La prévention psychosociale et développementale de la consommation illicite d'alcool à l'école peut être efficace

Nous avons réalisé une revue systématique Cochrane de 53 études expérimentales bien conçues qui examinaient l'efficacité de programmes universels en milieu scolaire pour la prévention de la consommation illicite d'alcool chez les jeunes. Les études ont été réparties dans deux groupes principaux d'après la nature du programme de prévention : 1) les programmes ciblant spécifiquement la prévention ou la réduction de la consommation illicite d'alcool et 2) les programmes généraux s'intéressant plus largement à la prévention (par ex. consommation/abus d'autres drogues, comportement antisocial). Dans la revue, nous avons trouvé des études qui ne constataient aucun effet pour le programme préventif, ainsi que des études qui démontraient des effets statistiquement significatifs. Il n'y avait aucun schéma facilement discernable dans les caractéristiques des programmes qui permettait de distinguer les études ayant des résultats positifs de celles sans aucun effet. Les effets positifs les plus fréquemment observés dans les programmes concernaient l'ébriété et l'hyperalcoolisation. En conclusion, les preuves actuelles suggèrent que certains programmes de prévention psychosociaux ou développementaux généraux peuvent être efficaces et pourraient être envisagés comme politiques et comme pratiques. Ces programmes comprennent le programme Life Skills Training (développement de compétences individuelles), le programme Unplugged (débranché) et le Good Behaviour Game (jeu du bon comportement).

Conclusions des auteurs: 

Cette revue a identifié des études qui ne constataient aucun effet pour les interventions préventives, ainsi que des études qui démontraient des effets statistiquement significatifs. Il n'y avait aucun schéma facilement discernable dans les caractéristiques qui permettait de distinguer les essais ayant des résultats positifs de ceux sans aucun effet. Les effets positifs les plus fréquemment observés dans les programmes concernaient l'ébriété et l'hyperalcoolisation. Les preuves actuelles suggèrent que certains programmes de prévention psychosociaux ou développementaux généraux peuvent être efficaces et pourraient être envisagés comme politiques et comme pratiques. Ces programmes comprennent le programme Life Skills Training (développement de compétences individuelles), le programme Unplugged (débranché) et le Good Behaviour Game (jeu du bon comportement). De futures recherches s'intéressant davantage au contenu et au contexte des programmes d'intervention sont justifiées.

 

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La consommation illicite d'alcool chez les jeunes est une source de préoccupations pour les services de santé, les décideurs politiques, les acteurs de la prévention, le système de justice pénale, les animateurs de jeunesse, les enseignants, les parents. Ceci est l'une des trois revues examinant l'efficacité des programmes de prévention (1) en milieu scolaire, (2) en milieu familial et (3) à composantes multiples.

Objectifs: 

Examiner les preuves de l'efficacité des programmes de prévention universels en milieu scolaire pour prévenir la consommation illicite d'alcool chez les enfants d'âge scolaire jusqu'à 18 ans.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les preuves pertinentes (jusqu'en 2002) ont été sélectionnées dans la précédente revue Cochrane. Les études postérieures, jusqu'en juillet 2010, ont été identifiées dans MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés, EMBASE, Project CORK et PsycINFO.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés évaluant les programmes de prévention universels en milieu scolaire et faisant état de critères de jugement concernant la consommation d'alcool chez les élèves de 18 ans ou moins, ont été inclus. Deux évaluateurs ont passé au crible les titres/résumés et le texte complet des dossiers identifiés.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données pertinentes de manière indépendante en utilisant un formulaire d'extraction défini a priori. Le risque de biais a été évalué.

Résultats principaux: 

53 essais ont été inclus, dont la plupart était randomisés en grappes. La qualité des comptes-rendus des essais était médiocre, seuls 3,8 % d'entre eux faisant état d'une méthode de randomisation adéquate et d'une assignation secrète du programme. Les données incomplètes ont été traitées de manière adéquate dans 23 % des essais. En raison d'une importante hétérogénéité des interventions, des populations et des critères de jugement, les résultats ont uniquement été résumés de manière qualitative.

Six des 11 essais évaluant des interventions spécifiques de l'alcool ont fourni quelques éléments en faveur d'une efficacité comparé à un programme standard. Dans 14 essais sur les 39 évaluant des interventions générales, les interventions des programmes ont démontré des réductions significativement supérieures de la consommation d'alcool soit par un effet principal ou un effet de sous-groupe. Le sexe, la consommation d'alcool de départ et les origines ethniques ont modifié les effets des interventions. Les résultats des 3 essais restant, avec des interventions ciblant le cannabis, l'alcool et/ou le tabac, ont été incohérents.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.