Perfusion intraveineuse de liquides pour la gestion des fluides corporels au cours de la chirurgie de l'aorte abdominale

Les preuves sont insuffisantes pour montrer le meilleur remplacement de liquides à utiliser pendant et après l'opération de l'aorte abdominale. L'opération de l'aorte abdominale est une procédure chirurgicale majeure présentant une mortalité de 1,5 % chez les patients non urgents et pouvant atteindre 5 % pour les opérations d'urgence. Le remplacement des liquides est nécessaire pour remplacer les liquides tissulaires perdus au cours de l'opération. Des produits sanguins, des produits non sanguins ou des combinaisons, y compris des solutions cristalloïdes et colloïdales, sont utilisés. La thérapie combinée est très courante. La revue d'essais a découvert que bien que 38 essais randomisés portant sur 1 589 patients aient été identifiés, les preuves étaient insuffisantes concernant les bénéfices d'une thérapie liquidienne individuelle ou combinée particulière. Aucun liquide unique n'a affecté un critère d'évaluation sensiblement plus qu'un autre liquide parmi plusieurs critères d'évaluation. Les essais ont utilisé de nombreuses comparaisons de remplacement de liquides, de sorte que peu de résultats ont pu être combinés. Les critères de jugement importants sont la nécessité de transfusion sanguine allogénique, les complications de défaillance d'un organe et la durée de séjour à la fois en unité de soins intensifs et à l'hôpital.

Conclusions des auteurs: 

Malgré les effets bénéfiques confirmés des colloïdes dans cette revue, des études supplémentaires sont encore nécessaires. Il n'existe aucune étude examinant les effets d'une thérapie liquidienne combinée. Le principal critère de recherche était le décès, pour lequel les résultats ont été limités ; par conséquent, les études à venir doivent prêter une plus grande attention aux critères de jugement à court terme, tels que la minimisation de la nécessité d'une transfusion sanguine allogénique, les complications (défaillance d'organes) et la durée de séjour à la fois en unité de soins intensifs et à l'hôpital.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'opération de l'aorte abdominale pour traiter les anévrismes ou les maladies occlusives est une intervention importante qui nécessite une assistance physiologique et une gestion hydrique intensives. Des produits sanguins sont souvent utilisés, mais le principal remplacement de liquides s'opère avec des cristalloïdes ou des colloïdes. Depuis des années il existe une controverse quant au fluide optimal et un certain nombre d'études ont examiné la question. Ceci est une mise à jour d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2000 et précédemment mise à jour en 2002.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de différents liquides de remplacement non sanguins utilisés dans les procédures d'aorte abdominale avec pour objectif d'identifier le liquide optimal à utiliser.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué une recherche dans son propre registre spécialisé (août 2009) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2009, numéro 3) afin de trouver des publications décrivant des essais contrôlés randomisés portant sur les liquides de remplacement non sanguins dans la chirurgie de l'aorte abdominale. De plus, les bibliographies des essais trouvés ont été passées au crible afin d'obtenir des informations supplémentaires concernant les essais.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés évaluant les effets d'au moins un liquide non sanguin spécifique utilisé pour la thérapie de remplacement dans les opérations de l'aorte abdominale et uniquement dans ce cadre.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites, puis saisies dans le logiciel Review Manager avec lequel des analyses statistiques ont été réalisées.

Résultats principaux: 

Trente-huit essais impliquant 1 589 patients ont été inclus. Les patients subissant une opération de l'aorte ont fait l'objet d'une mesure de divers paramètres physiologiques avant et après leur opération (il s'agissait de paramètres cardiaques, respiratoires, hématologiques et biochimiques). Les patients ont été randomisés pour recevoir un type de liquide. Cette revue a démontré qu'aucun liquide unique n'affectait un critère de jugement sensiblement plus qu'un autre liquide parmi plusieurs critères de jugement. Le taux de décès dans ces études était de 2,45 % (39 patients).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.