Stratégies de dépistage de l'hypertension

Problématique de la revue

Quels sont les effets des différentes méthodes de dépistage de l'hypertension (massive, ciblée ou opportuniste) sur la diminution de la maladie et de la mortalité ?

Contexte

L'hypertension est une maladie non transmissible (MNT) de longue durée, également connue sous le nom d'hypertension artérielle, ou pression artérielle élevée. La pression artérielle (PA) est exprimée par deux mesures (la pression systolique (PAS) et la pression diastolique (PAD)), qui sont les pressions maximale et minimale. L'hypertension est généralement diagnostiquée lorsque la pression artérielle au repos est persistante à la PAS ≥ 130/140 millimètres de mercure (mmHg) ou à la PAD ≥ 80/90 mmHg pour les adultes.

Même si la pression artérielle est continuellement élevée dans les artères, dans de nombreux cas, l'hypertension ne provoque pas de symptômes. Néanmoins, à long terme, l'hypertension peut augmenter le risque d'insuffisance cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de perte de vision, de maladie rénale chronique, etc. Les personnes qui ont une mauvaise alimentation, consomment des quantités nocives d'alcool et/ou de tabac et sont physiquement inactives sont plus exposées au risque d'hypertension.

Une détection précoce, un traitement adéquat et un bon contrôle de l'hypertension artérielle peuvent réduire le risque de complications associées à l'hypertension. Bien que la détection précoce par le dépistage de l'hypertension puisse permettre de contenir les coûts liés à la santé, la réduction du fardeau de l'hypertension impliquera dans une certaine mesure de s'attaquer aux facteurs de risque comportementaux et socio-économiques (tels que le revenu, la profession et le niveau d'éducation). Par conséquent, il n'est pas certain que la détection précoce de l'hypertension légère puisse avoir un impact positif sur les coûts liés à la santé à long terme et améliorer les résultats sanitaires en réduisant le besoin d'hospitalisation et la gestion des complications liées à l'hypertension, qui peuvent être graves.

Méthodes de la revue

Nous avons effectué des recherches dans différentes bases de données électroniques sur ce sujet jusqu'au 9 avril 2020. Nous avons recherché des études rédigées dans n'importe quelle langue, qu'elles aient été publiées ou non. Nous avons prévu d'inclure des études comparant un type de stratégie de dépistage de l'hypertension à l'absence de stratégie de dépistage, c'est-à-dire le dépistage de masse à l'absence de dépistage, le dépistage ciblé à l'absence de dépistage et le dépistage opportuniste à l'absence de dépistage. Nous nous sommes intéressés à des études dont les participants étaient des adolescents, des adultes et des personnes âgées en bonne santé, et dans lesquelles les chercheurs ont mesuré les résultats cliniques, les système de santé et les événements indésirables.

Principaux résultats

Nous n'avons trouvé aucune étude répondant aux critères décrits ci-dessus.

Qualité des données probantes

On manque des données probantes de niveau de confiance très élevé pouvant nous dire si les stratégies de dépistage de masse, ciblées ou opportunistes sont efficaces pour réduire la maladie et la mortalité associées à l'hypertension.

Conclusions des auteurs: 

Il y a une hypothèse implicite que la détection précoce de l’hypertension par le dépistage peut réduire le fardeau de la morbidité et de la mortalité, mais cette hypothèse n’a pas été testée dans des études de recherche rigoureuses. On manque de données probantes de haute qualité issues d’essais contrôlés randomisés ou de données probantes programmatiques issues des essais contrôlés non randomisés sur l'efficacité et les coûts ou les inconvénients des différentes stratégies de dépistage de l'hypertension (de masse, ciblées ou opportunistes) pour réduire la morbidité et la mortalité liées à l'hypertension.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypertension est un problème de santé publique majeur qui touche plus d'un milliard de personnes dans le monde ; elle touche de manière disproportionnée les populations des pays à revenus faibles et intermédiaires (PRFM), où les systèmes de santé sont généralement faibles. La prévalence croissante de l'hypertension est associée à la croissance démographique, au vieillissement, à des facteurs génétiques et à des facteurs de risque comportementaux, tels que la consommation excessive de sel et de graisses, l'inactivité physique, le surpoids et l'obésité, la consommation nocive d'alcool et la mauvaise gestion du stress. À long terme, l'hypertension entraîne un risque d'événements cardiovasculaires, tels que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, l'insuffisance rénale, l'invalidité et la mortalité prématurée.

Les événements cardiovasculaires peuvent être évités lorsque les populations à haut risque sont ciblées, par exemple, grâce à des stratégies de dépistage à l'échelle de la population. Lorsque les ressources disponibles sont limitées, l'adoption d'une approche du risque total, dans laquelle plusieurs facteurs de risque d'hypertension sont pris en considération (par exemple l'âge, le sexe, les facteurs liés au mode de vie, le diabète, le cholestérol sanguin), peut permettre de cibler plus précisément les groupes à haut risque. Le ciblage des groupes à haut risque peut contribuer à réduire les coûts dans la mesure où les ressources ne sont pas dépensées pour l'ensemble de la population.

La détection précoce sous forme de dépistage de l'hypertension (et des facteurs de risque associés) peut aider à identifier les groupes à haut risque, ce qui peut permettre de traiter et de gérer les facteurs de risque en temps utile. En fin de compte, la détection précoce peut contribuer à réduire la morbidité et la mortalité qui y sont liées et peut aider à contenir les coûts liés à la santé, par exemple ceux liés à l'hospitalisation pour cause de maladie grave et aux facteurs de risque et comorbidités mal gérés.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des différentes stratégies de dépistage de l'hypertension (massive, ciblée ou opportuniste) pour réduire la morbidité et la mortalité associées à l'hypertension.

Stratégie de recherche documentaire: 

Un spécialiste de l'information a effectué des recherches dans le registre d'études Cochrane (CRS-Web), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, Embase, Latin American Caribbean Health Sciences Literature (LILACS) Bireme, ClinicalTrials.gov et le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS, sans restriction de langue, d'année de publication ou de statut de publication. Les recherches ont été menées depuis le début jusqu'au 9 avril 2020.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) et non ECR, c'est-à-dire contrôlés avant et après, séries temporelles interrompues (STI) et études de cohortes analytiques prospectives sur des adolescents, des adultes et des personnes âgées en bonne santé participant à un dépistage de l'hypertension de masse, ciblé ou opportuniste.

Recueil et analyse des données: 

Le sélection de toutes les études récupérées a été effectué dans Covidence. Une équipe d'examinateurs, en binôme, a évalué de manière indépendante les titres et les résumés des études identifiées et a acquis les textes complets des études potentiellement éligibles. Les études ont été jugées éligibles pour la sélection du texte complet si deux auteurs de la revue étaient d'accord, ou si un consensus était atteint par le biais d'une discussion avec un troisième auteur de la revue. Il était prévu qu'au moins deux auteurs de l'examen extraient indépendamment les données des études incluses, évaluent le risque de biais en utilisant des critères Cochrane prédéfinis et effectuent une méta-analyse d'études suffisamment similaires ou présentent une synthèse narrative des résultats.

Résultats principaux: 

Nous avons dépisté 9335 titres et résumés. Nous avons identifié 54 études potentiellement éligibles pour la sélection en texte complet. Cependant, aucune étude ne répondait aux critères d'éligibilité.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par David Robinson et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.