Bombes de froid (sprays froids) pour le traitement de la douleur pendant la canulation intraveineuse

Contexte

La canulation intraveineuse pour les tests sanguins ou le traitement est une procédure courante, souvent douloureuse. Les bombes de froid ou « sprays froids » sont pulvérisés sur la peau, juste avant l'insertion de l'aiguille pour soulager quelque peu la douleur. Les bombes de froid offrent plusieurs avantages par rapport à d'autres techniques de soulagement de la douleur, en particulier leurs effets rapides (quelques secondes).

Nous avons examiné les preuves montrant l'efficacité des bombes de froid dans la réduction de la douleur associée à la pose d'une canule intraveineuse. Les données sont à jour en mai 2015.

Résultats

Nous avons identifié neuf études comptant 1 070 participants qui ont comparé l'utilisation de bombes de froid avec l'utilisation de pulvérisations de placebo, ou sans pulvérisations, chez les enfants et les adultes subissant une canulation intraveineuse dans tout établissement de soins de santé. Les investigateurs de trois études ont reçu des financements d'une source qui n'est pas signalée comme étant impliquée dans la conception de l'étude et l'analyse. Les fabricants de bombes de froid ont fourni des bombes de froid et des pulvérisateurs de placebo pour deux études, et n'étaient pas impliqués dans la conception de l'étude, ni dans l'analyse des résultats.

Nous avons trouvé que les bombes de froid sont susceptibles de réduire la douleur pendant la canulation intraveineuse, et ne sont pas susceptibles de rendre la canulation plus difficile ni provoquer des événements indésirables graves. Nous avons noté que l'application de bombes de froid entraînait une gêne, mais que leur utilisation réduisait la douleur. À l'aide d'un score de douleur allant de 0 à 100 mm (0 = aucune douleur et 100 = douleur la plus intense), nous avons constaté que les scores de douleur moyens se réduisaient de 12,5 mm chez les participants recevant des pulvérisations de bombes de froid.

Qualité des preuves

Dans l'ensemble, la qualité des preuves était modérée plutôt qu'élevée. Toutefois, l'exclusion des études de moins bonne qualité n'a pas significativement modifié les résultats de la revue.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves de qualité moyenne indiquent que l'utilisation d'une bombe de froid immédiatement avant la canulation intraveineuse réduit la douleur pendant la procédure. L'utilisation de bombes de froid n'augmente pas la difficulté de la canulation et n'entraîne pas des effets indésirables graves, mais elle est associée à une légère gêne pendant l'application.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La canulation intraveineuse est une procédure douloureuse qui peut provoquer anxiété et stress. L'injection d'un anesthésique local peut fournir une analgésie au moment de la canulation, mais il s'agit d'une procédure douloureuse. Les crèmes anesthésiques topiques font effet entre 30 et 90 minutes. Un analgésique à action plus rapide permet de procéder plus rapidement à l'investigation et au traitement. Les bombes de froid ont été utilisées dans ce contexte, mais les études ont révélé des résultats mitigés.

Objectifs: 

Déterminer les effets des bombes de froid sur la douleur associée à la canulation intraveineuse chez les adultes et les enfants. Explorer les variables qui pourraient affecter la performance des bombes de froid, y compris le temps nécessaire pour l'application, la distance par rapport à la peau lors de l'application et le délai jusqu'à la canulation. Examiner les effets indésirables associés à l'utilisation de bombes de froid.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, la base de données de littérature des sciences de la santé d'Amérique latine et du Caraïbe (LILACS), l'Index cumulé de la littérature en soins infirmiers et apparentés (CINAHL), le Web of Science de l'Institut de l'information scientifique (ISI) et les bases de données http://clinicaltrials.gov/,http://www.controlled-trials.com/ et http://www.trialscentral.org/jusqu'au 1er mai 2015. Aucune restriction de langue n'a été appliquée. Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des articles inclus.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR), menés en aveugle ou non, comparant toute bombe de froid avec un placebo ou un témoin pour réduire la douleur pendant la canulation intraveineuse chez les adultes et les enfants.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de revue ont évalué de manière indépendante la qualité des essais et ont extrait les données, contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires et évalué les risques de biais des études incluses. Nous avons collecté et analysé les données pour le critère de jugement principal de la douleur pendant la canulation, et pour les critères de jugement secondaires de la douleur associée à l'application de bombes de froid, le taux de réussite de la première tentative de canulation intraveineuse, les événements indésirables et la satisfaction des participants. Nous avons effectué des analyses en sous-groupes pour le critère de jugement principal afin d'examiner les différences basées sur l'âge des participants, le type de bombe de froid utilisé, le temps d'application de la bombe de froid et le cas clinique (urgence versus élective). Nous avons utilisé le modèle à effets aléatoires pour la méta-analyse dans RevMan 5.3 et évalué l'hétérogénéité des résultats des essais en examinant des graphiques en forêt et en calculant la statistique I2.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé neuf études appropriées de 1 070 participants et nous les avons incluses dans les analyses qualitatives. Nous avons inclus huit études portant sur 848 participants dans la méta-analyse pour le critère de jugement principal (douleur au cours de la canulation intraveineuse). L'utilisation de bombes de froid entraînait une réduction des scores de douleur telle que mesurée par une échelle visuelle analogique linéaire de 100 mm (EVA 100) comparée à des témoins (différence entre les moyennes -12,5 mm ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -18,7 à -6,4 mm ; preuves de qualité moyenne). Nous n'avons pas pu inclure, dans la méta-analyse, une étude qui ne montrait aucun effet de l'intervention.

L'utilisation de bombes de froid entraînait une augmentation des scores de douleur au moment de l'application telle que mesurée par une EVA 100 comparée aux témoins (différence entre les moyennes 6,3 mm, IC à 95 % 2,2 à 10,3 mm ; quatre études, 461 participants ; preuves de qualité élevée) et a conduit à une absence de différence pour ce qui est de la réussite de la première tentative comparée aux témoins (risque relatif (RR) 1,00, IC à 95 % 0,94 à 1,06 ; six études, 812 participants ; preuves de qualité moyenne). Nous avons documenté huit événements indésirables mineurs signalés chez 279 participants ayant utilisé une bombe de froid (différence de risques (DR) 0,03, IC à 95 % 0 à 0,05 ; cinq études, 551 participants ; preuves de qualité faible).

Le risque de biais global des études individuelles allait de faible à élevé, avec un risque élevé de biais pour les biais de performance et de détection dans quatre études. L'analyse de sensibilité a montré que l'exclusion d'études présentant un risque de biais élevé ou incertain n'a pas significativement modifié les résultats de cette revue.

Notes de traduction: 

Post-édition : Joanna Agopoglu (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.