Stimulation cérébrale profonde pour les personnes ayant une posture involontaire ou une dystonie

Problématique de la revue

Nous avons examiné les données probantes sur l'effet de la stimulation cérébrale profonde (SCP) chez les adultes atteints de dystonie. Nous avons évalué l'efficacité, l'innocuité et la tolérabilité de cette intervention.

Contexte

La dystonie est une maladie qui provoque des mouvements indésirables, incontrôlables, souvent douloureux et anormaux d'un membre ou d'une région du corps affectée. Il s'agit d'une affection relativement rare, qui peut être très invalidante et nuire à la qualité de vie d'une personne. Dans la plupart des cas, la cause est inconnue ; il n'existe aucun remède. La dystonie est normalement une maladie de longue durée qui nécessite un traitement à long terme.

La stimulation cérébrale profonde (SCP) consiste en une intervention chirurgicale visant à placer des stimulateurs électriques dans le cerveau. Ensuite, les stimulateurs sont connectés à une pile et délivrent des impulsions électriques au cerveau au fil du temps. Pour les personnes atteintes de dystonie, la SCP est généralement considérée comme une option thérapeutique pour les cas graves seulement, une fois que les autres traitements ont échoué.

Caractéristiques des études

Nous avons effectué une recherche documentaire le 29 mai 2018 pour trouver des études comparant la SCP à une fausse stimulation (même procédure chirurgicale, mais aucune impulsion électrique n'est délivrée par les électrodes placées dans le cerveau), à la meilleure thérapie médicale et au placebo (un faux médicament). Nous avons trouvé deux études qui comparaient la SCP à une fausse stimulation et qui incluaient un total de 102 participants. Une étude comprenait des participants atteints de dystonie des membres et du tronc, et l'autre de dystonie du cou. Les participants ont reçu une SCP active pendant six mois au total. L'âge moyen des participants aux études était de 50 ans ; la durée moyenne de la maladie était de 16 ans. Les deux études ont été financées par un fabricant de dispositifs de SCP, possiblement intéressés par les résultats des études.

Résultats principaux

Pour la dystonie des membres et du tronc, la SCP peut améliorer les symptômes, l'état clinique autoévalué et le fonctionnement. Les résultats ont montré que pour la dystonie du cou, la SCP peut améliorer les symptômes, l'état clinique, le fonctionnement et l'humeur. Pour l'un ou l'autre type de dystonie, nous ne sommes pas certains de l'impact que le SCP a sur les événements nocifs ou indésirables, ni de la tolérabilité du traitement.

Qualité des données probantes

La valeur probante des données sur la dystonie du cou, des membres et du tronc était faible à très faible. D'autres recherches sont nécessaires pour tirer des conclusions sur l'efficacité clinique, l'innocuité et la tolérabilité de la SCP chez les personnes atteintes de dystonie, surtout après la durée de trois à six mois considérée dans les études incluses.

Conclusions des auteurs: 

La SCP du globus pallidus interne peut réduire la gravité des symptômes et améliorer la capacité fonctionnelle chez les adultes atteints de dystonie cervicale, segmentaire ou généralisée modérée à sévère (données de faible valeur probante), et peut améliorer la qualité de vie des adultes atteints de dystonie généralisée ou segmentée (données de faible valeur probante). Nous ne savons pas si l'intervention améliore la qualité de vie pour la dystonie cervicale (données de très faible valeur probante). Nous sommes également incertains de l'innocuité et de la tolérabilité de l'intervention chez les adultes atteints de dystonie cervicale et généralisée ou de dystonie segmentaire (données de très faible valeur probante).

Nous n'avons pas pu tirer de conclusions pour d'autres populations atteintes de dystonie (c.-à-d. les enfants et les adolescents, et les adultes atteints d'autres types de dystonie), ni pour d'autres protocoles de SCP (c.-à-d. d'autres noyaux cibles ou paradigmes de stimulation). D'autres recherches sont nécessaires pour établir l'efficacité et l'innocuité à long terme de la SCP du globus pallidus interne.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La dystonie est une affection douloureuse et invalidante, caractérisée par une posture douloureuse et involontaire de la ou des régions du corps touchées. La stimulation cérébrale profonde est une intervention habituellement réservée aux cas graves et réfractaires aux médicaments, bien qu'il existe une incertitude quant à son efficacité, son innocuité et sa tolérabilité.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité, l'innocuité et la tolérabilité de la stimulation cérébrale profonde (SCP) par rapport au placebo, à une intervention simulée ou aux meilleurs soins médicaux, y compris la toxine botulique et la chirurgie lésionnelle ou la résection, chez les adultes atteints de dystonie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons identifié les études en effectuant des recherches dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, Embase, trois autres bases de données, quatre registres d'essais cliniques, quatre bases de données de littérature grise et des listes de références des articles inclus. Nous avons lancé la dernière recherche de tous les éléments de la stratégie de recherche, sans restriction linguistique, le 29 mai 2018.

Critères de sélection: 

Essais comparatifs à double insu, parallèles, randomisés et contrôlés (ECR) comparant la SCP à une fausse stimulation, aux meilleurs soins médicaux ou à un placebo chez des adultes atteints de dystonie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs indépendants ont évalué les dossiers, sélectionné des études, extrait les données dans un formulaire d'extraction de données standardisé (ou préspécifié) et évalué le risque de biais. Nous avons réglé les désaccords par consensus ou en consultant un troisième auteur. Nous avons effectué des méta-analyses à l'aide d'un modèle à effets aléatoires pour estimer les effets regroupés et les intervalles de confiance correspondants à 95 % (IC 95 %). Nous avons évalué la qualité des données probantes à l'aide des méthodes GRADE. Le principal critère de jugement de l'efficacité était l'amélioration des symptômes sur toute échelle d'évaluation symptomatique validée, et le principal critère de jugement sur le plan de l'innocuité était l'apparition d'effets indésirables.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux ECR, pour un total de 102 participants. Les deux essais ont évalué l'effet de la SCP sur le globus pallidus interne et les résultats après trois et six mois de stimulation. L'une des études comprenait des participants atteints de dystonie généralisée et segmentaire ; l'autre comprenait des participants atteints de dystonie localisée (cervicale). Nous avons évalué les deux études comme ayant un risque élevé de biais de rendement et de biais lié au financement. Une étude a été enregistrée rétrospectivement dans un registre d'essais cliniques, la seconde a été jugée à haut risque de biais de détection.

Des données de faible valeur probante suggèrent que la SCP du globus pallidus interne peut améliorer les symptômes généraux liés à la dystonie cervicale (différence moyenne de 9,8 unités, IC à 95 % : 3,52 à 16,08 unités ; 1 ECR : 59 participants), la capacité fonctionnelle liée à la dystonie cervicale (3,8 unités, IC à 95 % : 1,41 à 6,19 ; 1 ECR : 61 participants) et l'humeur après 3 mois (DM 3,1 unités, IC à 95 % : 0,73 à 5,47 ; 1 ECR : 61 participants).

Des données de faible valeur probante suggèrent que chez les personnes atteintes de dystonie cervicale, la SCP peut légèrement améliorer l'état clinique général (DM: 2,3 unités, IC à 95 % : 1,15 à 3,45 ; 1 ECR, 61 participantes). Nous ne savons pas avec certitude si la SCP améliore la qualité de vie dans la dystonie cervicale (DM: 3 unités, IC à 95 % -7,71 à 13,71 ; 1 ECR, 57 participants ; données de très faible valeur probante) ou l'état émotionnel (DM: 2,4 unités, IC à 95 % -6,2 à 11,00 ; 1 ECR, 56 participants ; données de très faible valeur probante).

Des données de faible valeur probante suggèrent que la SCP du globus pallidus interne peut améliorer les symptômes liés à la dystonie généralisée ou segmentaire (DM: 14,4 unités, IC à 95 %, 8,0 à 20,8 ; 1 ECR, 40 participants), l’état clinique global (DM: 3,5 unités, IC à 95 %, 2,33 à 4,67 ; 1 ECR, 37 participants), la qualité de vie physique (DM: 6,3 unités, IC à 95 %, 1,06 à 11,54 ; 1 ECR, 33 participants), et la capacité fonctionnelle globale associée à la dystonie à 3 mois (DM: 3,1 unités, IC à 95 % : 1,71 à 4,48 ; 1 ECR, 39 participants). Nous ne savons pas si la SCP améliore la qualité de vie liée au fonctionnement physique (DM: 5,0 unités, IC à 95 % - 2,14 à 12,14, 1 ECR, 33 participants ; données de très faible valeur probante) ou la qualité de vie liée à la santé mentale (DM: -4,6 unités, IC à 95 % -11,26 à 2,06 ; 1 ECR, 30 participants ; données de très faible valeur probante) pour la dystonie générale ou partielle.

Nous avons regroupé les résultats liés à l'innocuité et à la tolérabilité, puisque les deux essais ont utilisé la même intervention et la même comparaison. Nous avons trouvé des données de très faible valeur probante présentant des résultats non concluants en ce qui concerne le risque d'événements indésirables (risque relatif (RR) 1,58, 95 % 0,98 à 2,54 ; 2 ECR, 102 participants) et la tolérabilité (RR 1,86, IC 95 % 0,16 à 21,57 ; 2 ECR, 102 participants).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.