Quelle est l'efficacité des adsorbants oraux pour retarder ou empêcher la progression des néphropathies chroniques ?

La néphropathie chronique (NPC) est un problème de santé publique dans le monde entier. Les patients atteints de néphropathie chronique courent un risque élevé d'événements cardiovasculaires et d'insuffisance rénale. La dégradation de la fonction rénale provoque une élévation des toxines urémiques dans le sang, qui à son tour favorise la progression de la néphropathie chronique.

Les adsorbants oraux sont un groupe d'agents ayant la capacité d'adsorber et d'éliminer les toxines urémiques sécrétées et produites dans le tractus gastro-intestinal et éliminées dans les selles. Ils sont utilisés dans la pratique clinique pour diminuer les lésions rénales.

Nous avons inclus dans cette revue 15 études portant sur 1 590 participants. Il n'existe que peu d'études rendant compte des critères d'évaluation qui nous intéressaient. L'AST-120, l'Ai Xi Te et les granulés Niaoduqing par voie orale peuvent avoir des effets bénéfiques sur retarder le déclin de la fonction rénale, sans effets indésirables graves, chez les patients atteints de néphropathie chronique. La qualité méthodologique de ces études était médiocre. Il n'existe actuellement aucune preuve solide étayant la recommandation des adsorbants oraux pour prévenir ou retarder la progression chez les patients atteints de néphropathie chronique. Les recherches doivent être poursuivies.

Conclusions des auteurs: 

Les études évaluant les paramètres principaux qui nous intéressaient sont peu nombreuses. En ce qui concerne nos critères d'évaluation secondaires, il existe des preuves de qualité limitée que l'AST-120, l'Ai Xi Te et les granulés Niaoduqing peuvent avoir des effets positifs sur retarder le déclin de la fonction rénale. Aucune de ces interventions sur les patients atteints de néphropathie chronique n'a provoqué d'événements indésirables graves. Étant donné le manque d'informations concernant nos critères d'évaluation principaux, la faible qualité méthodologique de la plupart des études et les petites tailles d'échantillon, il n'y a pas des preuves solides sur l'efficacité de ces adsorbants oraux.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La néphropathie chronique est un problème de santé publique dans le monde entier, créant un risque accru de maladie cardiovasculaire et d'insuffisance rénale. La dégradation de la fonction rénale provoque une élévation des toxines urémiques en circulation, qui à son tour favorise la progression de la néphropathie. Les adsorbants oraux, qui peuvent absorber et éliminer diverses substances, notamment les toxines urémiques, dans l'appareil intestinal, pourraient être efficaces pour limiter les lésions rénales.

Objectifs: 

Examiner les avantages et les inconvénients des adsorbants par voie orale pour prévenir ou retarder la progression de la néphropathie chronique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la néphrologie (jusqu'au 2 septembre 2014), en prenant contact avec le coordinateur des recherches d'essais et en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue. Nous avons également consulté quatre bases de données médicales chinoises : China Biological Medicine Database (de 1979 à mai 2012), Chinese Science and Technique Journals Database (jusqu'à mai 2012), China National Infrastructure (jusqu'à mai 2012) et base de données Wan Fang (jusqu'à mai 2012).

Critères de sélection: 

Essais comparatifs randomisés (ECR) et quasi-ECR comparant des adsorbants oraux pour prévenir ou retarder la progression de la néphropathie chronique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué les informations et les ont extraites de façon indépendante. Des informations ont été recueillies sur les méthodes, les participants, les interventions et les résultats (incidence de la néphropathie au stade terminal, mortalité, qualité de vie et événements indésirables). Les résultats étaient exprimés en risques relatifs (RR) pour les résultats dichotomiques et en différences moyennes (DM) pour les données continues, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les événements indésirables ont été exprimés sous forme de différences de risque (DR).

Résultats principaux: 

Quinze études (1 590 patients) menées au Japon, en Chine et aux États-Unis ont été identifiés. Le risque de biais des études incluses était modéré ou élevé et les échantillons étaient de petite taille.

Trois études comparaient l'AST-120 par voie orale associé au traitement de routine avec un placebo associé au traitement de routine ; cependant, deux des études ne rendaient pas compte des critères d'évaluation qui nous intéressaient. Ces études n'ont pas évalué nos principaux critères d'évaluation ou n'ont pas fourni de données à leur sujet (incidence de l'insuffisance rénale terminale, délai jusqu'à l'insuffisance rénale terminale, mortalité toutes causes confondues). Il n'y a pas eu de différence significative dans les changements de la créatinine sérique (SCr), la pente de 1/SCr dans le temps et la clairance de la créatinine (CrCl) entre l'AST-120 et le placebo pour les patients atteints de néphropathie chronique.

Huit études ont comparé l'AST-120 par voie orale associé au traitement de routine avec le traitement de routine seul ; une de ces études ne rendait pas compte des critères d'évaluation qui nous intéressaient. Il n'y avait pas de différence significative dans l'incidence de l'insuffisance rénale terminale, la mortalité toutes causes confondues et l'évolution de la qualité de vie liée à la santé entre l'AST-120 et le traitement de routine pour les patients atteints de néphropathie chronique. L'AST-120 a produit des effets bénéfiques en retardant le déclin de la fonction rénale mesurée par la pente de variation de la CrCl estimée (SMD 0,39, IC à 95 % de 0,21 à 0,5) et les variations moyennes de taux de filtration glomérulaire (DM -0,76 ml/min/mois, IC à 95 % de -0,82 à -0,70) chez les patients atteints de néphropathie chronique. Il n'a cependant pas donné de meilleurs résultats que le traitement de routine pour retarder le déclin de la fonction rénale mesurée en utilisant la pente 1/SCr dans le temps, sur l'apparition d'une élévation de la créatinine sérique, sur le doublement de la créatinine sérique, sur les changements du taux de filtration glomérulaire base (ml/min/1,73 m²) et sur la pente de la courbe de FG estimée (ml/min/mois) chez les patients atteints de néphropathie chronique.

Trois études ont comparé l'Ai Xi Te oral associé au traitement de routine avec le traitement de routine seul. Ces études n'évaluaient pas les paramètres principaux qui nous intéressaient. Par rapport au traitement de routine, l'Ai Xi Te a eu des effets positifs sur la réduction de la créatinine sérique (DM -113,40 (µmol/l), IC à 95 % de -188,69 à -38,10) et le retardement du déclin de la clairance de la créatinine (DM 9,74 (ml/min), IC à 95 % de 4,28 à 15,21) chez les patients atteints de néphropathie chronique.

Une étude a comparé les granulés de Niaoduqing par voie orale associés au traitement de routine avec le traitement de routine seul. Cette étude n'évaluait pas les paramètres principaux qui nous intéressaient. Par rapport au traitement de routine, les granulés Niaoduqing ont eu des effets positifs sur la réduction de la créatinine sérique (DM -135,60 (µmol/l), IC à 95 % de -198,03 à -73,17) et la clairance de la créatinine (DM 13,30 (ml/min), IC à 95 % de 5,69 à 20,91) .

Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés en relation avec l'AST-120 et l'Ai Xi Te étaient des symptômes gastro-intestinaux, mais aucun événement indésirable grave n'a été signalé.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.