Stéroïdes dans les traumatismes aigus de la moelle épinière

Chaque année, environ 40 millions de personnes dans le monde souffrent de traumatismes de la moelle épinière. Les hommes jeunes en sont les principales victimes. Les résultats sont généralement dévastateurs. Plusieurs traitements ont été administrés aux patients afin d'essayer de limiter le développement d'une paralysie permanente. La prise de stéroïdes a probablement été plus utilisée à cette fin par rapport à n'importe quel autre type de médicament. Cette revue s'est intéressée aux études ayant examiné l'efficacité de ce traitement qui consistait à améliorer la mobilité et à réduire le taux de mortalité. Presque toutes les études, sept essais, ne concernaient qu'un seul stéroïde, la méthylprédnisolone. Les résultats montrent qu'un traitement basé sur ce stéroïde améliore la mobilité, mais il doit être commencé rapidement (huit heures au maximum) après le traumatisme. Il doit être continué pendant une durée allant de 24 à 48 heures. Différentes posologies de ce médicament ont été administrées et ladite plus élevée s'est avérée la plus efficace. Toutefois, le traitement ne permet pas au patient de retrouver une mobilité normale et des recherches supplémentaires sur les stéroïdes sont nécessaires, en les combinant éventuellement à d'autres médicaments.

Conclusions des auteurs: 

Un traitement à base de méthylprédnisolone avec une posologie élevée est le seul traitement pharmacologique ayant démontré son efficacité dans trois essais randomisés lorsqu'il était administré dans les huit heures suivant le traumatisme. Un essai révèle un autre avantage en prolongeant la dose d'entretien de 24 à 48 heures, à condition que le début du traitement soit retardé de trois à huit heures suivant le traumatisme. D'avantage d'essais randomisés portant sur le traitement pharmacologique de traumatismes aigus de la moelle épinière sont nécessaires dans les meilleurs délais.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les traumatismes aigus de la moelle épinière sont dévastateurs et touchent typiquement les jeunes personnes, généralement les hommes. Un traitement à base de stéroïdes administrés aux premières heures suivant le traumatisme a pour objectif de réduire le développement de l'étendue de la paralysie permanente pendant le reste de la vie du patient.

Objectifs: 

Évaluer des essais randomisés à base de stéroïdes pour le traitement de traumatismes aigus de la moelle épinière chez l'homme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais spécialisés du groupe Cochrane sur les blessures (recherche du 2 août 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés 2011, numéro 3 (CENTRAL - The Cochrane Library), MEDLINE (Ovid) 1948 à la semaine 3 de juillet 2011, EMBASE (Ovid) 1974 à la semaine 17 de 2011, Web of Science de l'ISI : Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED) 1970 à août 2011, Web of Science de l'ISI : Conference Proceedings Citation Index - Science (CPCI-S) 1990 à août 2011 et PubMed [www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez/] (recherche du 4 août 2011) pour les enregistrements ajoutés à PubMed au cours des 90 derniers jours). Les fichiers de la National Acute Spinal Cord Injury Study (NASCIS) ont été consultés (la NASCIS a été créée en 1977 et a permis de réaliser le suivi d'essais dans ce domaine depuis cette date). Nous avons également effectué des recherches dans les listes bibliographiques des études pertinentes et dans les revues publiées précédemment.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés portant sur des traitements à base de stéroïdes pour des traumatismes aigus de la moelle épinière.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur de la revue a extrait des données issues de rapports d'essais. Des études japonaises et françaises ont été trouvées dans NASCIS et des données supplémentaires (par ex. des écarts types) ont été obtenues auprès des auteurs de l'étude d'origine.

Résultats principaux: 

Huit essais sont inclus dans cette revue, sept ont utilisé la méthylprédnisolone. Ils révèlent que le succinate de sodium de méthylprédnisolone améliore les résultats neurologiques jusqu'à un an après le traumatisme à condition d'être administré dans les huit heures suivant le traumatisme à une posologie de : bolus de 30 mg/kg pendant 15 minutes, avec une perfusion d'entretien de 5,4 mg/kg par heure pendant une durée de 23 heures. Les résultats de l'essai réalisé en Amérique du Nord ont été répliqués dans un essai japonais, mais pas dans l'essai français. Des données ont été obtenues à partir de ces études afin de réaliser une méta-analyse adéquate de ces trois essais. Elle révélait une amélioration significative de la fonction motrice après un traitement à base de méthylprédnisolone, quand son administration commence dans les huit heures suivant le traumatisme. Un essai plus récent révèle que, si le traitement à base de méthylprédnisolone est administré pendant une durée supplémentaire de 24 heures (48 heures au total), on observe une amélioration supplémentaire de la fonction neurologique motrice et de l'état fonctionnel. Ce résultat est plus particulièrement notable si le traitement ne peut pas être commencé avant trois à huit heures suivant le traumatisme. Ce même traitement s'est révélé efficace en cas de coup de fouet cervical. Un schéma posologique modifié montre qu'il favorise la guérison après l'opération chirurgicale d'une hernie discale lombaire. Les risques de biais étaient faibles dans les essais portant sur la méthylprédnisolone réalisés à grande échelle. Dans l'ensemble, aucune preuve n'a permis de démontrer une aggravation accrue du nombre de complications ou de la mortalité après un traitement de 24 ou 48 heures.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.