Alitement à l'hôpital en cas de suspicion de retard de croissance in-utero

Il n'existe pas assez de données permettant de démontrer si l'alitement à l'hôpital pour les femmes enceintes a un effet bénéfique sur la croissance du fœtus.

Un fœtus qui reçoit trop peu de nutriments peut grandir plus lentement que la moyenne in-utero (retard de croissance in-utero). L'alitement est parfois proposé aux mères de ces bébés avec l'idée qu'une activité physique maternelle moindre pourrait se traduire par plus de nutriments au bébé. Toutefois, l'alitement peut être perturbateur et il existe des inquiétudes quant à un risque accru de coagulation du sang maternel. Cette revue d'une étude, totalisant 107 femmes, a démontré qu'il y avait trop peu de données permettant de prouver que l'alitement à l'hôpital pour les femmes enceintes est bénéfique pour le fœtus. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les effets sur les femmes et leurs bébés.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas suffisamment de données pour évaluer le recours à une politique d'alitement à l'hôpital pour les femmes avec une suspicion de retard de croissance in-utero.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'alitement à l'hôpital ou à la maison est largement recommandé pour de nombreuses complications de la grossesse. La supervision clinique accrue doit être équilibrée avec le risque de thrombose, le stress engendré sur les femmes enceintes, ainsi que les coûts pour les familles et les services de santé.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'alitement à l'hôpital pour les femmes avec une suspicion de retard de croissance in-utero.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection: 

Les essais randomisés comparant une politique d'alitement à l'hôpital avec la gestion ambulatoire pour les femmes présentant une suspicion de retard de croissance in-utero.

Recueil et analyse des données: 

La qualité des essais a été évaluée.

Résultats principaux: 

Une étude portant sur 107 femmes a été incluse. L'assignation du traitement a été effectuée par date de naissance paire ou impaire. Il a été constaté des différences dans le poids fœtal de référence et le poids de naissance, mais elles n'étaient pas statistiquement significatives (l'écart de poids fœtal estimé moyen lors de l'inscription était de -21,7 % pour le groupe alité et -20,7 % pour le groupe ambulatoire ; le poids de naissance moyen était de -19,7 % pour le groupe alité et -20,6 % pour le groupe ambulatoire). Aucune différence n'a été détectée entre l'alitement et la gestion ambulatoire pour les paramètres de croissance fœtale (risque relatif 0,43, intervalle de confiance à 95 % : 0,15 à 1,27) et les résultats néonataux.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.