Corticostéroïdes pour la résolution de l'occlusion intestinale maligne en cas de cancer  gynécologique et gastro-intestinal avancé

Les corticostéroïdes pourraient réduire l'occlusion intestinale chez les personnes atteintes de cancer gastro-intestinal ou ovarien avancé. L'occlusion intestinale maligne est relativement courante chez les personnes atteintes de cancer gastro-intestinal (de l'intestin) ou de cancer de l'ovaire. Cela peut entraîner de la douleur, des vomissements, des nausées ou une constipation totale. Les corticostéroïdes pourraient diminuer l'inflammation et ainsi réduire l'occlusion, en particulier si le patient ne peut pas être opéré. La revue a mis en évidence que les corticostéroïdes pourraient réduire l'occlusion intestinale chez les personnes atteintes de ce type de cancers, avec peu d'effets indésirables. Le traitement ne semble pas compromettre les taux de survie par rapport au placebo.

Conclusions des auteurs: 

Une tendance a été observée selon laquelle les corticostéroïdes à une dose comprise entre 6 et 16 mg de dexaméthasone par voie intraveineuse pourraient entraîner la résolution de l'occlusion intestinale. De plus, l'incidence des effets secondaires dans toutes les études incluses est extrêmement faible. Les corticostéroïdes ne semblent pas modifier la durée de survie de ces patients. Depuis la dernière version de cette revue aucune étude n'a été menée. Aucune nouvelle étude n'a été identifiée dans le cadre de cette mise à jour et les conclusions restent les mêmes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ce travail est une mise à jour de la revue publiée dans le numéro 3, 1999. Le cancer gastro-intestinal et le cancer de l'ovaire sont fréquents. L'incidence d'occlusion intestinale maligne associée chez les patients atteints de ce type de cancers à un stade avancé n'est pas connue. De plus, la prise en charge optimale de ces patients reste controversée. Une prise en charge inappropriée peut donner lieu à des vomissements incontrôlés (fécaloïdes), de la douleur et un état de détresse. La prise en charge des symptômes peut inclure la chirurgie palliative, l’aspiration par sonde naso-gastrique  et administration intraveineuse de liquide ou des solutions pharmacologiques, comme les corticostéroïdes. On ignore actuellement l'efficacité et les éventuels effets délétères des corticostéroïdes, mais aussi quels sont le type, la dose/le régime de dose, la voie et la période d'administration les plus efficaces.

Objectifs: 

Identifier, évaluer et résumer les preuves issues d'études scientifiques sur l'occlusion intestinale due au cancer gynécologique et gastro-intestinal avancé, afin d'évaluer l'efficacité des corticostéroïdes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une liste exhaustive de toutes les études a été obtenue grâce à une recherche extensive dans les bases de données électroniques, des journaux pertinents, des références bibliographiques, la littérature grise, des prises de contact avec les investigateurs et d'autres stratégies de recherche indiquées dans les méthodes. La dernière recherche a été réalisée en février 2006.

Critères de sélection: 

Attendu que la revue est axée sur les « meilleures preuves » disponibles du rôle des corticostéroïdes contre l'occlusion intestinale maligne due au cancer gynécologique et gastro-intestinal avancé, les critères d'inclusion ont été maintenus assez larges afin d'inclure toutes les études se rapportant au sujet.

Recueil et analyse des données: 

Des formulaires d'extraction des données ont été utilisés pour recueillir les données des études incluses dans la revue. Les données ont été vérifiées par un deuxième réviseur pour limiter le risque d'erreur.

Une analyse qualitative a été effectuée à partir des données dichotomiques relatives à la résolution de l'occlusion et le décès à un mois, obtenues grâce aux essais contrôlés randomisés sur les corticostéroïdes versus placebo. Des modèles à effets fixes et aléatoires ont été utilisés. Le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) a été calculé à partir du rapport des cotes. Les courbes de survie de Kaplan-Meier issues des données individuelles ont également été analysées. Les études présentant une qualité méthodologique plus faible ont également été évaluées qualitativement.

Résultats principaux: 

Pour cette mise à jour, nous n'avons pas trouvé de nouvel essai inclus ou exclus autre que les trois essais contrôlés en double aveugle, contre placebo, randomisés, non publiés et sept essais publiés (prospectifs et rétrospectifs) qui avaient déjà été considérés admissibles précédemment.

En ne considérant que les essais randomisés (89 patients), une tendance qui n'est pas significative du point de vue statistique a été observée en faveur de la résolution de l'occlusion intestinale grâce aux corticostéroïdes. Il n'existe pas de différence statistiquement significative en termes de mortalité à un mois, pas plus qu'au niveau des courbes de Kaplan-Meier qui décrivent la survie des patients prenant des corticostéroïdes ou un placebo. Le nombre de sujets à traiter est de six (trois, infini), ce qui signifie que six patients doivent suivre un traitement par corticostéroïdes pour résoudre un cas d'occlusion intestinale. Les résultats sont robustes selon les modèles à effets fixes et aléatoires et en appliquant des scénarios du pire et du meilleur pour la gestion des données manquantes ». La morbidité associée aux corticostéroïdes semble être très faible, bien que la qualité des données limite cette conclusion. Nous n'avons pas pu obtenir d'autres résultats à partir des données publiées ou des auteurs.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.