Les personnes asthmatiques souffrent-elles de moins d'effets indésirables graves lorsqu'elles prennent du formotérol et des corticostéroïdes inhalés que lorsqu'elles prennent du salmétérol et des corticostéroïdes inhalés ?

L'asthme est une pathologie qui affecte les voies respiratoires - les petits canaux par lesquels passe l'air entrant et sortant des poumons. Quand une personne souffrant d'asthme entre en contact avec un déclencheur d'asthme, ses voies respiratoires s'irritent et les muscles autour des parois des voies respiratoires se resserrent, de telle sorte que les voies respiratoires se rétrécissent (broncho-constriction) et qu'une inflammation se forme sur leur paroi interne qui commence à enfler. Parfois, du mucus collant ou phlegme s'accumule, ce qui rétrécit davantage les voies respiratoires. Ces réactions font que les voies respiratoires deviennent plus étroites et irritées - ce qui rend la respiration difficile et conduit à une toux, à une respiration sifflante, à l'essoufflement et à une sensation d'oppression dans la poitrine. Il est généralement conseillé aux personnes asthmatiques de prendre des corticoïdes par inhalation pour lutter contre l'inflammation sous-jacente, mais si l'asthme n'est toujours pas maîtrisé, les directives cliniques actuelles pour les asthmatiques recommandent l'introduction d'un médicament supplémentaire pour soulager. Une stratégie courante dans de tels cas est d'utiliser des bêta-agonistes à action prolongée : formotérol ou salmétérol. Un bêta-agoniste à action prolongée est un médicament inhalé qui ouvre les voies respiratoires (bronchodilatateur) et facilite la respiration.

Nous savons de revues Cochrane précédentes qu'il y a une petite augmentation des effets indésirables graves (telles que les graves crises d'asthme ou autres effets mettant la vie en danger) lorsque les traitements de fond au formotérol ou au salmétérol sont comparés à un placebo chez les patients qui ne prennent pas par ailleurs de corticoïdes inhalés. Cette revue a recherché des informations dans des essais ayant comparé les deux traitements (c'est à dire lorsque des personnes prenant du salmétérol et un corticostéroïde inhalé ont été comparées directement avec des personnes prenant du formotérol et un corticostéroïde inhalé) afin de voir si nous pouvions déterminer quel médicament était le plus sûr.

Nous avons trouvé 10 essais impliquant au total 6 769 adultes et adolescents, mais nous n'avons pas trouvé d'essais portant sur des enfants. Nous n'avons trouvé aucune différence significative entre les traitements, mais les effets indésirables graves étaient trop rares pour pouvoir être sûrs que les risques sont identiques pour les deux traitements. Il n'y a pas d'essais chez les enfants et c'est pourquoi nous n'avons pas pu tirer de conclusions pour les enfants ; des essais supplémentaires sont donc nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les sept études identifiées portant sur des adultes n'ont montré aucune différence significative en matière d'innocuité entre le formotérol avec budésonide et le salmétérol avec fluticasone. Les effets indésirables graves liés à l'asthme étaient rares, et aucun cas de décès lié à l'asthme n'a été rapporté. Il y avait une seule petite étude comparant les combinaisons formotérol/béclométhasone et salmétérol/fluticasone chez l'adulte, une seule étude comparant formotérol/mométasone avec salmétérol/fluticasone chez l'adulte, et une seule étude comparant formotérol/fluticasone avec salmétérol/fluticasone chez l'adulte.

Aucune étude portant sur des enfants n'ayant été trouvée, aucune conclusion ne peut être tirée concernant ce groupe d'âge.

Globalement, on manque de preuve pour décider si les traitements de fond de formotérol combiné avec du budésonide, de la béclométhasone, de la fluticasone ou de la mométasone ont des profils d'innocuité équivalents ou différents du salmétérol associé à de la fluticasone.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De précédentes revues Cochrane ont montré une augmentation des effets indésirables graves dans l'asthme chronique liée à l'utilisation régulière tant du formotérol que du salmétérol (beta2-agonistes à action prolongée) comparé au placebo. Cette augmentation était significative dans les essais qui n'avaient pas randomisés les participants pour recevoir un corticostéroïde inhalé. Cependant, les revues systématiques des essais dans lesquels chaque médicament avait été randomisé en combinaison avec un corticostéroïde inhalé n'ont pas montré d'augmentation significative des effets indésirables graves. Les intervalles de confiance se sont avérés trop large pour nous permettre d'être certains que l'ajout d'un corticostéroïde inhalé rend la prise régulière de bêta2-agonistes à action prolongée complètement sûre ; il y avait trop peu de participants et insuffisamment d'effets indésirables graves dans ces essais pour parvenir à une décision définitive quant à l'innocuité des traitements combinés.

Objectifs: 

Nous avons cherché à comparer les risques de mortalité et d'effets indésirables graves non-mortels dans les essais ayant randomisé les patients souffrant d'asthme chronique entre les traitements de fond au formotérol et au salmétérol, quand tous deux étaient utilisés avec un corticostéroïde inhalé dans le cadre du traitement randomisé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons identifié des essais au moyen du registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Nous avons consulté les sites internet de registres d'essais cliniques des fabricants à la recherche de données d'essais non publiées et nous avons également examiné les demandes auprès de la Food and Drug Administration (FDA) américaine en rapport avec le formotérol et le salmétérol. La recherche la plus récente a été effectuée en août 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais cliniques contrôlés en groupes parallèle, ayant recruté des patients de tout âge et de toute gravité d'asthme, dans la mesure où les patients étaient randomisés entre des traitements de fond au formotérol et au salmétérol (tous deux utilisés avec un corticostéroïde inhalé randomisé) d'au moins 12 semaines.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais à inclure dans la revue et extrait les données de façon indépendante. Nous avons recherché des données non publiées sur la mortalité et les effets indésirables graves chez les sponsors et les auteurs.

Résultats principaux: 

Dix études, incluant au total 6 769 adultes et adolescents, ont rempli les critères d'éligibilité de la revue. Sept études (impliquant 5 935 adultes et adolescents) comparaient les combinaisons formotérol/budésonide et salmétérol/fluticasone. Toutes les études, sauf une, avaient administré les produits sous la forme d'une combinaison inhalée et la plupart utilisaient les posologies suivantes : 12 µg de formotérol et 400 µg de budésonide deux fois par jour, versus 50 µg de salmétérol et 250 µg de fluticasone deux fois par jour. Il y eut en tout deux cas de décès (un pour chaque combinaison) et aucun des deux ne fut considéré comme lié à l'asthme.

Il n'y avait pas de différence significative entre les groupes de traitement (formotérol/budésonide versus salmétérol/fluticasone) pour ce qui concerne les effets indésirables graves non-mortels, que l'on considère toutes les causes (odds ratio (OR) de Peto 1,14 ; intervalle de confiance (IC) 95 % 0,82 à 1,59 ; I2 = 26%) ou seulement celles liées à l'asthme (OR de Peto 0,69 ; IC 95 % 0,37 à 1,26 ;I2 = 33%). Sur 23 semaines, le taux des effets indésirables graves, toutes causes confondues, était de 2,6 % pour le formotérol avec budésonide, de 2,3 % pour le salmétérol avec fluticasone, et de 0,6 % et 0,8 % respectivement pour les effets indésirables graves liés à l'asthme..

Une étude (228 adultes) comparait le formotérol avec béclométhasone au salmétérol avec fluticasone, mais il n'y avait ni décès ni hospitalisations. Une étude (404 adultes) avait comparé le formotérol avec mométasone au salmétérol avec fluticasone pendant 52 semaines, mais le petit nombre d'évènements laisse planer une incertitude considérable sur l'innocuité comparative des deux produits. De même, une étude (202 adultes) avait comparé les combinaisons formotérol-fluticasone et salmétérol-fluticasone, mais il n'y avait qu'un seul effet indésirable grave dans chaque groupe.

Aucune étude portant sur des enfants n'a été trouvée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.