Traitement antipsychotique versus placebo chez les patients atteints à la fois de schizophrénie et de difficulté d'apprentissage

Les patients présentant un diagnostic de difficulté d'apprentissage et de schizophrénie se voient généralement prescrire un traitement antipsychotique. Cette revue met en évidence l'insuffisance des preuves disponibles concernant l'utilisation de ce traitement chez les patients présentant ce diagnostic mixte.

Conclusions des auteurs: 

L'utilisation des méthodes décrites ne nous a pas permis d'identifier de preuves issues d'essais contrôlés randomisés de nature à orienter l'utilisation du traitement antipsychotique chez les patients souffrant à la fois de difficulté d'apprentissage et de schizophrénie. Tant que ce besoin urgent d'essais contrôlés randomisés n'aura pas été comblé, la pratique clinique continuera à se fonder sur une extrapolation des preuves issues d'essais contrôlés randomisés portant sur des patients schizophrènes sans difficulté d'apprentissage, et de celles issues d'essais non randomisés portant sur des patients atteints à la fois de difficulté d'apprentissage et de schizophrénie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les médicaments antipsychotiques constituent le traitement standard des patients souffrant de difficulté d'apprentissage et de schizophrénie.

Objectifs: 

Déterminer les effets de tout médicament antipsychotique par rapport à un placebo dans le traitement des patients présentant un diagnostic mixte de difficulté d'apprentissage et de schizophrénie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Dans le cadre de cette mise à jour, nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (juillet 2004) ainsi que les références bibliographiques pertinentes, et contacté des sociétés pharmaceutiques afin d'obtenir des données non publiées.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés d'une durée supérieure à un mois portant sur des patients présentant un double diagnostic de schizophrénie et de difficulté d'apprentissage (définie comme un QI inférieur ou égal à 70) et évaluant un traitement antipsychotique par rapport à un placebo.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons sélectionné les études et évalué leur qualité méthodologique de manière fiable. Les données ont été extraites par deux évaluateurs de manière indépendante. Notre intention était d'analyser les données dichotomiques sur la base de l'intention de traiter et de présenter les données continues avec un taux d'achèvement de 65 %. Pour les résultats dichotomiques, notre intention était d'estimer un risque relatif (RR) à effets fixes avec un intervalle de confiance (IC) à 95 % ainsi que le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice/effet nuisible du traitement (NST/NNN).

Résultats principaux: 

Notre méthode de recherche ne nous a permis d'identifier qu'un seul essai randomisé pertinent, qu'il nous a fallu exclure. Cette étude portait sur quatre individus présentant un diagnostic mixte de schizophrénie et de difficulté d'apprentissage, mais les résultats n'étaient disponibles que pour deux participants. Les groupes assignés aux deux autres sujets n'étaient pas clairement indiqués. Il nous aurait fallu émettre trop d'hypothèses concernant ces deux sujets pour pouvoir présenter des données, et les résultats auraient été peu instructifs et potentiellement équivoques.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.