Il n'existe pas suffisamment de données portant sur l'utilisation des glucides pour améliorer les performances cognitives chez les personnes âgées avec une déficience de la fonction cognitive normale ou modérée.

Les glucides sont constitués des sucres, des oligosaccharides et des polysaccharides. Ces composants se trouvent dans une grande variété d'aliments et ont des effets variables sur la digestion, la glycémie et leur impact sur la santé. Malgré les preuves accumulées à partir des études biologiques et épidémiologiques (observationnelles) et des essais cliniques non randomisés, seul un essai contrôlé randomisé a pu être inclus dans cette revue. Cette études incluait 44 participants. Les participants qui avaient reçu une seule solution de glucose ont montré une amélioration momentanée potentielle de leurs performances cognitives par rapport à ceux qui ont reçu une solution de saccharine. Aucune évaluation de l'innocuité n'a été signalée. Nous avons besoin d'études supplémentaires sur les différents types de glucides, en particulier ceux issus des fruits, des légumes et des céréales complètes, pour les personnes âgées avec une fonction cognitive normale et une déficience cognitive modérée afin de comprendre le rôle de ce type de nutriment dans la prévention ou la diminution du déclin cognitif.

Conclusions des auteurs: 

Avec un seul ECR, les données sont insuffisantes pour baser des recommandations quant à l'utilisation d'une quelconque forme de glucide pour renforcer les performances cognitives chez les personnes âgées avec une fonction cognitive normale ou une déficience cognitive modérée. Des études supplémentaires sur les différents glucides sont nécessaires pour cerner les problématiques nutritionnelles complexes et évaluer ultérieurement une amélioration de la mémoire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une déficience cognitive modérée (DCM) est un état intermédiaire entre le statut cognitif normal et la démence dans lequel la fonction quotidienne est largement intacte. Cette affection peut représenter une opportunité pour la recherche sur la prévention de la démence. Les glucides sont des macro-nutriments essentiels et facilement accessibles qui influencent les performances cognitives. Une meilleure compréhension des modifications cognitives guidées par les glucides dans une fonction cognitive normale et une déficience cognitive modérée peut permettre de proposer des moyens de prévenir ou réduire le déclin cognitif.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité des glucides dans l'amélioration de la fonction cognitive chez les personnes âgées avec une fonction cognitive ou une déficience cognitive modérée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué le 06.04.12 une recherche dans ALOIS, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, ainsi formulée : glucides OU glucide OU monosaccharides OU disaccharides OU oligosaccharides OU polysaccharides OU CARBS. Le registre ALOIS contient les dossiers de toutes les grandes bases de données en lien avec la santé (The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL, LILACS) ainsi que de nombreuses bases de données des essais et des sources de littérature grise.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) examinant l'effet des différentes formes de glucides sur la fonction cognitive ou le fonctionnement quotidien des adultes âgés de 55 ans ou plus avec une fonction cognitive normale ou une DCM.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur a sélectionné et extrait les articles pertinents pour une évaluation complémentaire. Les autres auteurs ont évalué, de manière indépendante, si un des essais extraits pouvait être inclus. Des discussions ont permis de résoudre tout désaccord.

Résultats principaux: 

Une étude a été incluse. Elle incluait 44 adultes âgés de 60 à 80 ans et comparait une solution de glucose à une solution de saccharine, administrée en une seule fois. Ceux qui ont reçu la solution de glucose étaient bien plus rapides pour terminer le test de Stroop modifié (F 1,41 = 10,47 ; P < 0,01) par rapport à ceux ayant reçu une solution de saccharine. Les participants issus du groupe sous glucose ont également montré un coût bien moins important de la double tâche dans un test informatisé d'attention divisée par rapport au groupe sous placebo (F 1,38 = 8,49; P < 0,01, ƞ2= 0,18). Etant donné que la solution de glucose a été administrée en une seule fois, l'innocuité, la fonction globale, les perturbations comportementales, et les activités de la vie quotidienne n'ont pas été examinées dans l'étude.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.