Traitement orthodontique avec des appareils buccaux qui déplacent les molaires supérieures vers l’arrière

Question de la revue

La principale question examinée dans cette revue concerne l'efficacité des appareils orthodontiques pour déplacer les dents supérieures vers l’arrière chez les enfants et les adolescents.

Contexte

Le traitement orthodontique est un type de soins dentaire qui corrige les dents mal alignées ou trop avancées en les déplaçant dans différentes positions. Un appareil dentaire peut être utilisé lors de traitement orthodontique pour déplacer les molaires supérieures vers l’arrière (distilisation). Cela est effectué par des types d’appareils dentaires spéciaux (appareils buccaux) qui sont placés, soit avant, soit en même temps que les appareils dentaires ordinaires. Les appareils buccaux, qui déplacent les molaires supérieures vers l’arrière, peuvent être placés à l'intérieur de la bouche (appareil intra-buccal) ou fixées à l'arrière de la tête (appareil extra-buccal). L’appareil extra-buccal le plus couramment utilisé est le casque. Le plus grand inconvénient des casques est que les enfants et les adolescents doivent le porter pendant plusieurs heures durant la journée. De plus, des blessures oculaires sévères ont été rapportées suite au port du casque. Comme alternative, plusieurs appareils intra-buccaux ont été développés. Malheureusement, leurs effets n'ont pas été entièrement évalués.

> Les caractéristiques de l'étude

Cette revue des études existantes a été effectuée par le registre du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire et les preuves sont à jour en décembre 2012. Dans cette revue, il y a 10 études publiées entre 2005 et 2011 parmi lesquelles 354 enfants était randomisés pour recevoir un traitement avec un appareil orthodontique de distilisation, comparé à l'absence de traitement, le port d’un casque, ou autre dispositif de distilisation. Dans neuf des études, les enfants étaient âgés de 11 à 15 ans, mais dans une étude, les enfants étaient plus jeunes, de 9 à 10 ans. Des filles et des garçons ont participé aux études.

Lorsque cela était mentionné, le financement provenait d’une université ou d’une fondation de la recherche en hygiène dentaire. Les auteurs n'ont pas évalué l'impact des sources de financement.

Résultats principaux

Lorsque les appareils intra-buccaux sont comparés aux casques, ils déplacent probablement les molaires supérieures plus vers l’arrière que les casques. Cependant, dans quatre études, l'utilisation d'appareils intra-buccaux était également associée à la mobilité des dents avant supérieures par rapport aux appareils extra-buccaux. Ceci est un effet indésirable qui n'était pas observé avec l'utilisation de casques.

Les effets délétères, les lésions et d'autres caractéristiques dus aux appareils buccaux, qui pourraient être important pour les patients, n’étaient pas rapportés dans les études.

Qualité des preuves

Les preuves présentées sont généralement de faible qualité. Les principales limitations étaient liées à leur plan d'étude.

Conclusions des auteurs: 

Les appareils buccaux intra-buccaux sont vraisemblablement plus efficaces que le casque pour la distilisation des premières molaires supérieures. Cependant, dans un petit nombre d'études, cet effet est controversé par la perte d’ancrage antérieure qui ne survenait pas avec le casque lorsque comparé aux appareils de distilisation intra-buccaux. Le nombre d'essais évaluant les effets du traitement orthodontique pour la distilisation est faible et les preuves actuelles sont de qualité faible ou très faible.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement orthodontique est parfois administré sous forme d'appareils fixes pour déplacer les molaires supérieures vers l’arrière (distilisation) et créer de l’espace ou aider à surmonter les ancrages. Cela peut être obtenu avec l'utilisation d’appareils intra-buccaux ou extra-buccaux. L’appareil extra-buccal le plus couramment utilisé est le casque, qui nécessite une coopération considérable des patients. De plus, des rapports de blessures sévères ont été publiés. Les appareils intra-buccaux ont été développés pour surmonter ces lacunes. Les effets comparatifs des appareils intra-buccaux et extra-buccaux n'ont pas pleinement été évalués.

Objectifs: 

Évaluer les effets du traitement orthodontique pour la distilisation des premières molaires supérieures chez les enfants et les adolescents

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu' au 10 décembre 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ( La Bibliothèque Cochrane 2012, numéro 11), MEDLINE via OVID (de 1946 au 10 décembre 2012) et EMBASE via OVID (de 1980 au 10 décembre 2012). Aucune restriction n'a été appliquée concernant la langue ou la date de publication lors de la consultation des bases de données électroniques.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés portant sur l'utilisation d'appareils orthodontiques fixes ou amovibles pour la distilisation des premières molaires supérieures chez les enfants et les adolescents.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé la procédure méthodologique standard prévue par la Collaboration Cochrane. Nous avons extrait des données et évalué le risque de biais de manière indépendante et en double. Nous avons contacté les auteurs afin de clarifier les critères d'inclusion des études.

Résultats principaux: 

Dix études, rapportant des données de 354 participants, ont été incluses dans cette revue, la majorité d'entre elles était réalisée dans des cliniques universitaires de chirurgie dentaire. Les études ont été publiées entre 2005 et 2011 et ont été réalisées en Europe et au Brésil. Les participants étaient âgés de 9 à 15 ans, avec un nombre égal de garçons et de filles dans sept études et une légère prédominance des patients de sexe féminin dans trois des études. La qualité des études était généralement médiocre; sept études étaient à risque de biais global élevé, trois études présentaient un risque de biais incertain, et nous n’avons jugé aucune étude à faible risque de biais.

Lorsqu’ il n'y avait pas suffisamment de données rapportées dans les études originales, nous avons effectué des méta-analyses à effets aléatoires de façon appropriée pour les principaux critères de jugement cliniques concernant le mouvement des premières molaires supérieures (mm) et la perte d’ancrage antérieure. Quatre études, impliquant 159 participants, comparaient un appareil de distilisation à une absence de traitement. La méta-analyse n'a pas été effectuée pour tous les principaux critères de jugement en raison d'une notification incomplète de l’ensemble des statistiques de synthèse, des critères de jugement attendus et des différences entre les types d'appareils. Le degré et la direction des mouvements des molaires, ainsi que la perte d’ancrage antérieure, variaient selon le type d’appareil. Quatre études, impliquant 150 participants, comparaient un appareil de distilisation avec le casque. La moyenne du mouvement molaire avec les appareils de distilisation intra-buccaux était de -2,20 mm et de -1,04 mm avec le casque. Il y avait une différence statistiquement significative au niveau de la moyenne du mouvement molaire distal (différence moyenne (DM) -1,45 mm; intervalle de confiance (IC) à 95% -2,74 à -0,15) en faveur des appareils intra-buccaux par rapport au casque (quatre études, un risque de biais élevé ou incertain, 150 participants analysés). Cependant, une différence statistiquement significative au niveau de la moyenne du mouvement des incisives supérieures (DM 1,82 mm; IC à 95% 1,39 à 2,24) et d’overjet (effets fixes: DM 1,64 mm; IC à 95% 1,26 à 2,02; deux études, risque de biais incertain, 70 participants analysés) privilégiait le casque, par exemple, il y avait moins de perte d’ancrage antérieure avec le casque. Nous avons rapporté des comparaisons directes entre les appareils intra-buccaux de manière narrative en raison de la variation des interventions (trois études, un risque de biais élevé ou incertain, 93 participants randomisés). Tous les appareils buccaux fournissaient un certain degré de mouvement distal, et la perte d’ancrage antérieure variait selon le type d’appareil.

Aucune des études incluses n'avait rendu compte de l'incidence des effets indésirables (effets délétères, blessure), du nombre de consultations ou du taux de non-observance.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.