Différents types de patches pour l'angioplastie carotidienne

Environ 20 % des accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont dus à un rétrécissement de l'artère carotide (l'artère principale transportant le sang vers le cerveau). L'endartériectomie carotidienne est une opération consistant à ouvrir l'artère carotide pour éliminer ce rétrécissement et ainsi réduire le risque d'AVC. Cependant, il existe un risque de 5 % à 10 % que l'opération en elle même déclenche un AVC. Les preuves démontrent qu'à la fin de l'opération, au moment de la fermeture de l'artère, l'insertion d'un patch dans l'orifice dans l'artère réduit le risque d'AVC. Les patchs peuvent être fabriqués à partir d'un matériel synthétique ou à partir d'une veine du patient. Cette revue visait à déterminer si un type de patch est meilleur que l'autre ; toutefois, les 13 essais inclus dans la revue n'ont pas fourni de preuve claire sur la question de savoir quel matériau est le meilleur pour le patch. Les patchs veineux peuvent se rompre et entraîner des conséquences potentiellement mortelles ; les patchs synthétiques sont pour leur part vulnérables à l'infection. Des recherches plus poussées sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Le nombre d'événements de résultat est trop faible pour pouvoir tirer des conclusions fiables et davantage de données issues d'essais sont nécessaires pour déterminer si des différences existent. Cependant, certaines preuves démontrent que d'autres patchs synthétiques (comme les patchs en PTFE) pourraient être supérieurs aux greffons Dracon imprégnés de collagène en termes de taux d'AVC péri-opératoires et de re-sténoses. L'occurrence de pseudo-anévrismes pourrait être plus fréquente après l'utilisation d'un patch veineux qu'après celle d'un patch synthétique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les patchs carotidiens pour endartériectomie carotidienne peuvent être fabriqués à partir d'une veine autologue ou d'un matériel synthétique.

Objectifs: 

Évaluer la sécurité et l'efficacité de différents matériaux pour l'angioplastie carotidienne.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche le 3 août 2009), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la librairie Cochrane numéro 3, 2009), MEDLINE (de 1966 à novembre 2008), EMBASE (de 1980 à novembre 2008) et Index to Scientific and Technical Proceedings (de 1980 à 2008). Nous avons effectué une recherche manuelle dans des revues pertinentes et des actes de conférences, vérifié les références bibliographiques et pris contact avec des experts dans le domaine.

Critères de sélection: 

Essais randomisés et quasi-randomisés comparant un type de patch carotidien et un autre pour l'endartériectomie carotidienne.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué l'admissibilité et la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 13 essais portant sur un total de 2 083 opérations ; sept essais comparaient la fermeture de la veine avec un patch en PTFE et six essais comparaient les greffons en Dracon et d'autres matériaux synthétiques. Dans la plupart des essais un patient pouvait être randomisé deux fois et chaque artère carotide pouvait être randomisée dans différents groupes de traitement. Aucune différence significative n'a été observée au niveau des résultats entre les patchs veineux et les patchs faits à partir de matériaux synthétiques, hormis en ce qui concerne les pseudo-anévrismes pour lesquels un nombre moins important a été associé aux patchs synthétiques par rapport aux patchs veineux (rapport des cotes (RC) 0,09, intervalle de confiance (IC) de 95% entre 0,02 et 0,49). Cependant, les chiffres disponibles étaient peu nombreux et la signification clinique de ce résultat est incertaine. Par rapport à d'autres patchs synthétiques, le patch en Dracon a été associé à un risque plus élevé : d'AVC combiné péri-opératoire et d'accident ischémique transitoire (AIT) (P = 0,03) ; re-sténose à 30 jours (P = 0,004) ; AVC péri-opératoire (P = 0,07) et thrombose carotidienne péri-opératoire (P = 0,1). Pendant le suivi sur plus d'un an, il y a également eu significativement plus d'AVC (P = 0,03), AVC/décès (P = 0,02) et re-sténoses artérielles (P < 0,0001) avec les patchs en Dracon, mais les résultats étaient peu nombreux et leur signification est incertaine.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.