Décoction Wen Dan Tang pour la schizophrénie

Problématique de la revue

Existe-t-il des données probantes fondées sur des essais cliniques selon lesquelles la décoction Wen Dan Tang, composée de plantes médicinales traditionnelles chinoises, serait efficace pour le traitement des personnes atteintes de schizophrénie ?

Contexte

La schizophrénie est une maladie mentale grave, caractérisée par de profondes perturbations de la pensée qui affectent le langage, la perception de la réalité et le sens de soi. Les personnes atteintes de schizophrénie entendent souvent des voix ou voient des choses qui ne sont pas présentes (hallucinations) et ont des convictions étranges (appelés « délires »). La schizophrénie se traite principalement avec des antipsychotiques. Cependant, ceux-ci peuvent causer des effets secondaires désagréables, en particulier des troubles du mouvement, qui peuvent être assez graves pour empêcher les patients de poursuivre ces traitements. Des expériences menées en Chine suggèrent que certaines approches de la médecine traditionnelle chinoise (MTC : une forme de médecine originaire de Chine incluant la philosophie et la culture traditionnelles chinoises) pourraient avoir un effet antipsychotique tout en causant moins d'effets secondaires. La décoction Wen Dan Tang fait partie des traitements régulièrement prescrits par la MTC pour les maladies mentales graves comme la schizophrénie.

Recherche de preuves

En février 2016, le spécialiste de l’information du groupe Cochrane sur la schizophrénie a effectué une recherche électronique d’essais randomisés auprès de personnes atteintes de schizophrénie dans le cadre desquels elles ont reçu, au hasard, soit la décoction Wen Dan Tang, soit un placebo ou aucun traitement, soit des médicaments antipsychotiques. Nous avons passé au crible tous les dossiers trouvés par cette recherche, et avons conservé ceux qui répondaient à nos critères d'inclusion et contenaient des données utiles.

Eléments de preuve découverts

Quinze essais (réunissant au total 1 437 participants) ont pu fournir des données exploitables, mais limitées. D’après les résultats, la décoction Wen Dan Tang pourrait avoir quelques effets bénéfiques sur des critères de jugement globaux à court terme et sur l'état mental des personnes atteintes de schizophrénie, comparativement au placebo ou à l'absence de traitement. Elle n’a toutefois pas montré de bénéfice par rapport aux antipsychotiques, même si elle a causé moins d'effets indésirables. Lorsque la décoction a été associée à un antipsychotique, elle a présenté des avantages concernant l'amélioration de l'état général du patient et la réduction des effets secondaires causés par les antipsychotiques.

Conclusions

Les résultats de cette revue suggèrent que la décoction Wen Dan Tang pourrait s’avérer utile pour les personnes atteintes de schizophrénie, néanmoins ces résultats sont basés sur des données probantes de qualité faible à modérée, et il n'y a pas suffisamment de données probantes de qualité pour en tirer des conclusions fermes. Des études plus poussées et de plus grande envergure sont nécessaires afin de tester intégralement et équitablement les effets de la décoction Wen Dan Tang chez les personnes atteintes de schizophrénie.

Conclusions des auteurs: 

Des données limitées suggèrent que la décoction Wen Dan Tang pourrait avoir des effets antipsychotiques globaux positifs à court terme, comparativement au placebo ou à l'absence de traitement. Cependant, la comparaison de la décoction avec d'autres antipsychotiques n'a pas montré d’effet sur l'état général ou mental des patients, mais la décoction a été associée à moins d'effets indésirables. Lorsque la décoction Wen Dan Tang a été associée à un antipsychotique, on a constaté des effets positifs sur l'état général et mental des patients et cette association a entraîné moins d'effets indésirables. Les données disponibles ne sont pas de haute qualité. Des études plus poussées et de plus grande envergure sont nécessaires afin de tester intégralement et équitablement les effets de la décoction Wen Dan Tang chez les personnes atteintes de schizophrénie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La décoction Wen Dan Tang est l'une des formules à base de plantes médicinales chinoises couramment utilisées dans le traitement des symptômes psychotiques. Elle est considérée comme un produit sûr, accessible et peu coûteux.

Objectifs: 

Étudier les effets de la décoction Wen Dan Tang dans le traitement des personnes atteintes de schizophrénie ou d'une maladie similaire par rapport au placebo, aux antipsychotiques et à d'autres interventions sur des critères de jugement d'importance clinique.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (février 2016), lui-même basé sur des recherches régulières dans CINAHL, BIOSIS, AMED, Embase, PubMed, MEDLINE, PsycINFO ; dans un groupe de bases de données biomédicales chinoises (SinoMed, CNKI, VIP, Wanfang) ; et dans des registres d’essais cliniques. Aucun filtre n’est appliqué concernant la langue, la date, le type de document ou le statut de publication pour l'inclusion des documents dans ce registre. Nous avons également vérifié les références des études recensées, et communiqué avec les auteurs concernés pour obtenir de plus amples renseignements.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés avec des données exploitables comparant la décoction Wen Dan Tang aux antipsychotiques, à un placebo ou à d’autres interventions pour les personnes atteintes de schizophrénie.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données de manière indépendante. Pour les critères de jugement binaires, nous avons calculé les risques relatifs (RR) et leurs intervalles de confiance (IC) à 95 %, en intention de traiter. Pour les données continues, nous avons estimé les différences moyennes (DM) entre les groupes et leurs IC à 95 %. Nous avons utilisé un modèle à effets aléatoires pour les analyses. Nous avons évalué le risque de biais pour les études incluses et nous avons créé des tableaux de « résumé des résultats » à l'aide de la classification GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 15 essais randomisés (1 437 participants au total) sur la décoction Wen Dan Tang dans le traitement de la schizophrénie. Il y avait un risque élevé de biais de performance dans les essais, mais dans l'ensemble, le risque de biais de sélection, d'attrition et de notification était faible ou incertain.

Les données ont montré que la décoction Wen Dan Tang a amélioré l'état général à court terme des participants par rapport au placebo ou à l'absence de traitement (1 ECR n = 72, RR 0,53, IC à 95 % 0,39 à 0,73, données probantes de faible qualité).

Lorsque la décoction a été comparée aux antipsychotiques, comme la chlorpromazine ou la rispéridone, on n’a pas observé de différence dans l'état général à court terme des participants (2 ECR n = 140, RR 1,18, IC à 95 % 0,98 à 1,43, données probantes de qualité moyenne) ou dans leur état mental (score final total à l’échelle des symptômes positifs et négatifs (PANSS) : 2 ECR, n = 140, DM 0,84, IC à 95 % -4,17 à 5,84, données probantes de faible qualité). Cependant, la décoction Wen Dan Tang a été associée à une plus faible incidence de symptômes extrapyramidaux comparativement à d'autres traitements (2 ECR 0/70 versus 47/70, n = 140, RR 0,02, IC à 95 % 0,00 à 0,15, données probantes de qualité moyenne).

Cette décoction est souvent utilisée comme intervention complémentaire, combinée aux antipsychotiques. Lorsque l'on a comparé l’association décoction Wen Dan Tang et antipsychotique à l’antipsychotique seul, le groupe ayant reçu la combinaison de traitements a présenté un meilleur état général (résultats à court terme, 6 ECR, n = 684, RR 0,60, IC à 95 % 0,50 à 0,72, données probantes de qualité moyenne) et mental (score final total à court terme sur l’échelle PANSS : 5 ECR, n = 580, DM -11,64, IC à 95 % -13,33 à -9,94, données probantes de faible qualité), une plus faible incidence des symptômes extrapyramidaux (2 ECR n = 308, RR 0,46, IC à 95 % 0,30 à 0,70, données probantes de qualité moyenne) et une réduction de l'utilisation moyenne de rispéridone (1 ECR n = 107, DM -0,70, IC à 95 % -0,87 à -0,53, données probantes de faible qualité). Cependant, on n’a pas observé d’effet sur le gain pondéral (1 ECR n = 108, RR 0,50, IC à 95 % 0,20 à 1,24, données probantes de faible qualité).

Lorsque l'on a comparé la combinaison décoction Wen Dan Tang et antipsychotique à faible dose par rapport à l'antipsychotique à dose normale en monothérapie, la combinaison a de nouveau montré des avantages concernant l'état global à court terme (7 ECR n = 522, RR 0,69, IC à 95 % 0,51 à 0,93, données probantes de qualité moyenne), l'état mental (score final total sur l’échelle PANSS : 4 ECR n = 250, DM -9,53, IC à 95 % -17,82 à -1,24, données probantes de faible qualité), et une plus faible incidence des symptômes extrapyramidaux (3 ECR n = 280, RR 0,29, IC à 95 % 0,16 à 0,51, données probantes de qualité moyenne).

Dans toutes les comparaisons, nous n'avons trouvé aucune donnée sur des critères de jugement concernant directement la qualité de vie, l'utilisation des services hospitaliers ou les aspects économiques.

Notes de traduction: 

Post-édition : Clara Senik - Révision : Eléonore Smadja (M2 ILTS, Université de Paris)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.