Le zonisamide pour les douleurs neuropathiques de l'adulte

Les douleurs neuropathiques peuvent être causées par des lésions des nerfs ou par une atteinte du système nerveux central. Elles sont différentes des messages douloureux transmis par des nerfs sains provenant d'un tissu endommagé (une chute, une coupure, un genou arthrosique). Les douleurs neuropathiques sont traitées par des médicaments différents de ceux utilisés dans la douleur provenant de tissus endommagés. Les médicaments comme le paracétamol ou l'ibuprofène ne sont pas généralement efficaces dans le traitement des douleurs neuropathiques, tandis que les médicaments parfois utilisés pour traiter la dépression ou l'épilepsie peuvent être très efficaces chez certaines personnes souffrant de douleur neuropathique.

Le zonisamide est un exemple de médicament habituellement utilisé pour traiter l'épilepsie. Certains de ces médicaments sont également utiles pour traiter les douleurs neuropathiques. Nous avons recherché des essais cliniques qui avaient utilisé le zonisamide pour traiter des douleurs neuropathiques. Nous avons trouvé une seule étude avec 25 participants traités soit par le zonisamide soit par un placebo. Le compte-rendu de l'étude a pu entraîner une surestimation importante des effets du traitement car la plupart des participants (8/13) traités avec le zonisamide l'ont arrêté avant la fin des 12 semaines de traitement pour diverses raisons, principalement des effets indésirables.

Il y avait trop peu d'information et de qualité insuffisante, pour donner des indications sur l'efficacité du zonamide comme médicament contre la douleur en cas de douleur neuropathique. D'autres médicaments ont montré leur efficacité dans certaines formes de douleur neuropathique.

Conclusions des auteurs: 

La revue n'a pas trouvé de preuves pouvant suggérer que le zonisamide fournit un soulagement de la douleur dans les affections neuropathiques douloureuses. Des médicaments efficaces avec des preuves bien plus positives sont disponibles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les médicaments antiépileptiques sont utilisés pour la prise en charge de la douleur depuis les années 1960 ; certains se sont montrés efficaces pour le traitement de différents types de douleurs neuropathiques. L'efficacité du zonisamide dans le soulagement de la douleur neuropathique n'a pas fait l'objet d'une revue antérieure.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité analgésique et les effets indésirables du zonisamide dans les douleurs neuropathiques de l'adulte.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (via CRSO), MEDLINE, EMBASE et dans deux bases de données d'essais cliniques (ClinicalTrials.gov et le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation mondiale de la Santé) jusqu'au 1er août 2014, et également dans les listes bibliographiques des articles et revues récupérés.

Critères de sélection: 

On incluait des études randomisées en double aveugle d'une durée d'au moins 2 semaines ayant comparé le zonisamide avec un placebo ou un autre traitement actif pour des douleurs neuropathiques. Les participants étaient des adultes de 18 ans et plus. On incluait seulement des articles entiers publiés dans des journaux médicaux et des résumés d'essais cliniques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment les données concernant l'efficacité et les événements indésirables et examiné les problèmes liés à la qualité des études. Nous avons étudié les éléments de preuve en utilisant trois niveaux. Le premier niveau de preuves était dérivé de données conformes aux meilleurs standards actuels et présentant un risque de biais minimal (critère de jugement équivalant à une réduction substantielle de l'intensité de la douleur, une analyse en intention de traiter sans imputation pour les sorties d'étude ; au moins 200 participants dans la comparaison, durée de 8 à 12 semaines, méthodologie en groupes parallèles). Le second niveau était dérivé de données qui ne remplissaient pas un ou plusieurs des critères précédents et considérées comme présentant un certain risque de biais, mais avec un effectif suffisant pour la comparaison. Le troisième niveau était dérivé de données portant sur de petits nombres de participants et considérées comme très susceptibles d'être biaisées ou utilisant des critères de jugement d'utilité clinique limitée, ou les deux.

Nous avions prévu de calculer le risque relatif (RR), le nombre de sujets à traiter (NST) et le nombre nécessaire pour nuire (NNN) pour un événement supplémentaire en utilisant les méthodes standards de la Collaboration Cochrane.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus une seule étude avec 25 participants, présentant une neuropathie diabétique douloureuse, traités (13 par zonisamide, 12 par placebo) pendant 12 semaines. Nous n'avons trouvé aucune preuve de premier ou de deuxième niveau pour aucun des critères de jugement. La petite taille de l'étude et la possibilité de biais majeurs en raison de la grande proportion d'abandons précoces sous zonisamide, excluent d'en tirer une conclusion quelconque. Deux effets indésirables graves sont survenus (un décès) chez les participants traités par le zonisamide, apparemment sans relation avec le traitement.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.