Supplémentation néonatale en vitamine A pour la prévention de la mortalité et de la morbidité chez le nouveau-né à terme dans les pays en développement.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La vitamine A est un important micronutriment qui est nécessaire au maintien du fonctionnement normal du corps humain. Dans les pays en développement, beaucoup de femmes enceintes souffrent d'une carence en vitamine A. Pendant la grossesse, un supplément de vitamine A est nécessaire pour la croissance du bébé et pour la création de réserves dans le foie du bébé. La carence de ce micronutriment chez la mère peut aussi conduire à sa carence chez le bébé et avoir des effets néfastes sur la santé de celui-ci. Les avantages de l'administration de vitamine A aux enfants âgés de plus de six mois, dans la réduction de la mortalité et des problèmes de santé, ont été bien établis ; cependant, aucune preuve n'existe de cet effet bénéfique chez le nourrisson âgé d'un à cinq mois. Les avantages potentiels de la supplémentation en vitamine A dans la période néonatale (pendant le premier mois de vie) sont étudiés actuellement et la revue a identifié sept études, portant sur 51 446 nouveau-nés, où le groupe d'intervention a reçu un supplément en vitamine A durant cette période. Avec l'intervention, il y a eu une réduction significative de la mortalité infantile à l'âge de six mois lorsque les données de tous les nourrissons ont été analysées. Une réduction similaire du risque a été observée pour les nouveau-nés à terme dont les données étaient disponibles à partir d'un sous-ensemble d'études. Ces résultats doivent être interprétés avec prudence en raison du petit nombre d'études utilisées dans ces analyses et du fait que leurs estimations étaient proches d’un effet zéro de la vitamine A. Plusieurs grandes études sont menées actuellement. Les données de celles-ci, lorsqu'elles sont disponibles, enrichiront notre analyse et aideront à établir clairement le rôle de cette intervention.

Conclusions des auteurs: 

La mortalité dans la petite enfance contribuant de manière majeure à la mortalité infantile chez les moins de cinq ans dans les pays en développement, il est essentiel d'obtenir des preuves scientifiques solides sur l'effet de la supplémentation en vitamine A chez les nouveau-nés. Les données fournies dans cette revue indiquent un effet bénéfique potentiel de la supplémentation en vitamine A des nouveau-nés dès la naissance, pour réduire la mortalité dans la première moitié de la petite enfance. Considérant l'absence d'une claire indication quant au mécanisme biologique et l'aspect contradictoire des résultats des différentes études dans des contextes à niveaux variés de carence maternelle en vitamine A et de mortalité infantile, et sachant que quatre autres essais sont en cours portant sur environ 100 000 nouveau-nés, nous proposons de remettre à plus tard toute nouvelle recommandation concernant la supplémentation néonatale en vitamine A.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La carence en vitamine A constitue un problème majeur de santé publique dans les pays en développement. La supplémentation en vitamine A chez les enfants âgés de plus de six mois a été jugée bénéfique ; aucun effet de la supplémentation n'a été constaté entre un et cinq mois. Il a été suggéré que la supplémentation dans la période néonatale avait un impact à travers l'augmentation des réserves de l'organisme dans la petite enfance.

Objectifs: 

Évaluer le rôle de la supplémentation en vitamine A chez les nouveau-nés à terme dans les pays en développement en ce qui concerne la prévention de la mortalité et de la morbidité.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, mai 2010), et sur EMBASE et MEDLINE (1966 à mai 2010) via PubMed.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés. Des essais à plan factoriel ont également été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux: 

Sept essais (51 446 nouveau-nés) ont été inclus dans cette revue, quelques essais seulement faisant état de données ventilées pour les enfants nés à terme. C'est pourquoi nous avons analysé les données et présenté des estimations tout d'abord pour les nourrissons nés à terme (lorsque spécifié), avant de le faire pour l'ensemble des nourrissons.

Les données pour les nouveau-nés à terme de trois études ont montré un effet statistiquement significatif sur le risque de mortalité infantile à six mois dans le groupe de la vitamine A par rapport au groupe témoin (ratio de risque typique (RR) 0,82 ; IC 95% 0,68 à 0,99 ;2 63%). ). L'analyse des données pour tous les nourrissons de cinq études a montré une réduction de 14% du risque de mortalité à six mois chez les nouveau-nés supplémentés en vitamine A par rapport au groupe témoin ; cette réduction était statistiquement significative (RR typique 0,86, IC 95% 0,77 à 0,97 ; I2 39%). Ces résultats doivent cependant être interprétés avec prudence en raison du petit nombre d'études incluses, des larges intervalles de confiance avec les niveaux supérieurs proches de l'effet zéro et de l'hétérogénéité statistique. Il n'a pas été possible de montrer que la supplémentation en vitamine A avait un quelconque effet significatif sur la mortalité à l'âge de 12 mois par rapport au groupe témoin (taux de proportion typique 1,03 ; IC 95% 0,87 à 1,23; I2 49%). Les données disponibles étaient limitées pour les résultats concernant la mortalité et la morbidité par cause spécifique, la carence en vitamine A, l'anémie et les effets adverse.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.