Stimulation kinesthésique versus théophylline pour le traitement de l'apnée chez les nouveau-nés prématurés

Certaines preuves indiquent que la théophylline pourrait être plus efficace que la stimulation kinesthésique dans le traitement de l'apnée chez les bébés prématurés, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.

L'apnée est une interruption de la respiration de plus de 20 secondes. Elle peut se produire de manière répétée chez les bébés prématurés (nés avant la 34ème semaine). L'immaturité à elle seule peut entraîner de l'apnée, mais des infections peuvent également en être la cause. L'apnée prolongée peut nuire au développement du cerveau ou des organes. Différentes méthodes ont été mises en œuvre pour tenter de réduire l'apnée chez les bébés prématurés, y compris des médicaments, une stimulation physique par du personnel infirmier et une stimulation kinesthésique (à l'aide d'un matelas à basculement latéral). La revue des essais a identifié certaines preuves indiquant que la théophylline (un médicament) pourrait être plus efficace que la stimulation kinesthésique dans le traitement de l'apnée, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue doivent être interprétés avec précaution. Une petite étude montrait que la théophylline était supérieure à la stimulation kinesthésique dans le traitement de l'apnée du prématuré cliniquement importante. À l'heure actuelle, il n'existe pas de question de recherche claire concernant la comparaison entre les méthylxanthines et la stimulation kinesthésique dans le traitement de l'apnée du prématuré.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'apnée du prématuré peut entraîner une hypoxémie et une bradycardie exigeant des mesures de réanimation. De nombreux traitements sont utilisés chez les nouveau-nés atteints d'apnée du prématuré, notamment des méthylxanthines. Une stimulation physique est souvent utilisée pour réactiver la respiration, et il est possible qu'une stimulation répétée, notamment à l'aide d'un matelas basculant ou d'autres méthodes de stimulation kinesthésique, puisse également être utilisée pour traiter les nouveau-nés atteints d'apnée et prévenir les conséquences de la maladie.

Objectifs: 

Déterminer si la stimulation kinesthésique est plus efficace qu'une méthylxanthine pour prévenir l'apnée cliniquement importante chez les nouveau-nés prématurés souffrant d'apnée.

La stratégie de recherche documentaire: 

La stratégie de recherche documentaire standard du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie a été utilisée. Cela inclut notamment des recherches dans le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 4, 2009), l'Oxford Database of Perinatal Trials, MEDLINE, PREMEDLINE, CINAHL et EMBASE en octobre 2009. Nous avons examiné les revues précédentes, y compris les références croisées, les résumés et les actes de congrès et de symposium, consulté des experts et effectué des recherches manuelles dans des revues médicales, principalement de langue anglaise.

Critères de sélection: 

Tous les essais randomisés ou quasi-randomisés comparant une stimulation kinesthésique à l'administration de méthylxanthine dans l'apnée du prématuré étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Les méthodes standard de la Collaboration Cochrane et de son groupe de revue sur la néonatologie ont été utilisées, l'évaluation de la qualité des essais et l'extraction des données ont été effectuées séparément par les deux auteurs, et les données ont été synthétisées à l'aide du risque relatif et de la différence moyenne pondérée. Les mesures de la gravité de l'apnée ainsi que la réponse au traitement étaient conformes à la définition de l'apnée clinique selon l'American Academy of Pediatrics.

Résultats principaux: 

Une seule étude portant sur 20 nourrissons (Saigal 1986) rapportait un bénéfice significatif chez les nourrissons recevant de la théophylline par rapport à ceux du groupe du matelas d'eau basculant (MEB) en termes de taux moyens d'apnée cliniquement importante (apnée > 14 secondes associée à une bradycardie < 100 ou une cyanose) ou recevant une stimulation. Aucune différence significative n'était observée en termes d'effets indésirables (décès, états de sommeil, index neurocomportemental d'Albert Einstein, effets neurologiques indésirables et indice de développement mental de Bayley à 6 et 12 mois), mais les nourrissons du groupe du MEB présentaient un indice psychomoteur supérieur à 6 mois mais pas à 12.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.