Utilisation de la buprénorphine dans le traitement de la douleur neuropathique chez l'adulte

La douleur neuropathique est causée par des lésions nerveuses. Ce type de douleur est différent des signaux de douleur émis par des tissus endommagés (par exemple suite à une chute, une coupure, ou de l’arthrite du genou) et transmis via des nerfs sains. La douleur neuropathique est souvent traitée par des médicaments différents de ceux utilisés pour soulager la douleur causée par des lésions tissulaires, souvent considérés comme des analgésiques. Les médicaments qui sont parfois employés pour traiter la dépression ou l'épilepsie peuvent être très efficaces chez certaines personnes souffrant de douleurs neuropathiques. Toutefois, il arrive que les analgésiques opioïdes soient aussi utilisés pour soulager la douleur neuropathique.

La morphine, par exemple, est un analgésique opioïde. La morphine est obtenue à partir de plantes, mais de nombreux opioïdes sont également fabriqués par synthèse chimique plutôt que par extraction à partir de plantes. La buprénorphine est l'un de ces opioïdes synthétiques. Elle est disponible comme analgésique dans de nombreux pays et peut être administrée par injection, sous forme de comprimé placé sous la langue ou de patch qui délivre la molécule dans le corps à travers la peau.

En juin 2015, nous avons recherché des essais cliniques dans lesquels la buprénorphine était utilisée pour soulager la douleur neuropathique chez les adultes. Nous n'avons trouvé aucune étude qui l’ait fait et qui ait répondu à nos exigences dans le cadre de cette revue.

Il n'y a pas de données probantes pour soutenir ou réfuter l’hypothèse selon laquelle la buprénorphine agit sur la douleur neuropathique. Pour apporter des preuves de l’action de la buprénorphine sur la douleur neuropathique, de nouveaux essais cliniques de grande envergure correctement menés seraient nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y avait pas suffisamment de données probantes pour soutenir ou réfuter l'efficacité de la buprénorphine en cas de douleur neuropathique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les médicaments opioïdes, dont la buprénorphine, sont couramment employés pour soulager la douleur neuropathique et sont considérés comme efficaces par certains professionnels. Les revues existantes ont pour la plupart examiné l’ensemble des opioïdes. Cette revue a recherché des données probantes spécifiques à la buprénorphine, à n'importe quelle dose et par n'importe quelle voie d'administration. D'autres opioïdes sont examinés dans le cadre de revues distinctes.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité analgésique de la buprénorphine pour soulager la douleur neuropathique chronique chez l'adulte, et les effets indésirables associés à son utilisation dans des essais cliniques.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE et EMBASE depuis leur création jusqu'au 11 juin 2015, dans les références bibliographiques des articles et des revues, ainsi que dans deux registres d'études en ligne.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus toute étude randomisée, en double aveugle, d'une durée de deux semaines ou plus, comparant toute dose ou formulation orale de buprénorphine à un placebo ou un autre traitement actif pour soulager la douleur neuropathique chronique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, recherché des études, extrait des données sur l'efficacité et les effets indésirables, et examiné les problèmes liés à la qualité des études. Nous n'avons pas effectué d'analyses groupées.

Résultats principaux: 

Les recherches ont permis d'identifier 10 études publiées, et une étude dont les résultats sont disponibles dans ClinicalTrials.gov. Aucune de ces 11 études n'a satisfait à nos critères d'inclusion, et nous n'avons donc inclus aucune étude dans cette revue.

Notes de traduction: 

Post-édition : Juliette Poirier - Révision : Maissa Hamra (M2 ILTS, Université de Paris)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.