La stimulation par champ électromagnétique contribue-t-elle à la cicatrisation des fractures non consolidées ou présentant un retard de consolidation ?

Les os cassés (fractures) qui ne cicatrisent pas (absence de consolidation) au cours d'une période normale peuvent provoquer des douleurs et une perte de fonction. Ce problème peut nuire à la qualité de vie des patients et les empêcher de reprendre leur travail, avec tous les coûts que cela implique pour la société. L'objectif de cette revue est d'évaluer si le traitement par champ électromagnétique est efficace pour permettre la cicatrisation des fractures non consolidées sur la base des meilleures preuves disponibles. Cette revue examine uniquement les fractures des os longs. Il s'agit de l'os de la partie supérieure du bras, des deux os de l'avant-bras, de l'os de la cuisse et des deux os de la partie inférieure de la jambe.

Quatre études portant sur 125 participants ont été incluses dans cette revue. La plupart des participants avaient été victimes d'une fracture du tibia qui n'avait pas cicatrisé aussi vite que prévu ou n'avait pas cicatrisé du tout. Les résultats de cette revue suggèrent que la stimulation par champ électromagnétique pourrait être bénéfique pour la cicatrisation des os. Néanmoins, les preuves disponibles n'étaient pas suffisamment solides pour établir ces bénéfices de manière définitive et pourraient ne pas s'appliquer à la pratique actuelle. La stimulation par champ électromagnétique semble sûre. Les deux complications rapportées étaient mineures et concernaient une irritation de la peau.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves disponibles suggèrent que la stimulation par champ électromagnétique pourrait conférer certains bénéfices dans le traitement du retard de consolidation et de la pseudarthrose des fractures des os longs, mais elles ne sont pas concluantes et sont insuffisantes pour orienter la pratique actuelle. D'autres essais contrôlés randomisés bien réalisés sont nécessaires avant de tirer des conclusions définitives concernant l'effet du traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le retard de consolidation et la pseudarthrose des fractures sont des causes majeures de morbidité pour les patients. Des études de laboratoire ont montré que les champs électromagnétiques pouvaient stimuler la formation d'un nouvel os, ce qui suggère que la stimulation par champ électromagnétique pourrait jouer un rôle potentiel dans le traitement des fractures non cicatrisées.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la stimulation électromagnétique dans le traitement du retard de consolidation ou de la pseudarthrose des fractures des os longs chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (mai 2010), le registre Cochrane des essais contrôlés (dans la Bibliothèque Cochrane, 2010, numéro 2), MEDLINE (de 1966 à mai 2010) et EMBASE (de 1980 à la semaine 20 de 2010), ainsi que les registres d’essais cliniques et les références bibliographiques des articles.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés évaluant une stimulation par champ électromagnétique dans le traitement du retard de consolidation ou de la pseudarthrose des os longs chez l'adulte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les études, extrait les données et évalué le risque de biais de manière indépendante. Les effets du traitement ont été évalués à l'aide des risques relatifs et, lorsque cela était approprié, les données ont été combinées à l'aide d'un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Quatre études portant sur 125 participants ont été incluses. Trois études évaluaient les effets des champs électromagnétiques pulsés, et une étude étudiait les champs électriques à couplage capacitif. Les participants présentant un retard de consolidation et une pseudarthrose des os longs ont été inclus, mais la plupart des données concernaient la pseudarthrose du tibia. Toutes les études étaient des essais randomisés en aveugle et contrôlés par placebo mais toutes présentait des limitations.

Le critère de jugement principal de l'efficacité clinique de la stimulation par champ électromagnétique était le nombre de participants dont les fractures s'étaient consolidées à un point-temps donné. L'effet global combiné était faible et n'était pas statistiquement significatif (risque relatif de 1,96 ; intervalle de confiance à 95% entre 0,86 et 4,48 ; 4 essais). Une hétérogénéité clinique et statistique substantielle était observée dans cette analyse combinée (I2 = 58 %). Une analyse de sensibilité visant à déterminer l'effet des multiples points-temps de suivi sur l'hétérogénéité entre les études révélait que la quantité d’effet demeurait non significative à 24 semaines (risque relatif de 1,61 ; intervalle de confiance à 95% entre 0,74 et 3,54 ; 3 essais), avec une hétérogénéité similaire (I2 = 57 %).

Aucune réduction de la douleur n'était rapportée dans deux essais. Aucune étude ne rapportait de mesures des résultats fonctionnels. Un essai rapportait deux complications mineures associées au traitement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.