Les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) pour prévenir le travail avant que la grossesse ne soit parvenue à son terme

Un travail débutant avant la fin de la grossesse peut entrainer la naissance prématurée du bébé. Le travail pré-terme consiste en des contractions utérines fréquentes (au moins quatre en 20 minutes ou huit en 60 minutes) et en des changements progressifs au niveau du col utérin. Si le travail avant terme n'est pas pris en charge correctement, un travail actif peut s'enclencher et entraîner la naissance prématurée, avant 37 semaines de grossesse révolues. La prématurité est la principale cause de faible poids de naissance, de maladie et de décès chez les nouveau-nés. Les substances appelées prostaglandines jouent un rôle important dans la contraction du muscle de l'utérus et de manière générale durant le travail et l'accouchement. Elles sont produites par la cyclo-oxygénase (COX), qui est une enzyme qui augmente le niveau de prostaglandines. L'administration d'inhibiteurs de la COX aux femmes enceintes risquant un travail avant terme est susceptible de stopper les contractions de l'utérus et de permettre de mener la grossesse à terme. Nous avons inclus un petit essai randomisé (impliquant 98 femmes) qui portait sur le rofécoxib, un type d'inhibiteur de la COX. L'étude incluse n'avait rapporté aucune information sur la prévention du travail avant le terme de la grossesse. Cependant, l'utilisation de cet inhibiteur de la COX était associée à un risque accru de naissance avant terme de l'enfant. Nous n'avons pas trouvé suffisamment de données pour faire une quelconque recommandation sur l'utilisation des inhibiteurs de la COX pour la prévention du travail avant terme. Les recherches futures devraient inclure le suivi des bébés afin d'étudier les effets à court et à long terme associés à l'utilisation des inhibiteurs de la COX pendant la grossesse.

Conclusions des auteurs: 

Il y avait très peu de données sur l'utilisation des inhibiteurs de la COX pour la prévention du travail avant terme. Nous n'avons pas suffisamment de données pour faire une quelconque recommandation sur l'utilisation pratique d'un inhibiteur de la COX pour la prévention du travail avant terme. Les recherches futures devraient inclure le suivi des bébés afin d'étudier les effets à court et à long terme des inhibiteurs de la COX.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prévention du travail pré-terme est l'élément le plus important dans la prévention de la prématurité. Les prostaglandines jouent un rôle important dans le travail et l'accouchement. La production de prostaglandines peut être entravée par l'inhibition de l'enzyme cyclo-oxygénase (COX) et cela est susceptible d'arrêter les contractions utérines. Une revue Cochrane sur les inhibiteurs de la COX pour le traitement du travail pré-terme n'a pas trouvé suffisamment de données pour tirer des conclusions sur leur efficacité.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des inhibiteurs de la COX pour la prévention du travail avant terme chez les femmes à haut risque.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (30 juin 2012).

Critères de sélection: 

Tout essai randomisé, publié ou non, évaluant l'administration d'un inhibiteur de la COX pour la prévention du travail pré-terme chez les femmes enceintes à moins de 36 semaines d'âge gestationnel qui risquent un travail avant terme mais sans en être encore victimes. Les essais randomisés en grappes étaient éligibles à l'inclusion. Les essais quasi-randomisés et les études de conception croisée étaient exclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue (T Khanprakob et USangkomkamhang) ont indépendamment évalué toutes les études candidates à l'inclusion. Les désaccords ont été résolus par la discussion et, si nécessaire, en consultation avec un troisième auteur de la revue. Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un essai randomisé (impliquant 98 femmes) qui avait évalué l'efficacité d'un type d'inhibiteur de la COX (le rofécoxib) pour la prévention de l'accouchement prématuré. L'étude incluse n'avait pas rapporté de données concernant l'un de nos principaux critères de résultat : le travail avant terme. L'utilisation du rofécoxib était associée à un risque accru d'accouchement prématuré et de rupture prématurée des membranes avant terme (RPMAT). Le rofécoxib été associé à un risque plus élevé d'oligohydramnios et de faible production d'urine fœtale, mais les effets étaient réversibles après l'arrêt du traitement. Il n'y avait pas de différence dans le nombre de femmes ayant arrêté le traitement avant 32 semaines de gestation. Il n'y avait aucune différence dans les morbidités néonatales ou l'admission en unité néonatale de soins intensifs. Dans aucun des groupes il n'y avait eu d'effets indésirables pour la mère ni des décès périnatals.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.