Méthotrexate en tant qu'agent d'épargne des stéroïdes dans le traitement de l'asthme chez l'adulte

Certains patients asthmatiques ont besoin de corticoïdes pour contrôler leur asthme. Les corticoïdes réduisent l'inflammation (gonflement) des voies respiratoires (passages vers les poumons). À long terme, la prise de corticoïdes entraîne des effets indésirables graves et d'autres traitements sont parfois prescrits pour essayer de réduire leur utilisation. Le méthotrexate, qui est parfois utilisé dans le traitement de l'arthrite, pourrait également réduire l'inflammation. Ses effets indésirables incluent des céphalées, des étourdissements, de la fatigue, une altération de l'humeur et des complications gastriques, pulmonaires et hépatiques. La revue des essais montrait que le méthotrexate était peu efficace pour soulager l'asthme, auquel il ajoute ses propres effets indésirables.

Conclusions des auteurs: 

Le méthotrexate pourrait procurer un petit effet d'épargne des stéroïdes chez les adultes asthmatiques qui dépendent des corticoïdes oraux. Néanmoins, la réduction globale de la prise quotidienne de stéroïdes n'est probablement pas suffisante pour réduire les effets indésirables associés aux stéroïdes. Ce petit potentiel de réduction de l'impact des effets secondaires des stéroïdes est probablement insuffisant pour compenser les effets indésirables du méthotrexate.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Sachant qu'une utilisation soutenue de corticoïdes oraux peut entraîner des complications, il est important d'identifier des agents capables de réduire la prise de stéroïdes oraux chez les patients asthmatiques. Le méthotrexate a suscité un certain intérêt en tant qu'agent pouvant conférer un effet d'épargne des stéroïdes chez les patients atteints d'asthme chronique corticodépendant.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'ajout de méthotrexate aux corticoïdes oraux chez les adultes asthmatiques stables corticodépendants.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et examiné les références bibliographiques des articles identifiés. Les recherches étaient à jour en février 2006.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés portant sur l'ajout de méthotrexate par rapport à un placebo chez des adultes asthmatiques corticodépendants. Le traitement devait durer au moins 12 semaines.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les auteurs des essais ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Dix essais portant sur un total de 185 patients ont été inclus. Les plans d'étude, la qualité, les doses de corticoïdes et les critères de jugement présentaient d'importantes variations. Une réduction de la dose de corticoïdes oraux était observée en faveur du méthotrexate dans des essais en parallèle (différence moyenne pondérée de -4,1 mg par jour, intervalle de confiance à 95 %, entre -6,8 et -1,3) ainsi que dans des essais croisés (différence moyenne pondérée de -2,9 mg par jour, intervalle de confiance à 95 %, entre -5,9 et -0,2). Aucune différence n'était observée entre le méthotrexate et le placebo concernant le volume expiratoire maximal en une minute (différence moyenne pondérée de 0,12 litre, intervalle de confiance à 95 %, entre -0,21 et 0,45). L'hépatotoxicité était un effet indésirable fréquent du méthotrexate par rapport au placebo (rapport des cotes de 6,9, intervalle de confiance à 95 %, entre 3,1 et 15,5).

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.