 % 75 % à 99 % ; année 2 : 87 %, IC 95 % 56 % à 96 %, 1 essai, 12 008 participants ; données probantes de certitude modérée). Ces données proviennent d'un seul essai mené auprès d'enfants de deux à cinq ans au Vietnam.

Comparativement au placebo, la première et la deuxième dose de ce vaccin ont augmenté le risque de fièvre (1 essai, 12 008 et 11 091 participants, données probantes de faible certitude) et la deuxième dose a augmenté les cas de gonflement au point d'injection (1 essai, 11 091 participants, données probantes de certitude moyenne).

Vaccin Vi-TT (deux doses)

Nous sommes incertains de l'efficacité de l'administration de deux doses de Vi-TT (PedaTyph) dans les cas de typhoïde chez les enfants pendant la première année suivant la vaccination (année 1 : 94 %, IC 95 % - 1 % à 100 %, 1 essai, 1 625 participants ; données probantes très peu certaines). Ces données proviennent d'un seul essai randomisé en grappes mené en Inde auprès d'enfants âgés de six mois à 12 ans. Pour le vaccin Vi-TT en dose unique (Typbar-TCV), nous n'avons trouvé aucun essai d'efficacité qui évaluait le vaccin par exposition naturelle.

Aucun effet indésirable grave n'a été signalé dans les ECR des vaccins étudiés.

Notes de traduction: 

Post-édition : Camille Gameiro - Révision : Megan Casey (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.