Remdésivir dans le traitement des personnes atteintes de la COVID-19

Le remdésivir (un médicament antiviral) est-il un traitement efficace contre la COVID-19 ?

Principaux messages

• Chez les adultes hospitalisés atteints de la COVID-19, le remdésivir a probablement peu ou pas d'effet sur les décès, toutes causes confondues, jusqu'à 28 jours après le traitement, par rapport au placebo (traitement factice) ou aux soins habituels.

• Nous ne savons pas si le remdésivir améliore ou aggrave l'état des patients, selon qu'ils ont eu besoin de plus ou moins d'assistance pour respirer.

• Les chercheurs devraient se mettre d'accord sur les critères de jugement principaux à utiliser dans la recherche sur la COVID-19, et les études futures devraient se pencher sur ces domaines. Cela permettrait de tirer des conclusions plus certaines sur l'utilisation du remdésivir dans le traitement de la COVID-19 lors de futures mises à jour de cette revue.

Qu'est-ce que le remdésivir ?

Le remdésivir est un médicament qui combat les virus. Il a été démontré qu'il empêche le virus responsable de la COVID-19 (SARS-CoV-2) de se reproduire. Les autorités médicales ont approuvé le remdésivir pour une utilisation d'urgence afin de traiter les personnes atteintes de la COVID-19.

Que voulions-nous découvrir ?

Nous voulions savoir si le remdésivir est un traitement efficace pour les personnes hospitalisées atteintes de la COVID-19 et s'il provoque des effets indésirables comparativement au placebo ou aux soins habituels.

Les personnes atteintes de la COVID-19 reçoivent différents types d'assistance respiratoire, en fonction de la gravité de leurs difficultés respiratoires. Nous avons utilisé les types d’assistance respiratoire que les patients ont reçu comme mesure du succès du remdésivir dans le traitement de la COVID-19. Les types d’assistance respiratoire comprenaient :

• en cas de graves difficultés respiratoires : la ventilation mécanique invasive, qui consiste à introduire une sonde respiratoire dans les poumons du patient et à laisser une machine (ventilateur) respirer à sa place. Les patients reçoivent des médicaments pour les mettre sous sédation lorsqu'ils sont sous ventilation.

• pour les difficultés respiratoires modérées à sévères : la ventilation mécanique non invasive au moyen d'un masque sur le nez et/ou la bouche, ou d'un casque. L'air ou l'oxygène est poussé à travers le masque. Les patients restent généralement éveillés sous ce traitement.

• en cas de difficultés respiratoires modérées : un masque à oxygène ou des canules qui se placent dans les narines. Les patients peuvent toujours respirer l'air ambiant.

Nous étions intéressés par les critères de jugement suivants :

• les décès toutes causes confondues dans les 28 jours suivant le traitement ;

• l'amélioration de l'état des patients après le traitement, mesurée par le temps passé sous ventilation mécanique ou sous oxygène ;

• l’aggravation de l'état des patients au point de nécessiter de l'oxygène ou une ventilation mécanique ;

• la qualité de vie ;

• tout effet indésirable ; et

• les effets indésirables graves.

Qu'avons-nous fait ?

Nous avons recherché les études qui ont étudié le remdésivir pour traiter les adultes atteints de la COVID-19 en le comparant au placebo ou aux soins habituels. Les patients étaient hospitalisés avec la COVID-19 et pouvaient être de n'importe quel sexe ou ethnie.

Nous avons comparé et résumé les résultats des études et évalué le niveau de confiance des données probantes, sur la base de facteurs tels que les méthodes et la taille des études.

Qu'avons-nous trouvé ?

Nous avons trouvé 5 études avec 7 452 personnes hospitalisées atteintes de la COVID-19. Parmi elles, 3 886 personnes ont reçu du remdésivir. L'âge moyen des patients était de 59 ans. Les études ont eu lieu dans le monde entier, principalement dans les pays à revenu élevé et intermédiaire supérieur.

Principaux résultats

Les études incluses comparaient le remdésivir à un placebo ou aux soins habituels chez les personnes hospitalisées atteintes de la COVID-19 pendant une période allant jusqu'à 28 jours.

Décès, toutes causes confondues

• Le remdésivir fait probablement peu ou pas de différence dans les décès toutes causes confondues (4 études, 7 142 personnes). Sur 1 000 personnes, il y a eu 8 décès de moins chez les personnes sous remdésivir que chez les personnes recevant un placebo ou les soins habituels.

L'état des patients s'est-il amélioré avec le remdésivir ?

• Le remdésivir pourrait avoir peu ou pas d'effet sur le temps que les patients ont passé sous ventilation mécanique invasive (2 études, 1 298 personnes).

• Nous ne savons pas si le remdésivir augmente ou diminue le temps passé sous oxygène supplémentaire (3 études, 1 691 personnes).

L'état des patients s'est-il aggravé avec le remdésivir ?

• Nous ne savons pas si les patients sont plus ou moins susceptibles d'avoir besoin d'une ventilation mécanique (invasive ou non invasive) avec le remdésivir (3 études, 6 696 personnes).

• Les patients pourraient être moins susceptibles de nécessiter une ventilation mécanique invasive (2 études, 1 159 personnes).

• Nous ne savons pas si les patients sont plus ou moins susceptibles d'avoir besoin d'une ventilation mécanique non invasive (1 étude, 573 personnes).

• Nous ne savons pas si les patients sont plus ou moins susceptibles d'avoir besoin d'oxygène par masque ou par canules nasales (1 étude, 138 personnes).

Qualité de vie

• Les études incluses n’ont pas rapporté de données sur la qualité de vie.

Effets indésirables

• Nous ne savons pas si le remdésivir entraîne plus ou moins d'effets indésirables de n’importe quel niveau de gravité (3 études, 1 674 personnes).

• Les patients sont probablement moins susceptibles de présenter des effets indésirables graves avec le remdésivir qu'avec le placebo ou les soins habituels (3 études, 1 674 personnes). Sur 1 000 personnes, 63 personnes de moins subiraient un effet indésirable grave par rapport au placebo ou aux soins habituels.

Quelles sont les limites des données probantes ?

Nous avons une confiance modérée dans les données probantes pour les décès toutes causes confondues et les effets indésirables graves ; cependant, notre confiance dans les autres données probantes est limitée car les études ont utilisé différentes méthodes pour mesurer et enregistrer leurs résultats, et nous n'avons pas trouvé beaucoup d'études pour certains de nos critères de jugement d'intérêt.

Ces données probantes sont-elles à jour ?

Les données probantes sont à jour jusqu'au 16 avril 2021.

Conclusions des auteurs: 

Selon les données probantes actuellement disponibles, le remdésivir a probablement peu ou pas d'effet sur la mortalité toutes causes confondues jusqu'à 28 jours chez les adultes hospitalisés atteints d'une infection par le SARS-CoV-2. Nous ne sommes pas certains des effets du remdésivir sur l'amélioration et l'aggravation de l'état clinique. Les données disponibles étaient insuffisantes pour examiner l'effet du remdésivir sur la mortalité dans les sous-groupes définis en fonction de l'assistance respiratoire à l’inclusion.

Les études futures devraient fournir des données supplémentaires sur l'efficacité et la tolérance du remdésivir selon les critères de jugement principaux définis dans la recherche sur la COVID-19, en particulier dans différents sous-groupes de population. Cela pourrait nous permettre de tirer des conclusions plus fiables sur les bénéfices et les risques potentiels du remdésivir dans les futures mises à jour de cette revue. En raison de l'approche dynamique de ce travail, nous mettrons à jour la revue périodiquement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le remdésivir est un médicament antiviral ayant la propriété d'inhiber la réplication virale du SARS-CoV-2. Les résultats positifs des premières études ont attiré l'attention des médias et ont conduit à l'autorisation de l'utilisation d'urgence du remdésivir dans la COVID-19. Il est nécessaire de bien comprendre les données probantes existantes issues d'essais contrôlés randomisés (ECR) sur les effets du remdésivir dans le traitement de l'infection par le SARS-CoV-2.

Objectifs: 

Évaluer les effets du remdésivir par rapport au placebo ou aux soins standard seuls sur les critères de jugement cliniques chez les patients hospitalisés infectés par le SARS-CoV-2, et maintenir à jour les données probantes en utilisant une approche de revue systématique dynamique.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches, sans restriction de langue, dans le registre Cochrane des études sur la COVID-19 (qui comprend le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), PubMed, Embase, ClinicalTrials.gov, le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l’OMS, et medRxiv) ainsi que dans le Web of Science (Science Citation Index Expanded et Emerging Sources Citation Index) et dans la base de données de recherche mondiale sur la COVID-19 de l'OMS (COVID-19 Global literature on coronavirus disease) afin d'identifier les études terminées et en cours. Ces recherches ont été effectuées le 16 avril 2021.

Critères de sélection: 

Nous avons suivi la méthodologie standard de Cochrane.

Nous avons inclus les ECR évaluant le remdésivir dans le traitement de l'infection par le SARS-CoV-2 chez des adultes hospitalisés par rapport au placebo ou aux soins standard seuls, indépendamment de la gravité de la maladie, du sexe, de l'origine ethnique ou du contexte.

Nous avons exclu les études qui évaluaient le remdésivir dans le traitement d'autres maladies à coronavirus.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons suivi la méthodologie standard de Cochrane.

Pour évaluer le risque de biais dans les études incluses, nous avons utilisé l'outil Cochrane RoB 2 pour les ECR. Nous avons évalué le niveau de confiance des données probantes en utilisant l'approche GRADE pour les critères de jugement rapportés selon nos catégories prioritaires : mortalité toutes causes confondues jusqu'au 28e jour ; durée jusqu'au retrait de la ventilation mécanique invasive ; durée jusqu'au retrait de l'oxygène supplémentaire ; nouveau besoin de ventilation mécanique (oxygène à haut débit, ventilation mécanique non invasive ou invasive) ; nouveau besoin de ventilation mécanique invasive ; nouveau besoin de ventilation mécanique non invasive ou d'oxygène à haut débit ; nouveau besoin de masque à oxygène ou de lunettes nasales ; qualité de vie ; événements indésirables graves et événements indésirables (tous niveaux).

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans la revue cinq ECR avec 7 452 participants diagnostiqués avec une infection par le SARS-CoV-2 et un âge moyen de 59 ans, dont 3 886 participants ont été randomisés pour recevoir du remdésivir. La plupart des participants avaient besoin d'oxygène à faible débit (n=4 409) ou de ventilation mécanique (n=1 025) à l’inclusion. Les études ont été menées principalement dans des pays à revenu élevé et intermédiaire supérieur. Nous avons identifié deux études en cours, l'une a été suspendue en raison d'un manque de patients atteints de la COVID-19 à recruter.

Les évaluations du risque de biais ont montré des préoccupations ou un haut risque pour les résultats relatifs à l'état clinique et à la tolérance, car les participants décédés n'ont pas fourni d'informations sur ces critères de jugement. Faute d'ajustement, le nombre de valeurs manquantes est incertain, et les données manquantes entraînent la possibilité d'un biais.

Effets du remdésivir chez les personnes hospitalisées

Le remdésivir fait probablement peu ou pas de différence sur la mortalité toutes causes confondues jusqu'au 28e jour (risque relatif (RR) 0,93, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,81 à 1,06 ; différence de risques (DR) 8 de moins pour 1 000, IC à 95 % 21 de moins à 7 de plus ; 4 études, 7 142 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré). Dans une étude, il y avait des données probantes limitées indiquant un effet bénéfique du remdésivir sur la mortalité dans un sous-ensemble de 435 participants ayant reçu de l'oxygène à faible débit à l’inclusion (RR 0,32, IC à 95 % 0,15 à 0,66). Nous n'avons pas pu confirmer ce résultat en raison de la disponibilité limitée de données pertinentes sur les sous-groupes dans d'autres études.

Le remdésivir pourrait avoir peu ou pas d'effet sur la durée jusqu’au retrait de la ventilation mécanique invasive (2 études, 1 298 participants, données non regroupées, données probantes d’un niveau de confiance faible). Nous ne savons pas si le remdésivir augmente ou diminue les chances d'amélioration clinique en termes de durée jusqu’au retrait de l'oxygène supplémentaire jusqu'au 28ème jour (3 études, 1 691 participants, données non regroupées, données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Nous sommes très incertains quant à savoir si le remdésivir diminue ou augmente le risque d'aggravation clinique en termes de nouveau besoin de ventilation mécanique jusqu'au 28ème jour (oxygène à haut débit ou ventilation non invasive ou ventilation mécanique invasive) (RR 0,78, IC à 95 % 0,48 à 1,24 ; DR 29 de moins pour 1 000, IC à 95 % 68 de moins à 32 de plus ; 3 études, 6 696 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ; de nouveau besoin de ventilation mécanique non invasive ou d'oxygène à haut débit (RR 0.70, IC à 95 % 0,51 à 0,98 ; DR 72 moins pour 1 000, IC à 95 % 118 de moins à 5 de moins ; 1 étude, 573 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ; et de nouveau besoin de masque ou de lunettes nasales à oxygène (RR 0,81, IC à 95 % 0,54 à 1,22 ; DR 84 moins pour 1 000, IC à 95 % 204 de moins à 98 de plus ; 1 étude, 138 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Le remdésivir pourrait diminuer le risque d'aggravation clinique en termes de nouveau besoin de ventilation mécanique invasive (67 participants de moins sur 1 000 participants ; RR 0,56, IC à 95 % 0,41 à 0,77 ; 2 études, 1 159 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Les études incluses n’ont pas rapporté sur la qualité de vie.

Le remdésivir diminue probablement le taux d'événements indésirables graves jusqu'à 28 jours (RR 0,75, IC à 95 % 0,63 à 0,90 ; DR 63 de moins pour 1 000, IC à 95 % 94 de moins à 25 de moins ; 3 études, 1 674 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré). Nous sommes très incertains quant à savoir si le remdésivir augmente ou diminue le taux d'événements indésirables (tous niveaux) (RR 1,05, IC à 95 % 0,86 à 1,27 ; DR 29 de plus pour 1 000, IC à 95 % 82 de moins à 158 de plus ; 3 études, 1 674 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.