Les médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens administrés par voie orale ou par injection pour la sinusite aiguë

Question de la revue

Nous avons examiné les preuves concernant l'effet des médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens (les corticoïdes) administrés par voie orale ou par injection (de façon systémique) par rapport à un placebo ou aux soins cliniques standards sur les crises aiguës des affections du nez et des sinus (la sinusite aiguë) chez les enfants et les adultes.

Contexte

La sinusite aiguë peut être provoquée directement par des infections virales ou bactériennes ou par la réponse inflammatoire de l'organisme à ces infections. Par conséquent, les médicaments anti-inflammatoires pourraient être efficaces dans le traitement de cette affection. Les revues antérieures n'ont trouvé que de modestes effets bénéfiques pour les corticoïdes administrés par pulvérisation nasale. Il n'est pas clair si cela est dû au fait que les corticoïdes intra-nasaux n'ont pas vraiment atteint les voies nasales (bloquées) ou parce que les médicaments anti-inflammatoires ne sont pas efficaces.

Caractéristiques des études

Cette revue a inclus des preuves jusqu'au 19 février 2014. Cinq essais portant sur 1 193 participants âgés de 15 ans et plus souffrant de sinusite aiguë ont été inclus. Dans quatre essais, les participants recevaient soit des antibiotiques et des corticoïdes oraux ou des antibiotiques et un traitement témoin, tandis qu'un essai évaluait les effets des corticoïdes seuls. Des informations sur le soulagement des symptômes étaient uniquement disponibles pour le court terme (deux semaines ou moins) et aucun essai ne documentait les taux de rechute. Aucune donnée sur des enfants n'était disponible.

Résultats principaux

Les résultats combinés des essais suggèrent que les adultes traités avec des corticoïdes oraux associés aux antibiotiques sont plus susceptibles d'avoir un soulagement à court terme des symptômes que ceux recevant un placebo ou un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien associé aux antibiotiques. Pour observer un bénéfice chez une seule personne, sept devraient recevoir le traitement (nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement). L'essai évaluant les effets des corticoïdes oraux sans antibiotiques n'a trouvé aucun effet bénéfique par rapport à un placebo. Les effets secondaires signalés chez les patients traités avec des corticoïdes oraux étaient légers (nausées, vomissements, affections gastriques) et n'étaient pas significativement différents de ceux recevant un placebo.

Qualité des preuves

Nous avons estimé que la qualité des preuves pour les corticoïdes oraux associés aux antibiotiques était faible (d'autres recherches sont très susceptibles d'avoir un impact important sur notre confiance dans l'estimation de l'effet et sont susceptibles de modifier cette estimation) parce que les preuves sont dérivées de quatre essais, portant sur un nombre relativement faible de participants, avec un important risque de biais. Les preuves sur l'effet des corticoïdes oraux sans antibiotiques sont issues d'un seul essai de bonne qualité et nous avons donc estimé que la qualité était modérée (des recherches supplémentaires sont susceptibles d'avoir un impact important sur notre confiance dans l'estimation de l'effet et peuvent changer celle-ci).

Conclusions des auteurs: 

Les corticostéroïdes oraux en monothérapie semblent être inefficaces pour les patients adultes atteints de sinusite aiguë diagnostiquée cliniquement. Les données actuelles sur l'utilisation de corticostéroïdes oraux en tant que traitement d'appoint à des antibiotiques oraux sont limitées : presque tous les essais sont effectués dans des contextes de soins secondaires et il existe un risque significatif de biais. Ces preuves limitées suggèrent que les corticostéroïdes oraux en association avec des antibiotiques peuvent être légèrement bénéfiques pour le soulagement à court terme des symptômes de la sinusite aiguë, avec un nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice de sept pour la résolution ou l'amélioration des symptômes. Un essai factoriel à grande échelle en soins primaires est nécessaire afin de déterminer si les corticostéroïdes oraux apportent des bénéfices supplémentaires par rapport à des antibiotiques dans la sinusite aiguë.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La sinusite aiguë est l'inflammation et le gonflement des membranes muqueuses nasales et paranasales et est un motif fréquent de consultation chez les médecins généralistes. La dégradation résultante de l'état fonctionnel de la personne et de sa qualité de vie est attribuable à des symptômes tels que la douleur faciale et la congestion nasale.

Objectifs: 

Évaluer les effets des corticostéroïdes systémiques sur les taux de réponse clinique et déterminer les effets indésirables et les taux de rechute des corticostéroïdes systémiques par rapport à un placebo ou aux soins cliniques standards chez les enfants et les adultes atteints de sinusite aiguë.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (2014, numéro 1), MEDLINE (de 1966 à la 1ère semaine de février 2014) et EMBASE (de janvier 2009 à février 2014).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la corticothérapie systémique à un placebo ou aux soins cliniques standards chez les patients atteints de sinusite aiguë.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données de façon indépendante.

Résultats principaux: 

Cinq ECR avec un total de 1 193 participants adultes répondaient à nos critères d'inclusion. Nous avons jugé que la qualité méthodologique était modérée dans quatre essais et élevée dans un essai. La sinusite aiguë était définie cliniquement dans tous les essais. Toutefois, les trois essais effectués dans des cliniques oto-rhino-laryngologiques (ORL) de soins ambulatoires ont également utilisé l'examen radiologique parmi leurs critères d'inclusion. Tous les participants avaient été assignés soit au groupe des corticostéroïdes oraux (24 mg à 80 mg de prednisone par jour ou 1 mg de bétaméthasone par jour) soit au groupe témoin (placebo dans quatre essais et médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) dans un essai). Dans quatre essais, les antibiotiques ont été prescrits en complément des corticostéroïdes oraux ou du traitement témoin, tandis qu'un essai étudiait les effets des corticostéroïdes oraux en monothérapie.

En combinant des données issues des cinq essais, les participants traités par des corticostéroïdes oraux étaient plus susceptibles d'avoir à court terme une résolution ou une amélioration des symptômes par rapport à ceux recevant le traitement témoin : au bout de trois à sept jours (risque relatif (RR) 1,3, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 1,1 à 1,6 ; différence de risques (DR) 17 %, IC à 95 % de 6 % à 29 %) et de quatre à 14 jours (RR 1,2, IC à 95 % 1,0 à 1,5 ; DR 14 %, IC à 95 % de 1 % à 27 %). Une analyse de sensibilité incluant les quatre essais avec un placebo en tant que traitement de contrôle a montré des résultats similaires, mais avec une ampleur d'effet moindre : au bout de trois à sept jours (RR 1,2, IC à 95 % 1,1 à 1,3 ; DR 11 %, IC à 95 % de 4 % à 17 %) et de quatre à 14 jours (RR 1,1, IC à 95 % 1,0 à 1,2 ; DR 8 %, IC à 95 % de 2 % à 13 %). L'hétérogénéité statistique était élevée pour plusieurs analyses. Les analyses en sous-groupe ont révélé que les corticostéroïdes en monothérapie n'avaient aucun effet bénéfique. En outre, l'analyse de scénarios montre que les critères de jugement manquants dans les rapports des essais pourraient avoir introduit un biais d'attrition (dans le scénario le plus pessimiste les corticostéroïdes oraux n'ont montré aucun effet bénéfique statistiquement significatif). Aucun essai n'a rapporté les effets sur la rechute ou les taux de récidive. Les effets secondaires signalés chez les patients traités par des corticostéroïdes oraux étaient légers (nausées, vomissements, affections gastriques) et n'étaient pas significativement différents de ceux recevant un placebo.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.