Observation seule comparée à l’insertion d'un tube de drainage ou d'une aiguille (intervention) pour un pneumothorax spontané primaire chez des adultes sans maladie pulmonaire antérieure.

Problématique de la revue : Un pneumothorax spontané primaire (PSP) est une accumulation d'air dans cavité pleurale des poumons qui se produit seule ou sans événement traumatique. Lorsque cela se produit, les personnes peuvent avoir des douleurs à la poitrine et un essoufflement. La plupart du temps, l'air dans les poumons est absorbé par le corps et diminue lentement avec le temps. La plupart des lignes directrices pour la prise en charge de cette affection recommandent de drainer l'air en l'aspirant à l'aide d'une petite aiguille ou en plaçant un tube plus gros dans la poitrine, qui draine l'air pendant un certain temps (ces deux méthodes sont appelées « prise en charge interventionnelle »). Nous avions pour objectif d'examiner les données probantes à l’appui de cette recommandation.

Contexte : La prise en charge interventionnelle peut avoir des effets secondaires, comme causer plus de douleur, provoquer une infection et potentiellement endommager les structures avoisinantes. L'autre méthode de traitement est dite observationnelle ou conservatrice, où l'on soulage la douleur et on donne de l'oxygène supplémentaire jusqu'à ce que le poumon se regonfle et que l'air soit absorbé par le corps de lui-même. Les études qui se penchent sur la façon dont les patients ont été pris en charge (études rétrospectives) et l'expérience personnelle des auteurs avec ces patients montrent que la prise en charge par l’observation seule peut bien fonctionner.

Résultats de la revue Les auteurs de cette revue ont cherché des études qui comparaient la prise en charge interventionnelle à la prise en charge observationnelle, mais n'ont trouvé aucune étude terminée, bien qu'une étude soit en cours. Cela signifie qu'il y a un manque de données probantes de haute qualité sur la meilleure façon de gérer un pneumothorax spontané primaire chez les adultes de plus de 18 ans sans maladie pulmonaire antérieure ; d'autres études sont nécessaires. Les données sont à jour au 26 juin 2014.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas d'essais contrôlés randomisés terminés comparant la prise en charge conservatrice et la prise en charge interventionnelle du pneumothorax spontané primaire chez l'adulte. Il y a un manque de données probantes de haute qualité à l’appui des lignes directrices actuelles en matière de prise en charge et un besoin d'essais contrôlés randomisés comparant la prise en charge conservatrice et interventionnelle pour cette affection.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le pneumothorax spontané primaire est largement pris en charge en fonction de la taille avec des techniques d'intervention fondées sur des directives de pratique. La prise en charge interventionnelle n'est pas sans complications et les données observationnelles suggèrent que la prise en charge conservatrice fonctionne. Les lignes directrices actuelles sont fondées sur un consensus d'experts plutôt que sur des données probantes, et une revue systématique peut aider à identifier les données probantes à l’appui de cette pratique.

Objectifs: 

L'objectif de la revue est de comparer les traitements conservateurs et interventionnels du pneumothorax spontané primaire de l'adulte en ce qui concerne les critères de jugement de l'efficacité clinique, de la tolérabilité et de la tolérance.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), (The Cochrane Library, numéro 6, 2014) ; MEDLINE via Ovid SP (de 1920 au 26 juin 2014) ; EMBASE via Ovid SP (de 1947 au 26 juin 2014) ; CINAHL via EBSCO host (de 1980 au 26 juin 2014) ; et ISI Web of Science (de 1945 au 26 juin 2014). Nous avons recherché des essais en cours dans les bases de données pertinentes et avons contacté les auteurs. Nous avons également fait des recherches dans la « littérature grise ».

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) et nous avons accepté les quasi-ECR si une méthode de répartition systématique était utilisée. Les participants étaient limités aux adultes âgés de 18 à 50 ans, diagnostiqués avec un premier pneumothorax spontané primaire symptomatique confirmé par des signes radiologiques et aucune maladie pulmonaire sous-jacente.

Recueil et analyse des données: 

Deux des cinq auteurs ont examiné de façon indépendante toutes les études en fonction des critères de recherche et ont procédé à des inclusions et à des exclusions selon les critères de sélection. Aucune méthode statistique n'a été nécessaire car il n’y avait pas d’essai inclus.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 358 études dont les doublons ont été éliminés. Nous avons exclu trois études potentiellement pertinentes, car il ne s'agissait pas d'essais contrôlés randomisés. Un essai pertinent était en cours, et nous avons contacté les auteurs qui ont confirmé que l'étude était toujours en cours en juin 2014. Nous mettrons à jour cette revue lorsque cette étude en cours sera terminée.

Notes de traduction: 

Post-édition : Marina Viyra - Révision : Margaux Millet (M2 ILTS, Université de Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.