Doxapram versus méthylxanthine pour le traitement de l'apnée chez les nouveau-nés prématurés

Le doxapram et les méthylxanthines stimulent la respiration chez les nourrissons souffrant d'apnée. L'apnée du nouveau-né est une interruption de la respiration de plus de 20 secondes. Cela peut être dangereux pour le cerveau en plein développement des nourrissons et entraîner un dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal ou d'autres organes. Des médicaments tels que le doxapram et les méthylxanthines, dont on pense qu'ils stimulent la respiration, sont administrés pour réduire l'apnée. La revue de quatre petits essais observait qu'il n'existait pas de différence significative entre ces médicaments à court terme. Les preuves sont insuffisantes pour exclure une petite différence en termes d'effets bénéfiques, d'effets à long terme ou d'effets indésirables moins fréquents. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer les effets à long terme et les effets indésirables de ces médicaments.

Conclusions des auteurs: 

Le doxapram et les méthylxanthines par voie intraveineuse semblent présenter des effets similaires à court terme dans le traitement de l'apnée chez les nouveau-nés prématurés, mais ces essais sont trop petits pour pouvoir exclure la possibilité de différences importantes entre les deux traitements ou d'effets indésirables moins courants. Les résultats à long terme des nourrissons traités n'étaient pas documentés dans ces essais. Les futures études devront examiner un effectif de nourrissons plus important afin de clarifier les éventuelles différences en termes de réponses ou d'effets indésirables entre ces deux médicaments à différents âges.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'apnée récurrente est courante chez les nouveau-nés prématurés, en particulier à un très jeune âge gestationnel. Ces épisodes de perte d'efficacité respiratoire peuvent entraîner une hypoxémie et une bradycardie, qui peuvent être suffisamment sévères pour exiger une réanimation et le recours à une ventilation en pression positive. Le doxapram et les méthylxanthines sont utilisés pour stimuler la respiration et prévenir ainsi l'apnée et ses conséquences.

Objectifs: 

Évaluer les effets du doxapram par rapport aux méthylxanthines chez les nouveau-nés prématurés souffrant d'apnée récurrente.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre des essais cliniques de la Collaboration Cochrane, MEDLINE, EMBASE et CINAHL, ainsi que les références bibliographiques des articles et actes de congrès pertinents. Les recherches ont été mises à jour en février 2010.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés et quasi-randomisés comparant du doxapram à des méthylxanthines (ex. : théophylline, aminophylline ou caféine) dans le traitement de l'apnée chez des nouveau-nés prématurés.

Recueil et analyse des données: 

La qualité méthodologique de chaque essai a été examinée par les deux auteurs-évaluateurs. Des informations supplémentaires ont été sollicitées aux auteurs. Chaque évaluateur a extrait les données séparément avant de comparer les résultats avec ses collègues et de résoudre les divergences. Une méta-analyse a été effectuée en utilisant le risque relatif et la différence de risques.

Résultats principaux: 

Quatre essais portant sur 91 nourrissons ont été inclus. Aucune différence n'était observée entre le doxapram et les méthylxanthines par voie intraveineuse en termes d'incidence de l'échec du traitement dans les 48 heures [risque relatif typique de 0,91, intervalle de confiance à 95 % (IC à 95 %) entre 0,45 et 1,85]. Un seul essai rapportait des résultats à 7 jours et n'observait aucune différence dans les résultats. Aucun nourrisson n'avait reçu de ventilation mécanique dans aucun des groupes de traitement. Aucun effet indésirable n’a été rapporté.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.